FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Un brin de miel, une touche de sucre et un peu d'amour.

avatar
Invité
Invité

Jeu 22 Oct - 21:51

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

Ces derniers jours avaient été quelque peu éprouvants pour notre petite Belle. La jeune femme n’avait pas arrêté de courir partout, d’un bord à l’autre, pour proposer son aide et se rendre utile le plus possible. Ce n’était pas toujours de tout repos, et ce soir-là, Belle avait été bien contente de se retrouver sous les couettes chaudes du lit, dans les bras de son grand amour. Maintenant qu’elle et Rumple étaient fiancés, elle songeait sérieusement à revenir s’installer chez lui. Elle aimait beaucoup ce petit appartement, au-dessus de la bibliothèque, mais comme elle dormait le trois quarts du temps avec Rumple, il devenait presque tout naturel qu’elle revienne vivre avec lui. Enfin, si ce dernier n'y voyait aucune objection bien sûr. Mais Belle ne pensait pas qu’il dirait non toutefois, sinon à quoi bon lui demander sa main, si ce n’est pas pour se rapprocher d’elle. Et puis, la petite princesse elle aussi voulait briser cette distance qui s’imposait encore à eux, avec cet appartement qui se dressait entre leur vie commune. C’était bon il y a longtemps ça, quand les difficultés entre eux étaient encore de rigueur. Mais maintenant, Belle était persuadé qu’ils pouvaient commencer tous les deux à vivre heureux, ensemble.

Enfin, avec les évènements de ces derniers jours, leurs délicieux projets avaient été légèrement mit en suspend. Ils avaient tout leur temps cela va de soi, bien que Belle, il faut l’avouer, n’avait que ça en tête. Une demoiselle est toujours extrêmement agitée lorsqu’elle entrevoit son mariage avec l’homme de sa vie. Alors, on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Cela dit, elle se montrait patiente, et faisait passer les priorités d’intérêt général, avant ses priorités, plus intimes. Ce n’était que partie remise.

Cette nuit-là, elle avait donc dormi comme un bébé. Fatiguée, elle s’était endormi tout de suite, et profondément. De quoi faire concurrence à Blanche ou même à Aurore… Mais elle en avait grand besoin, elle avait dépensé trop d’énergie en ces quelques jours. Surtout qu’elle se devait d’être en forme pour cette nouvelle journée qui commençait. Une journée un peu spéciale, car en effet, aujourd’hui, Belle fêtait son anniversaire.

La jeune femme ouvrit ses petits yeux fatigués très tôt, étrangement. Il était environ 8h43. Marmonnant légèrement sous les couettes, quelque chose la dérangeait. Où, tout du moins, quelque chose manquait. En effet, elle avait froid notre petite demoiselle, pour une simple et bonne raison, Rumple n’était plus à ses côtés… Belle tenta bien de le chercher toutefois, tâtant la place vide, mais encore chaude, juste à côté d’elle, mais non, il avait quitté le lit conjugal, le bougre. Cela la désola quelque peu, elle commençait sa journée d’anniversaire seule, dans son lit, abandonné de son bien-aimé. Bon oui, c’était un peu exagéré tout de même, mais Belle aurait bien aimé commencer cette journée dans les bras réconfortant de son Ténébreux. Au lieu de ça, elle vira d’un bord, puis de l’autre, ne parvenant plus à trouver sa place dans ce lit devenu trop grand pour elle.

Sortant peu à peu du brouillard, elle finit néanmoins par noter quelques bruits d’activité dans la maison. Intriguée, elle s’immobilisa un instant pour écouter plus attentivement. Était-ce des bruits suspects ? Était-ce Rumple, ou bien, autre chose ? La demoiselle se redressa tout compte fait, assise dans le lit désormais. Une douce odeur parfumée et sucrée envahit aussitôt ses narines, diable que ça sentait bon ! Que se passait-il donc ici ?

« ...Rumple ? »

La belle appela son tendre aimé une première fois, sans succès. Une seconde fois, en vain, pas de réponses. Cela en devenait inquiétant, était-ce seulement lui qu’elle entendait ? Elle n’allait pas tarder à le savoir. Doucement mais surement, quelqu’un était en train de monter les escaliers…


avatar
Invité
Invité

Sam 24 Oct - 5:23



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.


Un beau matin ensoleillé, un homme se trouvait dans sa cuisine depuis déjà deux bonnes heures avec une idée dernière la tête que personne n'aurait cru possible chez cet antiquaire. Mr.Gold, habillé d'un simple pyjama en soie, tentait de faire cuire une étrange pâte de pain qu'on appelle plus communément des crêpes. N'étant pas habitué à faire la cuisine, il ne s'y adonnait jamais jusqu'à aujourd'hui. Ce jour bien magnifique semblait bien spécial pour le couple. Du moins, pour l'une de ces deux personnes.

Ce dernier tapa du poing d'impatiente lorsqu'il jeta pour la troisième fois une crêpe carbonisée. Bealfire avait pourtant dit que cette petite attention allait être facile à réaliser. Ce n'était pas gagné. Bon, il voulait se donner la peine de faire quelque chose sans la magie, pour une fois, mais il paraissait évident qu'il ne possédait aucun talent culinaire. Peut-être abandonnait-il trop rapidement, aussi? Du moins, il fit apparaître un plateau repas avec résignation. Tous s'y trouvait: jus d'orange, croissant français et œufs brouillés pour la demoiselle accompagnés d'une tasse de café pour lui-même.

Lui et la famille Charming venaient de revenir d'un long voyage en bateau de pirate avec le sinistre et révoltant Crochet comme "charmant" capitaine. Il croyait ne jamais revoir sa charmante princesse en mettant les pieds à Nerver Land. Après tout cela, il se sentait étrangement changé. Bon, il restait ce bon vieux Rumple, mais il se sentait plus amoureux que jamais. Ce dernier avait presque supplié Belle pour qu'elle accepte de passer quelques nuits avec lui. Il n'eut pas à le faire, de toute façon. Ça se fit tout seul... Dans tous les cas, il voulait être sûr que son dernier souvenir d'elle soit son magnifique sourire. Voilà pourquoi il s'assurait depuis des jours que cet anniversaire soit parfait.

Enfin, notre très cher antihéros fini par grimper les marches une par une avec un petit sourire au lèvres bien rare durant les temps qui courent. Il entendait la voix de sa douce concubine depuis la pièce, mais il ne répondit pas en étant persuadé que ce n'était pas bien grave.  Poussant la porte de sa chambre du pied, pu découvrir que Belle se trouvait assise dans son lit et  paraissait paniquée.

- Tu es réveillée? Je suis désolé si c'est le bruit qui t'a dérangée. J'ai... cuisiné un peu. J'espère que cela te plaira.

Il s'approcha d'elle et il déposa le plateau sur la matelas avant de s'installer à côté d'elle. Il posa un léger baisé sur sa tempe avant de lui souhaiter:

- Joyeux anniversaire, Belle...

Le sorcier attrapa sa tasse à deux mains et avala une petite gorgée de son breuvage tout en regardant sa fiancée du œil doux et protecteur. Auprès d'elle, il oubliait les gens qui le jugeaient constamment. Il oubliait aussi Jones qui avait réussi à rentrer par effraction dans sa boutique pour finir par l'accuser à tord et de travers. Seuls, ils pouvaient profiter de cette journée pour passer un moment en amoureux. Cela faisait très longtemps qu'ils n'étaient pas en compagnie d'au moins une autre personne. Enfin, voilà un moment de calme.



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Invité
Invité

Dim 25 Oct - 16:40

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

Quel soulagement, lorsque la porte de la chambre s’ouvrit enfin, pour laisser entrer son cher et tendre Rumple. La demoiselle recouvra aussitôt le sourire. Un sourire rempli de joie, et plus encore, lorsque Belle remarqua que son grand amour, n’était pas venu les mains vides. Ses yeux pétillaient à la fois de surprise, et de bonheur. Elle vivait là un énorme soulagement. Non, Rumple ne l’avait pas laissé toute seule pour son matin d’anniversaire. Il s’était au contraire plié en quatre pour sa princesse, afin de lui offrir ce merveilleux moment. Comme à chaque fois qu’elle est submergée d’émotion, Belle mordille le bas de sa lèvre, c’est un tic, qui prouve au moins que la surprise est appréciée. Elle rigole ensuite légèrement, prenant place plus convenablement dans le lit, avec tout le loisir de se laisser servir. Cela avait un petit côté ironique, sur leur vie passée, dans le royaume enchanté.

« Le petit déjeuner au lit ! Woah, cela doit être un jour important ! »

Ria-t-elle tout doucement, le taquinant un peu, avant que Rumple ne lui souhaite finalement son anniversaire. Belle était conquise, elle souhaitait secrètement que ce soit son anniversaire tous les jours. Machinalement, elle se rapprocha de son amoureux, pour venir se nicher contre son flanc, recherchant son contact. Elle était si heureuse en cet instant. On ne pouvait pas mieux commencer la journée. Et c’est avec un air débordant d’amour, qu’elle se pencha alors vers Rumple, pour lui dérober un baisé délicat.

« Merci... »

Dit-elle tout doucement, se perdant dans le regard de son fiancé. Elle s’intéressa ensuite de prêt à la composition du menu. Il avait vraiment pensé à tout, mais c’est par les croissants, que Belle décida de commencer. Au vu de son visage rempli de gourmandise, cela devait être bon. Trop bon pour être vrai d’ailleurs, ils avaient un arrière-gout de magie. Mais Belle n’en fit pas cas, elle se régalait en compagnie de Rumple, et c’est bien tout ce qui comptait.

« J’ai cru en me réveillant, que tu n’étais pas à la maison… J’aurais été quelque peu déçue. »

Avoua-t-elle tout de même, de son petit sourire timide et délicat. Oui c’est vrai, elle c’était faite tout un film l’espace d’un instant. Une fausse blague qu’elle s’était jouée elle-même, sans fondement, puisque Rumple était bel et bien là. Elle s’en voulait un peu pour le coup, d’avoir osé douter l’espace d’un bref instant. Mais elle ne voulait pas laisser cette ombre inconfortable embrumer ce délicieux moment. Ces derniers temps, entre le voyage de Rumple au pays imaginaire, et elle, ses interventions un peu partout en ville, ces deux-là n’avaient pas eu beaucoup le temps de se croiser. Alors, il était bon de savourer chaque seconde, qu’ils avaient en leur possession, pour passer un peu de temps ensemble. Belle avait eu si peur de le perdre, Rumple lui avait terriblement manqué. C’est au cours de cette escapade qu’elle réalisa combien il lui était difficile de vivre sans lui. Quand son ténébreux était loin d’elle, il y avait comme, un vide dans son cœur. Elle perdait ce délicat sourire, remplie de lumière, qui la caractérisait tant. Tout était si différent, la vie n’avait pas ce même petit gout sucré, qu’en cet instant.

« Alors, quel est le planning de la journée ? Monsieur le romantique. »

Demanda-t-elle de son regard pétillant de malice. Belle avait pris l’habitude que ce soit Rumple qui prenne les décisions. Depuis le début, ça avait toujours été le cas de toute façon. C’est lui qui dirigeait, c’est lui qui, menait la danse pour ainsi dire. Cela lui convenait parfaitement, du moment qu’elle pouvait donner son avis, et qu’il l’écoute de temps à autre.

Belle tendit alors sa main pour attraper le jus d’orange, continuant de savourer son délicieux petit-déjeuner, préparé avec amour. Mais alors qu’elle s’apprêtait à boire, son téléphone se mit à sonner. Il était à son chevet, et se mit à vibrer et à sonner à tue-tête. Si fort, qu’il chuta de la petite commode, emportant avec lui son câble rechargeur, lui-même branché à une multiprise, où était également alimentée la lampe de chevet. Le tour dégringola en beauté, dans un vacarme sans précédent. La pauvre Belle ne put se retenir de sursauter, laissant malencontreusement une partie de sa boisson se renverser sur elle…

Une fois cette panoplie de catastrophes dépassées, le calme, ou du moins le silence, retomba finalement. Belle tenta de rester calme. Elle était immobile, avec un visage nettement moins comblé, jurant secrètement après le fauteur de troubles, qui avait osé l’appelé et par conséquent, provoqué tout cet enchainement. La demoiselle prit sur elle, inspirant profondément, avant de retrouver un sourire léger, quoiqu'un peu inconfortable. Après un bref soupire, elle se redressa, presque trempée et collante de sucre, pour attraper le maudit téléphone.

« Oh, c’est mon père. »

Constata-t-elle en regardant son journal d’appel. Maurice allait surement rappeler. Ou peut-être pas, car il s’avère, que sa voiture était justement en train de se garer devant le manoir de Mr.Gold. Surprise, Maurice French venait de s’inviter à la petite fête.



avatar
Invité
Invité

Lun 26 Oct - 1:25



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.


-  J’ai cru en me réveillant, que tu n’étais pas à la maison… J’aurais été quelque peu déçue.

- Tu sais pourtant que je ne suis jamais très loin, dit-il d'une voix tendre après avoir déposé sa tasse sur le plateau. Nous ne nous voyons déjà pas assez, je ne vais pas manquer la chance d'être avec la plus merveilleuse femme de l'univers.

- Alors, quel est le planning de la journée ? Monsieur le romantique.

- Sois pas si pressée! Tu le sauras lorsque ce sera le moment. La seule chose que je vais te dire, c'est que j'ai trois idées et que c'est toi qui choisira celle qui te plais le plus.

Il l'a laissa manger ce petit déjeuné qui semblait lui faire grandement plaisir. Sa réaction lui réchauffait légèrement le coeur. Il n'était véritablement heureux que seulement si elle l'était elle-même. Il pouvait bien dire ce qu'il voulait, mais il faisait tout pour faire plaisir à sa chérie depuis belle lurette. Même lorsqu'il ignorait encore ses sentiments pour elle, il aimait voir se sourire chaleureux et ses yeux s'illuminer par des millions de petites étoiles. La preuve flagrante, la bibliothèque dans son château de la forêt enchantée avait été remplie de livres pour ça charmante servante qui aimait la lecture.

Il se souvenait aussi de ces nombreux moments où il discutait avec elle et lui permettait d'arrêter son travail pendant quelques minutes. Il semblait hors de tous doutes que l'oreille compatissante et les paroles sages de la jeune princesse faisait partie des nombreuses raisons qui emmena le Ténébreux à tomber sous son charme. Il en connaissait, des princesses, mais pas d'aussi bienveillante que sa jolie Belle. Elle voyait en lui ce que bien d'autres ne pouvaient ou ne voulaient pas remarquer. Au fond de lui-même, il restait un homme.

Soudain, à la grande surprise des tourtereaux, le téléphone portable de Belle se mit à sonner. Cette dernière sursauta au point où elle renversa son plateau repas sur elle et sur lui-même. Impulsivement, il se releva lorsque son café lui tomba dessus. Un cri de douleur s'échappa des lèvres du crocodile. Bon sang que ce breuvage était bouillant!!! Belle semblait carrément vouloir s'asséner une baffe à elle-même tellement ses lèvres étaient serrées. Elle pris sur elle et elle se pencha pour ramasser l'objet de supplice. Gold paraissait vouloir lancer ce fichu engin par la fenêtre ouverte. Il en eu encore plus l'envie lorsque sa fiancée lui indiqua que c'était son père. Maurice... Cet imbécile qui aurait bien pus faire perdre la mémoire de sa propre fille pour la "protéger" de Rumple. L'intéresser se doutait qu'il ne pouvait  pas accepter que sa fille soit amoureuse du sorcier noir.

Il avait tord de croire pendant quelques secondes qu'ils auraient la paix. Non... Depuis la fenêtre, on pouvait voir la voiture de Maurice s'avancer dans l'entrée du Manoir Gold. Il pesta dans sa barbe en regardant l'ancien roi sortir de son véhicule. Il ne pouvait pas le laisser gâcher cette journée! Alors, il claqua des doigts et son pyjama tâché se changea pour un costume gris. Il n'allait quand même pas accueillir son "beau-père"  détesté en vêtement de nuit.

- Belle, s'il te plait, reste ici. Tu mérites de te reposer un peu et je n'ai pas l'impression qu'il est ici pour te donner ton cadeau d'anniversaire.

Il disparu pour réapparaître devant la porte. Il ouvrit brusquement pour se retrouver devant un homme habillé de sa tenue de travail. Maurice possédait sa propre boutique de fleuriste.

- Belle est là?, lui demanda-t-il.
- Oui, mais ça dépend pour quoi...
- Dites-lui seulement que c'est important.
- Juste... Non! Elle n'arrête pas de régler les problèmes des autres depuis que ces nouveaux problèmes sont parvenus et elle devrait se refuser de profiter de son anniversaire pour aider son père et sa stupide boutique de fleure?!
- Je veux...
- SORTEZ IMMÉDIATEMENT DE CHEZ MOI!








Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Invité
Invité

Mar 27 Oct - 19:50

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

Comme à chaque fois que les choses allaient plutôt bien pour Rumple et Belle, il fallait toujours que cela finisse par déraper. Cette fois-ci, c’était pour un simple coup de téléphone. Comme quoi, bien de simples petites choses, d’apparences anodines, ont-elles aussi un bien grand pouvoir. Rumple semblait particulièrement irrité de cette nouvelle intrusion. Bon certes, elle n’était pas arrivé au meilleur moment, et de la bonne manière, et malheureusement pour Maurice, cela n’allait pas jouer en sa faveur. Tout de même, il ne fallait pas s’emporter trop vite. C’est du moins ce que Belle pensait. Son père avait des raisons d’être là, après tout, c’était l’anniversaire de sa fille chérie aujourd’hui. Mais le Ténébreux semblait vouloir croire que son beau-père n’était pas là uniquement que pour cette raison. Après un petit claquement de doigts, Rumple se retrouva aussi élégant qu’à son habitude. Puis, il pria Belle de rester en retrait, avant de disparaître aussitôt derrière.

« Mais je ne vais pas… »

Eut-elle juste le temps de dire, avant de se retrouver seule dans la pièce. Elle resta un peu bête, avec sa fin de phrase coincée dans la bouche. Ce n’était pas très juste tout ça, ça avait le don de l’agacer. Elle leva ses petites mains d’un air abusé, levant de même les yeux au ciel en un soupire résigné.

« Je n’aime pas quand tu fais ça… »

Dit-elle d’un petit ton boudeur, avec sa petite mine contrariée, quoi que très peu convaincante. Pour le coup, elle parlait toute seule oui, néanmoins pratiquement persuadée que son Rumple pouvait toutefois l’entendre. Belle soupira alors brièvement, prête à passer à autre chose. Elle se leva du lit, toute trempée et collante. Observant l’étendue des dégâts, elle se dit un bref instant que, tout compte fait, la journée commençait plutôt mal. En effet, la chambre était sens dessus dessous, Rumple était d’humeur irritée, et elle et bien, elle était, très peu présentable… Elle fit un peu la moue, elle aussi contrarié, avant de claquer des doigts à son tour, successivement.

« Eh bien ! Moi ça ne marche pas… Dit-elle comme pour se moquer d’elle-même. Aller… Comme au bon vieux temps ! »

D’un geste raffermit, elle s’empara des draps pour les tirer hors du lit. Elle en fit une boule compacte, avant de les transporter jusque dans la pièce à linge, ou elle fourra le tout dans la machine à laver. Voilà au moins une chose qui serait faite. Elle tourna ensuite les talons pour rejoindre la salle de bain, ou elle changea rapidement et simplement de nuisette. Elle n’avait pas vraiment le temps de prendre une douche, pas tout de suite. C’était un pressentiment, elle était persuadée qu’en bas, les choses n’allaient pas franchement bien se passer entre Rumple et son père. Après avoir enfilée son peignoir, elle se décida à rejoindre ces deux messieurs qui étaient en train de discuter sur le pas de la porte.

A son arrivée, Rumple était tout simplement en train de demander le départ de Maurice, avec toute la gentillesse dont il pouvait faire preuve. Belle afficha son plus beau sourire, et vint délicatement poser sa main sur le bras du Ténébreux. Peut-être que cela ne suffirait pas à le calmer, mais au moins, il ne tenterait rien d’hostile en sa présence.

« Papa ! Quelle surprise de te voir ici ! Qu’est ce qui t’amène de si bonne heure ? »

Elle était quelque peu forcée de jouer un peu la comédie, histoire d’apaiser les tensions. Sa question n’en était d’ailleurs pas vraiment une, elle savait parfaitement pourquoi son père était là. Du moins, le croyait-elle. A la vue de sa fille rayonnante, Maurice retrouva au moins le sourire, et en profita pour sortir de derrière son dos, un magnifique bouquet de roses.

« Ma fille ! Je te souhaite un joyeux anniversaire ! »

Belle fut un peu émue, et s’avança pour enlacer son père en guise de remerciement. Les fleurs étaient magnifiques, c’est le moins qu’on pouvait en attendre d’un fleuriste. Une fois les remerciements de faits, Maurice perdit un peu de son regard joyeux, pour adopter une mine un peu plus contrarié. Quelque chose semblait le gêner, mais visiblement, il n’osait pas se lancer. Peut-être à cause de Rumple.

« Papa… Quelque chose ne va pas ? »

Demanda Belle en penchant très légèrement la tête sur le côté. Maurice fuit un instant son regard, baissant d’abord les yeux au sol, avant de se perdre dans les alentours de la demeure. Quelque chose le tracassait en effet. Finalement, il crachat le morceau, avec une petite voix désemparée.

« Il y a un homme, il est arrivé avec les autres pendant la tempête… Je l’ai trouvé ce matin dans ma boutique, complètement saoul. Il semblerait qu’il ait dormi là. Il est un peu perdu, mais surtout très têtu et ronchon… Il refuse de quitter le magasin… Je me disais que toi, ma fille… Toi qui sais parler aux gens et… Raisonner les pires d’entre nous… Ma douce Belle, peut-être que… Que tu pourrais lui parler ? »

Surprise, Belle cligna très rapidement des yeux, comme pour être sûre de comprendre. Elle était quelque peu troublée par la demande de son père. Il venait de lui demander, d’aller raisonner un homme saoul, perdu, et probablement de mauvais poil… Maurice savait très bien que Belle s’occupait mieux que quiconque de ces nouveaux étrangers, et qu’elle prenait très à cœur ce travail. C’est pourquoi il avait aussitôt pensé à elle pour ce cas de figure. Et il est vrai que Belle trouvait cette situation assez triste. Ce pauvre malheureux avait très certainement atterri là parce qu’il n’avait pas de demeure, ni d’endroit où aller, c’était tragique. De plus, faire déplacer le shérif causerait des ennuis à ce pauvre homme, fraichement débarqué. Cela n’en valait pas la peine, il était simplement en détresse… Belle était sur le point de se laisser convaincre. Tous les arguments étaient convaincants, de plus, Maurice savait très bien qu’il pouvait toujours compter sur la bonté de cœur de sa petite Belle, toujours si généreuse. Une fois encore, les projets de cette journée parfaite, semblaient être contrariés.




avatar
Invité
Invité

Dim 1 Nov - 11:30



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.


- Il y a un homme, il est arrivé avec les autres pendant la tempête… Je l’ai trouvé ce matin dans ma boutique, complètement saoul. Il semblerait qu’il ait dormi là. Il est un peu perdu, mais surtout très têtu et ronchon… Il refuse de quitter le magasin… Je me disais que toi, ma fille… Toi qui sais parler aux gens et… Raisonner les pires d’entre nous… Ma douce Belle, peut-être que… Que tu pourrais lui parler ?

Gold fulminait. Comment cet homme osait demander à sa fille d'aller parler à cet homme? Il pouvait être dangereux et Belle ne saurait pas se défendre toute seule face à un homme imprévisible. Peut-être était-il armé? Non, il ne pouvait quand même pas la laisser faire! Belle sembla vouloir répondre, mais il l'a devança.

- VOUS ÊTES FOUS?!, cria-t-il avec rage. VOUS NE SAVEZ MÊME PAS QUI EST CET HOMME ET VOUS VOULEZ LA LANCER DANS LA GUEULE DU LOUP?!

- Gold, croyez-vous vraiment que je mettrais ma propre fille en danger? Bien sûr que non!, expliqua Maurice avec calme. Sauf que j'ai besoin d'elle pour cette tâche. Cela ne prendra surement que quelques minutes et je ne serais pas loin!

- ELLE N'IRA PAS, POINT À LA LIGNE!

Le père de Belle qui semblait se retenir de crier depuis un petit moment monta le ton pendant que son visage devenait rouge de rage.

- ELLE N'EST PLUS À VOTRE SERVICE, GOLD!

Si  Belle n'aurait pas été là, il l'aurait surement chassé à coups de cane. Il n'avait toujours voulu que son bien. À chaque fois qu'il quittait le château, avant la malédiction, l'inquiétude le poussait à s'absenter de moins en moins longtemps. Il était le Ténébreux, le plus grand sorcier de la forêt enchantée et il avait tellement d'ennemi qu'il ne pouvait plus les compter. Certain osait par bravoure s'aventurer dans sa demeure pour la dévaliser ou pour le tuer, lui. Certains auraient même capturé la petite Belle avec l'espoir de découvrir le moindre de ses secrets. Avoir peur de perdre l'être aimer, c'est normal, non?

Pourtant, il avait raison. Sa bien-aimée était sa fiancée et plus sa bonne. Il ne pouvait quand même pas l'enfermer chez lui pour la protéger des menaces environnantes jusqu'à ce qu'il se fasse tuer lui-même. Elle devait choisir elle-même si elle se rendrait chez Maurice ou non. Il soupira et lança un regard à la jeune femme.

- Si tu y vas, je t'accompagne et ce n'est pas négociable.












Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Invité
Invité

Dim 1 Nov - 23:35

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

Les tentions commençaient à monter entre Rumple et Maurice, mais Belle ne pouvait pas vraiment blâmer la réaction de son fiancé sur ce coup-là. Bien que la demande de Maurice était justifié, et sensé, il est vrai que c’était une situation assez particulière. Et puis, Belle également, aurait bien aimé rester tranquille aujourd’hui, à profiter de la journée qu’elle avait en compagnie de ses proches. Elle était un peu déçue dans le fond, que Maurice vienne la voir d’abord pour lui demander de l’aide. Mais elle ne pouvait pas dire non, Belle ne savait pas dire non lorsqu’il s’agissait d’aider quelqu’un. Probablement que son père le savait mieux que quiconque. Belle soupira légèrement, un peu dépassé par les deux personnes qui comptaient le plus pour elle, et qui étaient là en train de se hurler dessus en sa présence. Elle était triste que ces deux-là ne puisse pas faire l’effort de se tolérer, au moins devant elle. Elle ne demandait pas à ce qu’ils soient les meilleurs amis du monde, mais, qu’une fois réunit, Belle puisse profiter à la fois de son père, et de son fiancé, sans que la guerre éclate entre eux toutes les trois phrases. Mais elle devait se faire une raison, c’était plutôt mal barré… Elle décida d’intervenir avant que les choses ne dégénèrent. Elle se glissa entre eux deux, faisant quelques petits signes de la main, en affichant un sourire qu’elle tentait de rendre rassurant.

« Coucou je suis là, je vous entends ! »

Dit-elle d’un petit ton presque gênée. Elle regardait tantôt Rumple, et tantôt son père. Ils étaient en train de débattre sur elle comme on débat pour une marchandise. Elle avait la vague impression qu’il en avait toujours été ainsi, avec ces deux-là, sur son cas. Cela avait commencé dès le premier jour, où ils c’étaient rencontrés. Il était question d’elle, de son avenir. Il avait été question de l’échanger, et cette fois aussi, Maurice et Rumple s'étaient entrevus sans convenir de demander son avis à la demoiselle. Belle était assez grande pour prendre ses décisions seule, elle en était parfaitement capable.

Maurice soupira, avant de faire quelques pas en arrière, comme pour battre en retraite. Il savait de toute manière, qu’il ne faisait pas le poids devant Gold. Si quelqu’un pouvait lui donner raison, c’était bien et seulement Belle. Il espérait que sa fille soit de son côté. Celle-ci se tourna justement face à Rumple, lui adressant un sourire plus tendre, avant de venir chercher une de ses mains, qu’elle garda avec douceur dans les siennes. Le ténébreux retrouva un peu de son calme, bien qu’il semblât toujours aussi contrarié. Dans un soupire agacé, il lui laissa finalement trancher.

« Si tu y vas, je t'accompagne et ce n'est pas négociable. »

Belle sourit, elle le trouvait adorable, même comme ça, en parfait ronchon. Il prenait sur lui, c’était un effort considérable, c’est du moins ce que supposait la jeune femme. Elle espérait sincèrement que Maurice puisse se rendre compte de ça, lui aussi.

« Hm… Je vais y aller oui. Cet homme a peut-être besoin d’un peu de soutien, qui donc serais-je pour l’ignorer et le laisser sombrer dans ses problèmes… »

Oui Belle n’était pas comme ça. Elle n’était pas le genre de personne à faire passer ses intérêts avant ceux des autres. Elle risquait de culpabiliser toute la journée si jamais elle choisissait l’égoïsme, au lieu de l’entraide. Rumple pouvait comprendre, elle en était certaine. Il la connaissait très bien après tout, maintenant. Il savait bien comment était sa petite Belle, et quels devoirs incombaient son cœur emplit de bonté. Toutefois, Belle se permit de le rassurer sur un point, pour que dans cette histoire, tout le monde puisse y trouver son compte.

« Un quart d’heure, cela ne durera qu’un quart d’heure... Si au-delà de ce délai, je n’arrive toujours pas à le raisonner, c’est promis je laisse l’affaire au shérif. »

Il ne fallait pas que ça dure toute la journée non plus cette histoire, Belle voulait tout de même profiter un peu, et plus que tout, elle voulait également rendre son Rumpy heureux. Cela avait beau être sa journée, elle serait tout bonnement incapable d’en profiter, si Rumple lui-même n’était pas heureux. Alors voilà qui semblait être un bon compromis. Elle se tourna de nouveau vers son père, qui semblait ravi, à en juger par son sourire, étiré jusqu’aux oreilles. Puis, elle ajouta tout de même, un peu plus gêné.

« Papa, laisse-moi simplement le temps de prendre une douche, je…euh… je suis couverte de jus d’orange. Je vais faire au plus vite. »
« Va ma fille, et encore une fois, joyeux anniversaire ! »

Belle sourit, et vient déposer une bise sur la joue de son père. Elle retourne ensuite de nouveau toute son attention sur son cher et tendre, le jugeant d’un petit sourire malicieux. Elle s’approche finalement de lui pour venir lui dérober un baisé, juste sur la commissure des lèvres, lui chuchotant un petit merci au passage. Puis, elle fila toute contente, donnant un dernier petit avertissement.

« Essayez de ne pas vous entretuez tous les deux ! Je ne serais pas longue. »



avatar
Invité
Invité

Mar 3 Nov - 0:03



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.



- Essayez de ne pas vous entretuez tous les deux ! Je ne serais pas longue.

Ill ne répondit pas et la laissa monter à l'étage, affrontant son futur beau-père du regard. Faut le dire, la situation paraissait étrange à souhait. Dans les faits, Gold était beaucoup plus vieux que Maurice, mais ce dernier allait devenir son beau-père pour le meilleur et pour surtout, le pire. Déjà, l'expression de l'homme voulait tout dire. Il le détestait, mais pas seulement parce qu'il l'avait battu. Il le voyait comme une espèce de pervers...

- Du jus d'orange?, demanda l'ancien roi. C'est votre truc?

Le mage noir souleva un sourcil, confus. Où voulait en venir le père de Belle par «c'est votre truc»?  Puis, il compris. Il se renfrogna, quelque peu insulté par la question très personnelle posée par Maurice. Il essayait de s’immiscer dans leur vie privée. La prochaine étape, c'était quoi? Il se glisserait dans leur lit?

- Ça ne vous regarde pas, si je ne m'abuse...

Il aurait pu simplement répliqué que Belle avait renversé son verre sur elle lorsque son téléphone portable a sonné, mais à quoi bon? Il le prenait déjà pour un homme immorale, de toute manière...

(Une demi-heure plus tard)

Rumpel attendait là depuis près d'une demi-heure et Belle semblait perdu dans son aide humanitaire. Elle n'avait pas remarqué que les quinze minutes étaient passées, mais il n'en fit pas de cas. Cela semblait avancer. Comme d'habitude, elle se contentait de le conseiller et de l'écouter parler lorsqu'il en avait besoin.

- Merzi, madmoiselle! VOUS vous êtes gentille! Pas comme l'aute gars, dit-il en pointant Gold du doigt.

Le sorcier se contenta de croiser les bras et le lancer un regard noir à l'ivrogne qui en fit de même. Bon, peut-être avait-il frappé un peu trop fort lorsque que ce dernier lui avait volé son portefeuille, mais que voulez-vous? Personne n'est parfait et comme vous le savez, Rumpel n'est pas super patient...

- Vous êtes trop chouette! Vous êtes célibataire, belle gazelle?

Pendant que Maurice riait, Gold serrait ses poings en se retenant de l’assommer avec le premier objet à porter de main. Belle n'aimerait pas qu'il s'attaque aux sans abris sans un motif valable ni à quiconque, d'ailleurs. Il devait penser à autre chose. Ah, justement! Il repéra de jolies roses rouges. Grâce à un sortilège, il en fit apparaître une tout à fait identique.

- Je va yaler, moi... J'va me trouver un autre endroit pour roupiller. Aurvoir, belle hirondelle!

Il quitta en se tenant aux murs, toujours aussi éméché. Gold, lui, s'approcha de Belle et lui tendis la magnifique rose en gardant toujours son regard noir sur la porte de la boutique où venait de sortir le Casanova.

- Il nous reste encore bien des choses à faire, très chère.








Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Invité
Invité

Mer 4 Nov - 2:15

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

Belle avait donc rejoint la boutique de son père, en compagnie de ce dernier, ainsi que de Rumpel. Tout ne c’était pas franchement aussi bien passé qu’elle l’aurait espérée. L’homme était vraiment, vraiment, vraiment très saoul… Le pauvre était dans un sale état, et il n’était pas des plus sympathiques non plus. Il se montrait grossier, et téméraire, même en face du Ténébreux. Il semblait plus qu’évident que cet homme débarquait fraichement à Storybrook. Il ne savait pas du tout qui il avait en face de lui. Heureusement que Belle était patiente, et qu’elle était là pour calmer le jeu. Mais on pouvait également louer le silence légendaire de Rumpel, qui prenait surement sur lui pour ne pas se laisser tenter de démolir ce pauvre inconnu. Après une demi-heure de négociation, ou la raison l’emporta finalement, l’ivrogne accepta de quitter la boutique de Maurice, le laissant ainsi reprendre possession des lieux, sans l’intervention hostile du shérif. C’était une petite victoire pour Belle, comme quoi, la violence n’est pas toujours la solution. Son père était des plus ravi, et soulagé aussi. Il savait qu’il avait eu raison d’appeler Belle en renfort. Le voilà qui était désormais débarrassé d’un problème plutôt encombrant. Le petit couple allait pouvoir reprendre leur journée privilégiée, cet incident était derrière eux. Rumpel ne perdit d’ailleurs pas une minute de plus, et enchainait de plus bel, en venant offrir une rose à sa délicate fiancée. Belle aurait préféré qu’il lui offre un magnifique sourire pour aller avec, mais le Ténébreux avait encore les yeux rivés sur l’étranger qui venait de quitter la pièce. Sa voix était d’ailleurs presque froide et haineuse, si bien que Belle se demanda même un instant s’il s’adressait bien à elle. Maurice quant à lui, qui sentait une faille s’ouvrir, n’en ratait pas une et n’hésita pas un instant à sauter sur l’occasion, pour jouer une fois de plus les rabat-joie.

« Vous pensez qu’il vous suffit simplement de faire quelques tours de magie pour combler ma fille ? Vous ne l’achèterez pas avec de vulgaires cadeaux, qui n’ont aucune profondeur, aucune histoire, aucune valeur sentimentale… J’ai pris mon mal en patience pour faire pousser les plus belles roses de cette ville, que j’ai cueillis avec la plus grande des délicatesses, afin de les offrir à ma fille, ce trésor que vous négligez tant… Vous ne comprenez vraiment rien de rien… »
 

Et voilà que cela recommençait…

« Papa… S’il te plait… »

Supplia Belle, de sa petite voix fatiguée, et triste à la fois. Mais à quoi bon tenter de le raisonner, quand les hostilités débutaient entre ces deux-là, c’était peine perdu. Belle se voyait de nouveau reléguée au second plan, à jouer les figurantes pendant que son père s’amusait à trouver tous les pires défauts du monde, à son fiancé. En comparaison, elle préférait largement la compagnie de l’ivrogne à ce stade.

Comme elle était fatiguée de les écouter se chamailler, elle soupira un instant, ne sachant plus où donner de la tête. Très bien, elle en avait assez entendu pour aujourd’hui. S’ils voulaient se crêper le chignon toute la journée, ça serait sans elle. La demoiselle fit un petit geste blasé de la main, sonnant sa retraite, avant de tourner le dos à ses proches. Puisque c’est comme ça, elle allait attendre dehors… Elle se trouva un petit banc non loin de là, où se poser 30 secondes, en attendant que la tempête se calme à l’intérieur de la boutique. Quelle erreur ne fit-elle pas… Voilà que, tel un rapace, l’ancien shérif de Nottingham se joint à elle pour une petite conversation privée.

« Oh non… Tout sauf vous ! »

Dit-elle avec dégout, tandis que l’espèce de pervers prenait place à ses côtés. Elle tenta d’abord de l’ignorer en lui tournant la tête, mais l’homme était insistant.

« Allons ma jolie, pourquoi tu refuses de me parler ? On s’entendait plutôt bien toi et moi il n’y a pas si longtemps que ça… »

Quelle poisse, Belle leva les yeux au ciel. Quel minable celui-là, il n’avait vraisemblablement toujours pas compris la leçon. Tout de même, il avait quand même pris cher avec Rumpel ce jour-là, ce jour où il avait osé la convoiter, alors qu’elle n’était pas vraiment elle-même. Que de terribles souvenirs, qui arrachèrent quelques frissons de dégouts à notre petite Belle. Elle ne voulait pas rester une seconde de plus en présence de ce pervers. Elle se leva pour partir, mais l’homme lui attrapa le bras.

« Lâchez-moi ! »
« Ne part pas si vite ! Ou tu vas comme ça ? Pourquoi tu es si pressée ?! »



avatar
Invité
Invité

Ven 6 Nov - 15:31



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.



Rumple se trouvait face à Maurice, encore une fois. Il n'avait pas encore remarqué le départ de Belle. Non pas qu'il se fichait d'elle, mais son attention était portée sur l'homme en fasse de lui. Celui qui aimait tellement sa fille qui la surprotégeait de façons fort douteuses. Ils se détestaient et cela ne faisait aucun doute. Pourtant, dans le plus profond de eux-mêmes, ils savaient qu'ils devraient faire une trêve un jour ou l'autre. Pas pour eux, mais pour Belle.

- Je n'ai peut-être pas fait pousser cette rose, mais je lui donne beaucoup plus que ça. De la liberté, Maurice. Elle a la liberté de faire ce qu'elle veut avec qui elle veut. Je n'interviens pas pour l'empêcher de voir qui que ce soit. Moi, au moins, je ne l'enverrais pas dans une mine pour lui faire oublier la mémoire!

- Je l'ai fait pour la sauver de vous! Malheureusement, cela n'a pas fonctionné...

- Heureusement! Vous vouliez vraiment lui faire perdre ce qui faisait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui? Vous ne l'auriez nullement sauvé, mais détruite!

Soudain, une voix se fit entendre. Elle n'était pas forte, mais suffisamment pour que Gold sache à qui elle appartenait. C'était Belle et elle semblait excédé voir même quelque peu paniqué. Alors, il se précipita à l'extérieur de la boutique avec son futur beau-père derrière lui et il chercha sa douce des yeux. Elle se trouvait là, près d'un banc et un inconnu qui paraissait la contrarier. Sans prévenir, il apparu d'un coup à côté de ce dernier et lui attrapa le cou en serrant assez pour qu'il ne puisse pas se débattre.

- Comment oses-tu mettre tes sales mains sur un être si pur sans son consentement?, cracha-t-il avec une colère contenue. Je te laisse une seconde pour fuir!

Chose dite, chose... faite. L'homme venait à peine de faire un pas en citant un chapelait de jurons que Rumple l'avait déjà transformé en crapaud fort repoussant. Il riait sous cape en voyant cet idiot coasser et bondir dans tous les sens. Ça lui rappelait la merveilleuse époque où il se trouvait dans la forêt enchantée. Il était beaucoup plus excentrique.  Soudain, il pris Belle dans ses bras, caressant doucement son dos. Il ne savait pas trop s'il le faisait pour elle ou pour lui parce que sur le coup, il lui avait semblé sentir son cœur cesser de battre jusqu'au moment où il était arrivé.

- Ne t'inquiète pas, lui dit-il finalement. Il reprendra sa forme normal dans une heure ou deux, tout au plus.

Cette étreinte était bien agréable. Tenir son corps fragile entre ses bras suffisait amplement pour effacer toute trace de colère ou de rancune pendant quelques minutes. Il souriait d'un sourire qu'il n'adressait qu'à elle et à sa famille. Ce genre d'expression sincère d'amour éclairait ce visage que très rarement, pourtant. Ah, l'amour! Un sentiment si pur qu'il croyait ne jamais ressentir après cette sorcière rousse qui est heureusement morte aujourd'hui.

- Hum... Excusez-moi, mais vous êtes Monsieur Gold?

Cette voix venait d'arriver à un mauvais moment. Notre pauvre sorcier noir dû libérer Belle et se tourner vers la femme qui les regardaient d'un regard curieux.

- Bonjour, Belle, dit la blonde avec le sourire.

Elles se connaissaient? Pourtant, Rumple ne connaissait n'y d'Adam ni d'Ève cette femme qui venait de se présenter à eux habillée d'un sarrau taché de sang.

- Je me nomme Mary Watson et j'ai un petit problème... Qui, disons... Requière de la magie.

Le mage croisa ses bras sur son torse en fronçant légèrement les sourcils. Que lui voulait cette femme qui n'avait évidemment pas quoi que ce soit d'intéressant?

- Enfin... Disons que je n'étais pas tout à fait sous la même forme que j'ai aujourd'hui et par la faute à cette magie qui se trouve ici... Enfin... J'ai des problèmes capillaires.



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Invité
Invité

Ven 6 Nov - 22:01

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

L’ancien shérif n’eut pas à retenir Belle très longtemps, avant de voir débarquer le fiancé de cette dernière. La première dérouillée que Rumple lui avait servie dernièrement ne semblait pas lui avoir suffi. Il n’avait pas retenu la leçon, il allait bien vite le regretter. Le Ténébreux prit vite les choses en mains, attrapant le misérable, tandis que Belle échappait à cette emprise très peu rassurante. La suite se déroula très vite, et bientôt, Rumple céda à sa subtile passion de transformer les gens en crapaud. C’était son truc ça, sa marque de fabrique. Belle lui jeta un petit regard accusateur, histoire de le sermonner trente secondes, mais il fallait bien le reconnaitre, pour une fois, le malotru l’avait bien cherché. Soulagé, son Ténébreux vint lui réclamer une étreinte des plus tendres, à laquelle Belle répondit avec amour, retrouvant aussitôt le sourire. Rumple aussi, afficha enfin ce sourire qu’elle aimait tant voir rayonner sur son visage. Enfin, techniquement elle ne pouvait pas le voir sourire, mais elle le sentait heureux, et c’était déjà ça. Il en profita quand même pour la rassurer, le crapaud redeviendrait humain dans peu de temps. Voilà qui était bien. Elle était fière de son Rumple là notre petite Belle. Elle souriait de plus bel, resserrant son étreinte en un léger rire comblé de bonheur.

Puis, une petite voix familière perça dans cet océan d’amour, de câlins et de bisous. Une petite voix que Belle reconnue aussitôt. Elle lâcha son tendre aimé, et accueillit la nouvelle arrivante avec un large sourire. C’était Mary. Belle et elle ne se connaissait pas depuis très très longtemps, mais notre petite princesse semblait sincèrement touchée que sa nouvelle amie ne l’ait pas oubliée.

« Mary ! Quelle surprise, je suis contente de te voir ! »

Très vite, Belle changea de visage en voyant les taches de sang sur les vêtements de Mary. Elle semblait tout de suite plus inquiète, et très étonnée en même temps.

« Mary… Est-ce que tout va bien ? Vôtre… Votre veste… »

Ça n’avait pas vraiment l’air d’aller non, la petite blonde informa tout de suite le couple qu’elle était face à un problème en effet. Un problème d’ordre magique. Belle zieuta aussitôt son fiancé, qui n’avait pas franchement l’air emballé par le discours de Mary. La pauvre femme avait l’air perdue, désemparée et désorientée. Connaissant un peu sa situation, Belle ne pouvait que comprendre l’embarrât dans lequel se trouvait sa nouvelle amie. Mais à tout problème il y a une solution. Belle retrouva le sourire, et se montra rassurante.

« Vous avez bien fait de venir nous voir ! Je suis certaine que nous pouvons vous aider ! Pas vrai Rumple ? »

Dit-elle en lançant un regard très appuyé sur son grand et beau Ténébreux. Elle ne lui demandait pas vraiment son avis à vrai dire. La pauvre Mary avait besoin d’aide, et en ce qui concerne la magie, Rumple était certainement le plus calé. Il avait l’occasion de rendre service, Belle ne voulait pas qu’il rate cette chance. Pour appuyer un peu sa demande, et mettre toutes les chances de son côté, elle s’empressa de lui tenir la main, lui adressant un magnifique sourire, qui lui donnait un peu une mine à la fois angélique, et irrésistible. Un peu comme des puppys eyes en fait. Impossible de dire non à une créature aussi envoutante. C’était un peu son but, elle ne voulait pas qu’il refuse. Elle savait comment s’y prendre la petite maligne…




avatar
Invité
Invité

Sam 7 Nov - 17:39



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.


- Hum... Excusez-moi, mais vous êtes Monsieur Gold?

- Mary ! Quelle surprise, je suis contente de vous voir !

- Bonjour, Belle, dit la blonde avec le sourire.

- Mary… Est-ce que tout va bien ? Vôtre… Votre veste…

-Tout va bien, dit-elle en en balayant sa question de la main. C'est le sang d'un patient plus ou moins collaboratif.

La blondinette se tourna alors vers le sorcier noir qui la regardait les bras croisés. Ce dernier se demandait d'où sortait cette femme étrange.

- Je me nomme Mary Watson et j'ai un petit problème... Qui, disons... Requière de la magie. Enfin... Disons que je n'étais pas tout à fait sous la même forme que j'ai aujourd'hui et par la faute à cette magie qui se trouve ici... Enfin... J'ai des problèmes capillaires.

- Vous avez bien fait de venir nous voir ! Je suis certaine que nous pouvons vous aider ! Pas vrai Rumple ?

Son regard se tourna vers Belle qui lui souriait doucement en lui faisant les beaux yeux. Un regard si pur le suppliant presque de faire quelque chose. Dans ce genre de moment, il se sentait remplis de tendresse pour sa chère et tendre. Il se remit à observer la nouvelle amie de sa fiancée. Il se demandait de quel monde où elle pouvait venir, mais qu'importe! Il n'avait qu'à venir en aide à l'inconnue pour faire plaisir à sa charmante Belle.

- Allons dans ma boutique. J'aurais sûrement ce qu'il vous faut...

(quelques minutes plus tard)

Gold, Belle et Mary venaient d'entrer dans la boutique du sorcier noir. La lumière du jour inondait la pièce bien rangé. Mary observait l'endroit avec un coup d'œil curieux. Elle se mit à regarder quelques objets, dont le mobile des Charming comme si elle cherchait quelque chose. Elle se tourna vers le mage noir avec un petit sourire en coin. Quoi, avait-il quelque chose sur le visage?

- Personne ne m'avais dit qui vous étiez auparavant, mais je sais maintenant qui vous êtes, Rumplestilskins. Où dois-je vous appeler le Ténébreux? Du moins, les gens de mon monde qui connaissaient votre réputation m'ont tous dit qu'avec vous, il y avait un contrat en cause. Alors, que voulez-vous de moi?

Gold observa son amour du coin de l’œil. Il savait qu'elle ne voudrait pas qu'il lui charge quoi que ce soit. Pour lui faire plaisir, il fallait qu'il le fasse par charité. Pourtant, il voulait bien quelque chose de cette madame Watson. Des mots, de simples mots...

- Seulement savoir qui vous êtes.

- Mary Watson.

- Je le sais déjà, s'impatienta l'homme. Je veux savoir qui vous étiez avant que vous changiez de forme!

La dame déglutie en regardant Belle comme si elles partageaient un secret. Donc, elle s'était confiée...

- Je veux que vous me fassiez un contrat qui stipule qu'en échange de mon aveux, vous garderez le silence et que vous me donnez cette potion «antipoiles» indésirables.

- C'est comme si c'était fait, très chère!

Il fit apparaître un parchemin et un stylo bille qu'il tendit à la jeune femme blonde. Elle se dépêcha de signer avant de redonner le tout à Monsieur Gold. Il faut dire qu'il était légèrement surpris. Jamais personne ne lui avait précisément demandé un contrat sans qu'il n'en parle d'abord.

- Je m'appelais Sherlock Holmes et je viens du monde monde Victorien. J'étais l'homme le plus intelligent qu'on n'ai connu. Maintenant, je suis la femme la plus intelligente du monde.

Un homme transformé en femme? Il ne voulait même pas savoir la raison. Ce la lui semblait déjà assez étrange comme cela. Alors, il fit apparaître une potion dans sa main qu'il donna à madame Watson ou Holmes, peut importe son nom...

- Ceci, si vous l'avalez, cela annihilera tous vos problèmes... de poiles.

Lorsque Mary quitta la boutique après leur avoir serré vigoureusement la main à tous les deux, il fût soulagé. Il pourrait enfin passer un peu de temps avec sa charmante Belle. Rumple attrapa doucement les deux mains de sa dulcinée avant de l'embrasser tendrement pendant quelques secondes. Tendre et doux, comme à son habitude, il dût quand même mettre fin à ce baiser si envoûtent. Il devait lui faire part de son idée...

- Belle, ça te plairait un pique-nique dans les bois?



Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Invité
Invité

Dim 8 Nov - 0:36

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

Le petit trio se dirigea vers la boutique de Rumple, ce n’était pas une surprise, tout ce qui était susceptible d’aider Mary, se trouvait probablement là. La jeune blonde regardait avec curiosité tous les bibelots et objets en tout genre entreposés dans la boutique. C’est vrai qu’il y avait de sacrés trucs. Belle resta un peu en retrait, laissant le spécialiste et sa cliente faire affaire tranquillement. Elle surveilla toutefois avec insistance son fiancé, lorsque Mary demanda quelle serait la contrepartie pour que Rumple lui vienne en aide. Celui-ci semblait avoir compris. Il allait se montrer généreux aujourd’hui, enfin, elle espérait que ce ne soit pas qu’aujourd’hui à vrai dire, mais il ne fallait pas trop en demander non plus. Toujours est-il, qu’il devait apprendre ce qu’était que de rendre service, sans contre-partis. Un exercice peut-être compliqué pour Rumplestilskins, mais à la grande surprise de tous, il se montra des plus raisonnables. En échange de son aide, il demandait simplement une petite question d’ordre personnel à Mary. Bon, ok, cela pouvait bien passer, ce n’était pas bien important. Du moins, c’est ce que pensait Belle.

La petite princesse se demanda tout de même comment son Rumple avait deviné pour la double identité de Mary. Belle avait fait la promesse de garder ce secret, et bien, secret… Elle n’en avait pas dit un mot à personne, pas même à Rumple. Enfin, il faut le reconnaitre, il est plutôt du genre malin dans son genre. Très malin. Belle avait souvent tendance à croire qu’il possédait comme un sixième sens. Il était tellement intuitif, et il se trompait rarement. La demoiselle fit tout de même une petite mine surprise, car cela l’impressionnait décidément toujours. Elle se sentit également un peu mal à l’aise, devant le regard quelque peu accusateur que lui portait Mary. A tous les coups, sa nouvelle amie allait penser d’elle qu’elle n’était qu’une cafteuse. Mais Mary ne s’attarda pas sur ce détail, bien trop pressée d’obtenir son remède.

Belle fit une petite moue très intéressée lorsque Mary révéla sa véritable identité. Sherlock Holmes, rien que ça. La classe… Mais surtout, c’était une femme vouée d’une intelligence incroyable, et ça c’était vraiment chouette. Belle, qui était un peu intellect dans l’âme elle aussi, était des plus curieuse à présent. Elle trouvait Mary fascinante, vraiment. Elle était plus que ravit d’avoir eu la chance de la rencontrer. Cette dernière reçue comme promit sa potion magique, contre ses soucis de pilosité. Plus que ravit, elle ne traîna pas une minute de plus, probablement pressée d’aller tester ça. Après une poignée de main et quelques remerciements, la petite blonde s’en était allée. Il ne restait plus que Rumple et Belle, enfin seuls.

Ce dernier eut une bien délicate attention, venant chercher les petites mains de sa fiancée, avant de lui dérober un tendre baisé. Belle se laissa fondre, littéralement, chaudement blotti contre son tendre aimé. Elle adorait lorsqu’il faisait ça, son Rumple. Sans raison particulière, seulement spontané, et parce qu’il en avait envie aussi tout de même. Hm, elle devrait lui faire les yeux doux plus souvent décidément ! Elle avait à présent un sourire large jusqu’aux oreilles, elle semblait flotter sur un petit nuage, bercé de bonheur. Nul besoin de mot pour le remercier pour ce qu’il venait de faire, tout était dit dans la façon qu’elle avait de le regarder.

« Belle, ça te plairait un pique-nique dans les bois ? »

Hop, aussitôt son petit tic reprit le dessus après la proposition de Rumple. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, incapable de cacher son impatience et son enthousiasme. Elle glissa alors ses doigts sur les épaules de son Ténébreux, jusqu'à sa nuque qu’elle vint enlacer. Puis, elle se perdit un instant dans son regard, ne parvenant pas à mesurer combien elle l’aimait.

« J’adorerais cela… »

Dit-elle finalement, d’une voix douce et basse. Puis, elle plissa les yeux avec un air un peu plus pensif, conservant son petit sourire, devenu un peu plus malicieux. Elle leva légèrement la tête, comme pour chercher ses mots, qu’elle avait déjà parfaitement en tête. Elle semblait vouloir faire durer un peu le suspens.

« Espérons que… Nous pourrons enfin passer un peu de temps ensemble, rien que tous les deux ! »

Oui parce que jusque-là, on ne les avait pas beaucoup laissés tranquilles ces deux-là. Techniquement, en forêt, ils auraient un peu plus de chances d’être au calme, et moins de risques d’être dérangés. Mais parfois le sort semblait vouloir s’acharner, alors, qui sait ce que puisse bien leur réserver la suite de cette journée…




avatar
Invité
Invité

Jeu 12 Nov - 15:40



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.


Suite à la réponse enthousiaste de Belle, il ne se fit pas prier. Il prit un vieux panier et une nappe carrelée dans l'arrière boutique. La magie suffit pour faire apparaître de délicieux vivres qu'ils pourraient déguster dans la forêt sans que personne ne les déranges. Il était bien pressé de s'y rendre. Pour une fois, il voulait pouvoir profiter de la présence de sa charmante fiancée sans qu'un inopportun vienne troubler le moment.

En à peine quelques minutes, ils arrivèrent à la lisière du bois. Seul le chant des oiseaux se faisait entendre. La population semblait maintenant très loin. Le sourire aux lèvres, il entraîna sa charmante compagne à l'intérieur de cet univers verdoyant. Il raconta à Belle la semaine lourde qu'il avait eu. Une entrée par infraction, un vole et tous ces autres problèmes dérisoires qu'il devait pourtant régler l'avaient épuisé. Il lui prit la main, entremêlant leurs doigts, pendant qu'il se mit à écouter des voix lointaines. Pas des femmes, mais pas des hommes non plus. Des adolescents rôdaient non loin...

- Il y a le nouveau Call to Beauty qui sort cette semaine!
- Woah, trop super! C'était pas dans la forêt enchantée qu'on pouvait avoir ces trucs!
- Hey, regardez! Ce n'est pas monsieur Gold, là-bas?
- Ho, mais si! C'est bien le vieux pervers! Mon père raconte qu'il s'est amouraché d'une fille qui est plus jeune que son propre fils.
- Moi, j'ai comme l'impression qu'elle est avec lui que pour sa richesse. Je ne vois pas comment elle ferait pour le supporter autrement.
- Malgré que Belle aide quand même beaucoup avec...
- Elle doit jouer un jeu, Hunt!

Chacun de leurs mots l'irritaient. Ils l'insultaient? D'accord, il ferait comme si rien n'était. Il se fichait pas mal de ce que pensent les gens à son égard, mais il ne pouvait pas accepter que des stupides jeunes insultes celle qu'il aimait. Il lâcha Belle et se dirigeait vers les idiots boutonneux qui ne savaient pas le danger qui les guettait.

- Je reviens, je vais me charger de ces nabots.

D'un coup, les oiseaux s'étaient tus comme si le bois entier retenait son souffle à l'attente de ce qui allait se passer.


Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Invité
Invité

Mer 25 Nov - 23:27

Love is hope, it fuels our dreams. And if you're in it, you need to enjoy it...
Love make you Dream...




Rumple & Belle

Belle était très enthousiaste. Elle adorait la forêt, et ces derniers jours, elle n’avait pas eu beaucoup de temps pour y aller. C’était pourtant un endroit calme, tellement reposant, ou il était facile de s’abonner à toutes sortes de rêveries, qui lui ressemblaient tant. Mieux encore, aujourd’hui, elle y allait en compagnie de Rumple. Rien ne pouvait lui faire autant plaisir. Son tendre Ténébreux avait tout prévue qui plus est, et les voilà qui partaient pour un petit pique-nique en amoureux. Belle se rassurait en disant, qu’au moins, en forêt, ils avaient l’espoir d’être tranquille. Il faut dire que la matinée n’avait pas franchement été de tout repos, il était temps qu’ils s’accordent un peu de répit.

Seulement voilà, le destin semblait jouer en leur défaveur. Alors qu’ils étaient tous deux en chemin vers la forêt, de lointaines petites voix agaçantes, et grossières, vinrent irriter leurs oreilles. C’était un groupe d’ados, qui a la vue du petit couple, avaient commencé à cracher nombreuses critiques et à profaner de scandaleux propos. Ce n’était que des ados, et Belle se contenta de rouler des yeux d’un air désabusé, avant de tout bonnement les ignorer. Hélas, Rumple n’était pas aussi patient qu’elle, et il faut dire, que le groupe avait lancé quelques propos qui avaient don de l’irriter facilement. Cela ne manqua pas, le Ténébreux se vexa aussitôt, agacé par l’attitude irrespectueuse de ces petits chenapans.

« Je reviens, je vais me charger de ces nabots. »

Il laissa alors sa petite Belle tout d’un coup, pressé, avide de donner à ces jeunes, une bonne leçon. A la mode Rumple en fait. La demoiselle, en plan, affichait à présent une petite moue triste et déçue. Elle commençait à trouver cela fatiguant. Elle pestait silencieusement contre le destin, qui prenait un malin plaisir à vouloir lui pourrir sa journée. Elle tenta alors le tout pour le tout, en essayant de convaincre Rumple de laisser couler cette affaire, lui aussi.

« Rumple… Ce ne sont que des enfants… »


Bien évidemment il ignora les appels de sa Belle. Alors, il ne lui restait plus qu’à le suivre, car qui sait ce qu’il serait bien capable de leur faire, à ces gamins. Il marchait d’un pas affirmé, visiblement bien énervé. En face, le petit groupe d’ados continuait de rires, ne prenant probablement pas la menace au sérieux. Pourtant, plus Rumple se rapprochait, plus leurs sourires arrogants commençaient à se faner. Peut-être commençaient-ils enfin à voir la lueur colérique scintiller dans le regard du Ténébreux.

« Rumple… S’il te plaît. Cela n’en vaut pas la peine. Ne les écoute pas… »

Implorait la jeune femme derrière son fiancé, qu’elle suivait de près. Mais lorsque Rumple était énervé, il était difficilement raisonnable. Peut-être que s’il crachait quelques menaces, de quoi faire peur aux enfants, cela le soulagerait-il. Belle veillerait à ce que cela n’aille pas trop loin, elle voulait juste qu’il aille mieux. Si cela impliquait de râler un peu sur une bande de salle gosses, alors soit…

« Tu devrais écouter ta petite boniche, Gold ! Tu es trop vieux pour te battre ! Et puis, tu ne peux rien nous faire de toute façon. Tout le monde saurait que tu es derrière tout ça ! Plus personne n’a peur de toi vieux pervers ! »

Lança un irréductible petit insolent. Ce dernier voulait jouer les gros dures devant sa bande, c’était probablement le meneur. Il osait défier Rumple du regard, avec une pointe de nervosité dans le regard, tout de même. Belle s’irrita un peu devant les propos du garçon, c’était des mots extrêmement durs, quel insolent. Son indifférence avait ses limites tout de même, elle n’était pas insensible. De plus, elle n’aimait pas qu’on parle ainsi de son Rumple. Elle défendait toujours la cause de son bien aimée, c’était peut-être la seule d’ailleurs.

« De quel droit osez-vous parler ainsi des gens… »


Dit-elle d’un ton légèrement plus sévère en les menaçant du doigt. Le petit groupe la jugea d’un air incrédible, pouffant de rire entre eux. Comme si une jeune femme aussi innocente que Belle, pouvait les impressionner…



avatar
Invité
Invité

Lun 7 Déc - 0:57



Un brin de miel

[...]


et un peu d'amour.


- Tu devrais écouter ta petite boniche, Gold ! Tu es trop vieux pour te battre ! Et puis, tu ne peux rien nous faire de toute façon. Tout le monde saurait que tu es derrière tout ça ! Plus personne n’a peur de toi, vieux pervers !

Oula... Gold bouillait littéralement de l'intérieur. Ces petits morveux osaient le défier ainsi? Il allait leur montrer de quel bois il se chauffe!

- De quel droit osez-vous parler ainsi des gens…

- Belle, je m'en charge, dit-il en la repoussant doucement derrière lui.

Pendant quelques secondes, il affronta le regard du méprisant jeune homme roux et boutonneux avant de faire un simple geste de la main. Simple, certes, mais pas anodin. Ce seul mouvement fit soulever les idiots jusqu'à ce que leurs T-shirts se coincent dans des branches d'arbre. Paniqué, ils battaient des jambes et des bras, criant des obscénités à l'encontre du sorcier. Bon sang qu'il en avait marre de ces jeunes.

Par contre, il avait une certaine morale. Jamais il ne ferait de mal à un enfant. Oui, ça lui arrivait d'avoir des envies de meurtres, mais au final, Rumpel ne le faisait jamais. Pour lui, les tuer revenait à s'attaquer à une prochaine génération en devenir sans défense. Il fallait attendre qu'ils deviennent plus vieux pour ça...

- Cessez ces jérémiades! Je pourrais vous changer en rat si je le voulais!

Les trois cloches se turent aussitôt.

- Vous allez demander pardon à ma charmante compagne ici présente sinon vous resterez dans votre arbre!

Au final, ils ne semblaient pas si stupides. Les trois peaux grasses se mirent à larmoyer en demandant pardon à la jeune femme de nombreuses fois d'affiler. Lui promettant de faire le ménage, le repassage, la tondeuse et toute autre chose pouvant lui servir. Le mage noir mis sa main dans le dos de sa dulcinée et l'emmena avec lui vers le chemin qu'ils devaient emprunter. Avec sa main, il fit un geste rapide. BOUM! Les trois gamins tombèrent tous plus ou moins gracieusement sur le postérieur.
--------------------------------------------------------------------------
(quelques minutes plus tard)

Gold venait d'étendre une nappe carrelé sur l'herbe fraiche. Il servit du vin rouge à sa magnifique Belle dans une coupe de verre pendant que le soleil se couchait à l'horizon. Assit en fasse d'elle, il lui paraissait évidant que plus rien pouvait entacher le reste de cette soirée. Il trinqua à leur avenir commun et il but une gorgée. Le pauvre homme ne demandait qu'un peu de solitude avec sa fiancée. Juste quelques heures, rien de plus! Il se sentait lasse de travailler encore et encore pour aider les sombres idiots de Storybrook lorsque ni elle ni son fils ne pouvait le voir. Pourtant, cela faisait du bien de voir le sourire de sa bien aimée lorsqu'elle lui disait qu'elle était fière de ses efforts pour devenir meilleur. Elle croyait aveuglément en lui. Il faisait des efforts, bien sûr, mais peut-être pas autant qu'il le disait comme pouvait l'affirmer ces agissements. Le Shérif devait se compter chanceux de vivre à l'heure actuelle. Il ne le faisait que pour Bae et sa bien aimée, mais à part ça...

- Belle... Voudrais-tu rev...

Il n'eut même pas le temps de terminer sa phrase qu'il se mit à pleuvoir des cordes. Non, mais... PAS ENCORE! Il fallait toujours que quelque chose vienne gacher les seuls moments tranquilles qu'il pouvait passer avec elle. Là, il commençait à se demander si le destin était contre eux. Se dépêchant, il empaqueta le tout avant de courir poursuivit de Belle dans la forêt pour aller rejoindre la voiture garée à son entré. L'orage grondait et le ciel devenait de plus en plus noir. Il ne portait décidément pas les bons souliers pour une course dans les bois lors d'averses pareilles. Soudain, le sol se fit trop glissant par la faute de la boue et le Ténébreux perdit pied, emportant sa compagne avec lui dans sa chute. Tous les deux dans les buissons, les tourtereaux n'eurent même pas le temps de bouger que des bruits de pas se firent entendre. Gold fit signe à Belle de ne faire aucun bruit et ils restèrent dans cette position assez inconfortable avec l'oreille à l’affût.

- Ça alors! Moi qui m'attend à trouver un loup, je tombe sur un autre genre de bête!

L'antiquaire reconnaissant la voix se redressa d'un coup avec surprise. Granny s'approchait d'eux en brandissant une arbalète.

- Je savais que vous étiez un bien drôle d'oiseau Gold, mais jamais j'osais imaginer que Belle puisse vous suivre dans ce genre d'idée fantasque! Faire des galipettes dans les buissons par un temps pareil! Quel idée!!!

Code by Wiise sur Never-Utopia



Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-