FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Sentez-vous ce doux parfum de réussite ?

avatar
Maitresse SM
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t129-j-aime-semer-le-maca
Jeu 22 Oct - 17:26



Sentez-vous ce doux parfum de réussite ?
Feat. Raspoutine

Ahahaha ! Quelle délicieuse sensation que celle de la victoire. Humez donc cette concentration de pouvoir qui vous fait frissonner et frémir. Vos doigts qui tremble encore de plaisir à l'use de la magie dans un si puissant enchantement. Voir que vous êtes parvenu à vos fins. Regardez-les courir comme des lapereaux apeurés ne sachant que faire ni où aller, perdus dans l'inconnu d'un monde nouveau. Regardez toutes ces pauvres âmes accourir à leur secours. Non mes agneaux, il n'y a aucun retour en arrière. Craignez cette force inconnue, tapis dans l'ombre, agissant furtivement. Attendez son prochain coup, observez, soyez attentif. Mais patience, laissons-les paranoïer seuls dans l'ignorance, car quoi de plus angoissant que de ne pas savoir et d'attendre dans la crainte ? Vous verrez, nous sommes patients, couinez et pleurer, vous viendrez ramper à nos pied quand l'heure sera venue. Mais vous pouvez rêver...

Mais j'ai encore cette apparence de vielle femme trompeuse. Je souris d'un air des plus vil avant de réaliser un geste gracieux de la main, invoquant mon propre pouvoir pour regarder cette apparence divine. Je me retourne vers mon partenaire, encore trop stoïque, il ne sait pas profiter des petites choses de la vie, attendant encore l'heure j'imagine. Je m'avance vers lui avec grâce et volupté mais vais plutôt m'assoir sur le rebord du puits en le regardant avec lassitude.

"Oh Darling vous en faites une tête ?"

Je reprends un air malicieux, souriant avec un certains sadisme, m'étirant la colonne vertébrale avec plaisir.

"Profitez plutôt de la vue. Regardez-moi tout ces insectes courir et paniquer comme des moutons sentant l'odeur du loup."

Je me mets alors à ricaner, un rire qui ferait fuir un Chernabog. Quel délice que d'être là, les deux mages les plus puissants de ce mode à côté de la source de magie la plus puissante de la ville. Je sens cette magie dans mes mains, elle remonte jusqu'à mon échine et j'inspire ce pouvoir à plein poumons. Que pourrions-nous faire de cela ? Énormément de choses. Mais nous allons attendre, patience. Nous lui trouveront une utilité. Mais plus tard. Le temps est à l'observation et aux tests. La magie est différente ici. Il faut que nous apprivoisons nous aussi ce monde. Mais ce qu'il nous réserve est excitant. Que pourrions nous faire de vil, gratuit et intraçable pour nous amuser ? Mais nous avons déjà des plans. Le premier est de rester calme, passer inaperçu, se faire oublier. Personne ne saura que nous sommes là. J’ai l’anonymat pour moi. Peut-être pourrais-je invoquer un petit quelque chose pour voir ? Que diriez-vous d’un petit Léviathan ? Ou un oiseau-tonnerre ? Mh… Je vais y réfléchir. Un Tarasque serait tout aussi intéressante. A moins que nous ne commentions par ensorceler les jouets des enfants pour qu’ils ne les étranglent dans leur sommeil. J’en frissonne d’avance. Prenons le temps d’avoir l’idée parfaite qui nous procurera le plus grande des satisfactions. Chaque plan échafaudé au millième de millimètre. La perfection. Voilà ce que l’ont cherche. Nous ne sommes pas presser, pas de vengeance gratuite, juste la discorde et la zizanie.

"Mais pour l'heure, quels sont vos plans très cher ? Je pense que l'erreur nous couterait trop chère pour nous permettre de risquer une négligence pour pimenter la fête."

Il serait vraiment dommage de risquer nos plans pour une folie passagère. La magie à un prix, mais le jeu en vaut parfois la chandelle. Mais ce jeu est long et il faut redoubler de patience pour que le bouquet final soit parfait. Bien que la tentation soit tentante le résultat n'en vaut pas les risques. Après tout, ce ne sera pas aussi jouissif que ce que nous avons prévu. Trop violent, direct et rapide. On veut les détruire à petit feu. Briser chacun de leurs os dans une douleur lente et intense, les sentir se broyer sous nos doigt et les entendre craquer dans un bruits sourd mêler à leur cris de douleur intense noyés dans des larmes de peur et de désespoir après avoir détruit tout ce qu'ils aimaient, vu les leur mourir et souffrir alors qu'ils assistaient impuissant à la scène, voir leur proches les voir mourir sans rien faire, les abandonnant à leur sort.







I'm the Magnificent, Marvelous Mad-mad-mad-mad-Madam Mim !

avatar
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t130-then-i-opened-my-eye
Ven 30 Oct - 17:33


       

           
Sentez-vous ce doux parfum de réussite ?


           
Madame Mim & Raspoutine

           
Au début, il y avait les ténèbres. Des ténèbres ont jaillit l’existence. De ce néant, la matière à jaillit. Les éléments se sont matérialisés, l'univers est apparu. Le chaos est né. Mais ce chaos a cessé. Les lois ont pris leurs places. L'ordre est né de ces lois, l'univers les a suivi. Mais le chaos, lui, n'a pas oublié. Les ténèbres non plus. Chacune attends son heure à l’image des deux sorciers. Et ses forces de l'univers, n’ont jamais connu le repos depuis. Raspoutine avait déjà joué de nombreuses fois à transgresser les règles de l’univers afin de ramener ténèbres et chaos, et aujourd’hui il avait bien l’intention de recommencer, même si cette fois-ci  il était accompagné de sa meilleure alliée.

-Oh Darling vous en faites une tête ?

Bien sûr cela ne lui tire même pas un sourire. Il n’est pas de ceux qui se lance dans une danse de la victoire grotesque et ridicule parce que son petit projet a réussi. Oh bien sûr sa réussite il la savoure mais de manière beaucoup plus stoïque. Tel un frisson de pouvoir qui lui traverse le corps. Oui il jubile, il jubile de tous les futurs méfaits, de toutes les nouvelles vilénies qui s’offrent à eux. Mais il n’est pas aussi extraverti que sa complice. Il est trop habitué à cette apparence dure, froide et impitoyable pour en changer maintenant. C’était un masque utile, parce que bien souvent, paraître dangereux était tout aussi amusant que de simplement l'être.

-Qu’ils courent, ils n’ont de toute façon aucune chance d’échapper à leurs pires cauchemars… nous.

Contournant le puit pour la rejoindre, ses lèvres s’étaient fendues d’un sourire carnassier en prononçant ce dernier mot. Bon, ce n'était pas encore aussi enjoué que le rire de la sorcière certes, mais il y avait du progrès. Il faut dire qu’ils étaient chacun deux drôles d’oiseaux. On aurait d’ailleurs pu croire qu'une entente et une vie commune à peu près coordonnée auraient été impossible entre ces deux sorciers. A vrai dire, ils paraissaient tellement différents au premier abord, si opposés qu'au mieux ils auraient pu parier sur une entente cordiale, au pire sur la troisième guerre mondiale. Et bien en fait non. Ils s'appréciaient même beaucoup, même si cela ne se voyait pas nécessairement d'un œil extérieur. Certes, la cohabitation ne s'était pas faite en un jour, mais l’équilibre entre ces deux forces obscures avait été finalement trouvé. Bref, chacun était l'opposé de l'autre et le mélange des deux se mariait miraculeusement bien.

Il observa à son tour la forêt, imaginant, ressentant ces centaines d'âmes errantes qu’ils avaient amenées et celle déjà présente entassées comme dans un charnier. Et il y avait eux, trônant tous les deux au sommet de cet amas d'absurdités vivantes, nageant à contrecourant du reste du monde prêt à semer chaos et désolation sur leur passage à l'image de ce qu'ils étaient.

-Mais pour l'heure, quels sont vos plans très cher ? Je pense que l'erreur nous couterait trop chère pour nous permettre de risquer une négligence pour pimenter la fête.

-Vous avez raison ma chère. Nous avons été patients jusque-là, nous pouvons l’être encore. La précipitation est l’ennemie de la réussite.

Ils n’allaient pas surgir de l’ombre aussi vite. Ils n’allaient pas convoquer les éclairs, le tonnerre et les feux de l’enfer tout de suite non. Raspoutine avait un plan très précis. Il allait plutôt se contenter de mettre un grain de sable dans la routine de la ville. D’abord un, puis un second et ensuite…

-Fondons nous dans la masse grouillante de ses pauvres âmes perdus, jouons les victimes et observons tout en glissant bien sûr quelques embûches pour les distraire. Ainsi une fois que nous connaitrons le terrain, nous pourrons nous lancer dans un tout nouveau jeu.

Sur ces paroles, il fit apparaître un objet doré au creux de sa main. Oui un conclave d’ombre se mettait en marche et les grains de sables allaient bientôt pleuvoir dans les engrenages bien huilés de ce monde.

       

   


❝Nightmare of Arendelle❞
        Raspoutine
       (c)Allison
avatar
Maitresse SM
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t129-j-aime-semer-le-maca
Lun 23 Nov - 18:30



Sentez-vous ce doux parfum de réussite ?
Feat. Raspoutine

Et bien, mon cher collègue n'est toujours pas des plus communicatifs. Mais j'aime cette froideur intense, contrastant avec mon excentricité sadique se mêlant à la folie contrôlé et consciente. Allez-savoir ce qui est le pire. Savoir que la personne qui vous maltraite s'amuse de votre souffrance gratuite ou ne pas savoir ce qu'elle pense ? Un mélange qui rend notre duo insondable, agrémentant incompréhension, crainte et ce côté imprévisible. Un faut espoir de compassion possible dans mon regard expressif, ressentant des sentiments, même négatifs, et un autre espoir de rédemption dans celui de mon collègue, alors immobile face à votre souffrance, tant qu'il n'est pas passé à l'action, lui qui ne semble pas se complaire de la situation, et pourtant. Un duo improbable, le genre que l'on pourrait penser facilement craquer et tomber dans les piques, les disputes et les querelles pour un oui ou un non. Mais non, nous ne nous offusquons pas. Nous avons mieux à faire. Votre vie misérable nous attend encore pour être détruite. Mais son sourire carnassier alors qu'il s'avance à mes côtés, cette lueur de malice quand il nous annonce comme leur cauchemar, ces signes ne trompe pas. Un frisson de plaisir et de satisfaction parcourt mon échine. On va s'amuser, je sens que tout cela promet d'être divertissant.

Ne nous précipitons pas. Tâtons le terrain. Nous avons une "arme" secrète. Mais pour l'heure, il semblerait que mon collègue ait une autre idée tout aussi intéressante à exploiter. Un large sourire se dessine sur mon visage et mes yeux s’illuminent d'une lueur d’un sadisme des plus amusés et je commence à ricaner avec malice, un ricanement machiavélique qui ferait trembler le plus courageux des hommes.

"J'aime ça Darling ! J'en frémis d'avance !"

Je frissonne avec hâte à la découverte de l'objet. La partie s'annonce intéressante. Rien de mieux pour ruiner les misérables existences de misérable cafards. Après tout... Pourquoi tuer quand il existe pire que le mort ? Pourquoi tuer quand on éradique ses jouets par la même occasion ? Une perte ou deux biens placés a son intérêt, mais ça... C'est autrement plus tentant et excitant. Profitez de vos derniers jours de tranquillité, bientôt nous allons semer la zizanie dans votre groupe désorganisé, au milieu de ses âmes perdues, bientôt encore plus paniqué, bientôt abandonnées de tous. Vous serez seul et personne ne sera là pour vous secourir. Si c'est un sauveur que vous cherchez, j'ai peur que cette fois-ci ça ne vous servent pas à grand choses, car même le plus brave de vous tous n'y pourra rien, et le plus puissant ne pourra être que le pire. Ahahaha ! Pauvres agneaux...

Mais avant cela, je sors une gourde de sous mon étoffe, de nul part, de ma manche, peu importe d'où elle sort. Je l'indique à mon collègue, l'air malicieux et impatient. J'ai hâte de voir le résultat de ce nouveau plan. Hâte de voir le visage de celui qui servira nos envies, qui nous permettra d'évacuer notre vilénie, celui qui va subir notre courroux et servir notre cause contre son gré. Un esclave. J'aime ce mot. J'aime cette chose? Un objet vivant, apeuré et perdu. Une pauvre petite chose impuissante face à notre volonté. Pauvre chou. Nous te traiterons des plus mal promis. Avec indécence et inhumanité. Tu ne vas vraiment pas apprécier. Tu vas nous détester. Tu va préférer ne jamais être sorti de ta tombe...

"Vous permettez Darling ? J'avoue avec hâte de posséder ce nouveau jouet si précieux, bien qu'il n'ait si peu de valeur."

Ce pauvre petit ange ainsi enterrer ne se doute pas encore de ce qu'il va lui arriver. Il dort, paisiblement, perdu dans un autre monde, loin de la réalité, loin de tout ça, loin des vivants. Mais il aura oublié. Il aura oublié sa mort. Il ne saura rien de ce qu'il s'est passé entre temps. Comme si ça vie c'était arrêté à son dernier souffle et qu'elle reprenait ici, comme téléporter hors de la réalité, téléporter dans un cauchemar. Lui qui aurait pu rester au paradis, le voilà bientôt en enfer. Bienvenu Trésor, j'espère que tu passeras les pires instants de ta vie parmi nous. Je vais y veiller personnellement. Tu te sentiras faible, misérable, humilié, impuissant, traitre, abandonné, seul, endolori, tu auras peur, tu voudras certainement mourir, mais rien. Tu ne pourras ni crier, ni pleurer, ni te plaindre, ni appeler à l'aide, ni même mettre fin à tes jours. Quelle cruelle destinée pour un beau sacrifice. Des années et fidèles et loyaux service. Pourtant il parait, on nous a dit, que tu étais habituer à vivre sans cet organe vital, celui que je prendrais un malin plaisir à serrer entre mes doigts, sans jamais le réduire en cendre, juste pour te voir à bout de souffle, suffoquer et agoniser, la douleur parcourant tes muscles, tes veines, même tes os, les nerfs à vifs, sans savoir d'où vient cette sensation glacer et aiguë de souffrance.







I'm the Magnificent, Marvelous Mad-mad-mad-mad-Madam Mim !

avatar
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t130-then-i-opened-my-eye
Jeu 31 Mar - 14:51


     

         
Sentez-vous ce doux parfum de réussite ?


         
Madame Mim & Raspoutine

         
L’éclat doré de la pomme avait allumé une autre lueur dans le regard du Sorcier. Non pas la lueur magique de l’effet attractif que l’objet singulier produisait sur le commun des mortels. Non la magie de la pomme de discorde n’avait absolument aucun effet sur Raspoutine. Après tout que pouvait-elle faire à quelqu’un qui était déjà depuis son plus jeune âge la version la plus noire que le destin pouvait offrir. Non la lueur qu’on pouvait observer dans le regard de Raspoutine était bien pire encore, car elle n’était que le reflet de la désolation qu’il escomptait amener avec ce simple artefact. Storybrooke allait goûter très prochainement au cauchemar. La pomme n’était qu’un début, un premier grain de sable. Et malgré le calme froid de l’assurance qu’il dégageait, la lueur dans ses yeux suffisait à montrer à quel point il ne demandait qu’à démarrer le jeu. Oui la vie qu’il allait offrir à ses victimes n’était pour lui qu’un gigantesque et terrible jeu, mais ce présent était désormais un cadeau commun qu’il partageait avec la prestigieuse et très extravagante sorcière.

Faisant tournoyer l’objet de discorde dans ses doigts, il s’amusait presque de voir sa collègue sortir un autre objet tout aussi intéressant que celui qu’il tenait. Oh la délicieuse, machiavélique et malsaine idée. Il en sourirait presque. Quand il prédisait que les grains de sables allaient pleuvoir dans les vies bien tranquilles de ces pitoyables proies. D’abord avec le petit chien de la sorcière. Puis avec la pomme de discorde. Finalement Raspoutine ne put retenir un nouveau sourire inquiétant pour n’importe qui d’autre que sa coéquipière. Ils allaient jeter un caillou en montagne avec cette victime qu’ils allaient tirer de l’au-delà. Impossible de prévoir le résultat mais c’était là tout l’amusement de la chose. Allait-il déclencher une avalanche ? Ou le caillou disparaîtrait-il dans l’ombre pour servir à nouveau ses maitres plus tard ? Impossible de prévoir. Mais ce n'était qu'un grain de sable. Un autre serait déjà en train d’être façonné de toute façon et au final se serait un conclave d'ombre qui allait se mettre en marche.

-Vous permettez Darling ? J'avoue avec hâte de posséder ce nouveau jouet si précieux, bien qu'il n'ait si peu de valeur.

-Faites-donc très chère. J’ai moi-même une certaine impatience à voir ce pauvre hère entre nos mains. Cependant, je vais moi-même profité de cette occasion pour quelques salutations familiales. Après tout je pense que mon frère a beaucoup de choses à nous apprendre sur cette ville.

Il marqua une très légère pause, laissant rouler le fruit doré entre ses doigts.

-Toutefois ne tardez pas trop ma chère, je ne veux pas trop attendre pour offrir mon propre présent à cette insipide petite ville. Ils ont cruellement besoin de distractions.

Il avait souligné d’une manière particulière ses mots alors qu’il faisait de nouveau disparaître la pomme du creux de sa main. Il faut dire que la hâte se fait immense lorsque, au loin, se ruinent les édifices de nos ennemis.

-Nous n’aurons qu’à nous retrouver ici, cela vous convient ? Et ainsi nous pourrons chacun faire cadeau d’un fort désagréable moment à cette ville.

Que ce soit pour la pomme de discorde ou pour ce mort revenu à la vie, l’impact serait grandiose. Certains appelleraient ça Dieu, d'autres le Hasard ou bien encore tout simplement le Destin ou la Fatalité. Toujours est-il que, malgré tous les efforts et moyens qu’ils déploraient, personne ne pourrait y réchapper. Tôt ou tard, un jour ou l'autre, cette folie qu’ils s'escrimeraient à combattre les rattraperait. Au détour d'une rue, d'un choix, d'une découverte. Elle allait s'emparer d’eux, broierait leurs os, trancherait même dans leurs chairs comme mille lames de rasoirs, et jouerait cruellement avec les affres de leurs âmes comme une danse macabre avec la mort, leur renvoyant ainsi toute la futilité de l'existence à la pleine lumière de leur maigre lucidité. Oh oui des gens allaient saigner par leur faute et ce sang tomberait non pas dans les mains des deux sorciers mais simplement dans celles des autres victimes.

-A très vite très chère… et profitez bien de votre nouveau jouet. Je lui donnerai personnellement le bonjour à mon retour bien entendu.

Une lueur glaçante dans le regard, il salua sa collègue d’une brève et légère inclinaison. Mais pour le moment chacun avait à faire de son côté, et puisque le rendez-vous était désormais donné, Raspoutine s’évapora dans un nuage vert pour partir à la rencontre de son voyant de frère qui avait patienté dans la ville depuis le début de la malédiction.


     

 


❝Nightmare of Arendelle❞
        Raspoutine
       (c)Allison
avatar
Maitresse SM
Messages : 25

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t129-j-aime-semer-le-maca
Mer 4 Mai - 4:20



Sentez-vous ce doux parfum de réussite ?
Feat. Raspoutine

Oh oui, les affaires de famille. Intéressant et barbant à souhait. Néanmoins, il est vrai que les Ivanov ne vont pas partis de ceux qu'il faut contrarier et il est vrai que le jeune frère de mon camarade nous a été plus qu'utile et qu'il sera sans doute ravi d'apprendre notre succès actuel. Et puis, quelques connaissances supplémentaire seraient d'un grand secours, même si une approche plus intrusive et trompeuse serait d'un plus intéressant. Et puis, en savoir sur les habitants de cette ville, en particulier les dirigeants et ceux qui représentent l'espoir et l'union sont les premier que je compte rabaisser au rang de légume émotionnel. Ou de minéral... Un végétal est bien trop vivant... Bien qu'il puisse mourir, ce qui est d'un intérêt non négligeable.

"Ne vous en faite pas Darling, je ne devrait pas e avoir pour plus de quelques heures... Enfin dépendamment de sa vivacité si vous voyez où je veux en venir ?"

Oui je pense que ce pauvre petit chou ne va pas vraiment apprécier ce retour dans le doux monde des vivants. Et surement pas en ma présence. Mais je prendrais le temps de le plaindre un autre jour, après tout il fait parti de mes loups à fouetter. Mais il est vrai que cette ville n'est pas très animée et qu'il faudrait leur amener quelques activités et les nôtres sont très agités, tumultueuses et intenses. Je ne suis même pas certaine qu'ils apprécieront le cadeau que nous leur faisons à sa juste valeur, ce qui est bien dommage. Ils sont bien trop pris à s'entredéchirer et à ruiner leur vie tous seuls. Je vois déjà les couples se briser et les mensonges s'accumuler, le déni dans leurs regards s'intensifier devant tout cet impossible. Mais ce n'est pas fini. Attendez mes chéris, avec ce fruit défendu tout va vous sembler encore plus torride.

Souriant à l'idée, je commence à quitter mon compagnon sur ces belles paroles l'assurant d'un geste de la main de confirmer ses dires et accepter le rendez-vous. Nous nous reverrons très vite oui et de manière encore bien plus magistral que notre arrivée déjà triomphale en soit. Nous sommes absolument machiavéliques, mais aussi purement géniaux et minutieux. Il est très peu probable que nous ayons laissé suffisamment de place au hasard dans nos plans pour que cela soit compromis par un quelconque malentendu ou un accident malencontreux. Laissons planer le doute et revenons en force plus tard, même si pour cela il faut laisser d’autre déchirer pour nous pendant que nous nous tapissons dans l’ombre et nous fondons dans le décor, passant pour les parfait citoyens modèles aidant notre prochain. De toute évidence, peu importe quand nous frapperont, il est certains que ce sera fort et douloureux.

"Bien entendu Darling, passez le bonjour à votre frère de ma part. Nous nous reverrons très bientôt avec d'excellentes nouvelles. Ou d'affreuses selon les points de vu... Les deux termes me plaisent."







I'm the Magnificent, Marvelous Mad-mad-mad-mad-Madam Mim !


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-