FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Once upon a time, long ago...

avatar
Invité
Invité

Mar 3 Nov - 23:55

Embrace your dreams, and, don't forget who you are...
Once upon a time, Long ago...




Nemo & Belle

Nous étions tôt dans la matinée, ce jour-là. Le jour se levait à peine, et la rosée du matin se voulait très fraiche. Belle était chaudement habillée, pour sa petite virée matinale en solitaire. Oui, pour finir, la demoiselle avait décidé d’aller voir les occupants du Nautilus, seule, par ses propres moyens. Elle n’avait rien dit à personne, au risque qu’on lui serve encore un «  non Belle, n’y va pas, c’est peut-être dangereux. ». Elle n’en faisait qu’à sa tête, habitée par la curiosité et le gout de l’aventure. Voir le Nautilus lui rappelait d’ailleurs les paroles d’un grand homme qu’elle avait autrefois rencontré. Il lui avait donné le plus fabuleux des conseils, celui d’écouter son cœur, et de se laisser guider par ses rêves. Un enseignement envers lequel Belle était toujours resté fidèle. Cet homme, qu’elle avait connu autrefois, ce n’était autre que le capitaine en personne de ce navire. Elle avait rencontré Nemo il y a de ça si longtemps, était-ce réellement possible qu’ils se retrouvent là, tous les deux, coincés dans ce petit morceau de ville, dans un autre monde….

Tout ça après tant d’années. Belle ne se souvenait même plus de son âge lors de sa première rencontre avec Nemo. Elle espérait seulement qu’il se souvienne d’elle, dans l’hypothèse où, c’est bien lui qu’elle trouverait à bord. Pourraient-ils seulement se reconnaitre ? Tellement d’années s'étaient écoulées. Belle n’était qu’une petite fille à l’époque, et lui déjà un si grand navigateur. Elle se souvenait encore de ces merveilleux récits, qui ne cessaient jamais de la faire rêver. Elle souriait en repensant à toutes ces veillés nocturnes qu’elle avait faite avec lui. Des nuits entières passées dans la bibliothèque, animée de contes et de récit. Jamais Belle n’avait rencontré quelqu’un d’aussi fantastique. Il avait été l’un des premiers à lui accorder un tant soit peu de crédibilité, il ne l’avait pas jugé, et avait au contraire parfaitement compris et accepté la personnalité quelque peu extravagante de la petite Belle. Cette dernière gardait de très bon souvenir de ce célèbre capitaine Nemo. Elle espérait que le temps ne l’est pas changé en quelque chose que tous deux regretteraient. Enfin, tout ça si bien sûr, elle le rencontrait.

La petite intrépide eut quelques frissons une fois arrivée devant le gigantesque navire, qui était des plus impressionnants il faut le reconnaitre. Mais Belle n’avait pas froid aux yeux, et monter là-dedans toute seule, ne lui faisait pas peur. Elle se faufila en silence, tâchant de ne pas se faire remarquer. Elle avait bien choisi son heure, la ville était encore calme et presque tout le monde était encore endormi. Toutefois, quelques marins circulaient déjà malgré tout. Belle ne savait pas vraiment vers qui se tourner, à qui s’adresser. Avait-elle seulement le droit d’être là ? Elle ne savait pas trop. Dans le doute, elle préférait restée cachée, et avançait en toute discrétion vers l’intérieur du navire. C’est qu’il y avait un peu de monde là-dedans dis donc. Belle était sur ces gardes, mais plus elle s’enfonçait, plus les couloirs semblaient animés. Comme elle était un peu perdue, elle s’arrêta un instant pour reprendre le conte d'origine, trouvé par Crochet dans la bibliothèque, dans l'espoir de trouver un plan du Nautilus. Prise dans sa lecture, elle réalisa avec stupeur que quelqu’un était en train d’approcher. Dans la précipitation et la peur, elle se réfugia dans la première pièce la plus proche. Elle resta un instant debout devant la porte, immobile, avec le cœur qui lui tambourinait dans la poitrine. La jeune femme saisît même une longue barre de fer, prête à se défendre, au cas où…

Fort heureusement, personne n’entra. Il n’y avait plus aucun bruit, Belle pouvait souffler un peu. Elle en profita pour voir où diable avait-elle atterri dans sa panique. Elle était dans une des cales d’approvisionnement. Des sacs de farine, du blé, du riz, rien de très extraordinaire. Ce n’est pas ici que Belle trouverait ce qu’elle cherche. Après avoir fouillé un peu les lieux, elle décida finalement de reprendre ses recherches.

Mais alors qu’elle ouvrait de nouveau la porte pour sortir, une force bien plus brusque la devança. Un homme grand et baraqué venait d’ouvrir la porte précipitamment, se mettant à hurler et à tenter de l’attraper. Elle était grillée. Belle poussa un cri de surprise, avant de reculer précipitamment, heurtant une pile de sacs pour freiner sa course folle. Son sang ne fit qu’un tour, et elle tenta de fuir vers le fond de la cale, espérant y trouver une sortie. Un conduit, une fenêtre, tout était bon à prendre. Mais hélas, il n’y avait là aucune échappatoire. Derrière elle, plusieurs hommes entrèrent à sa poursuite.


« Elle est là ! Ne la laissez pas s’échapper ! Attrapez là ! »


Belle ne fit pas long feu avant de se retrouver cernés par plusieurs marins, aussi balèzes qu’un troupeau de taureaux. Elle tenta une dernière alternative, en les menaçant de sa barre de fer, bien décidé à ne pas se laisser faire et à lutter jusqu’au bout. Mais cela les fit bien rire plus qu’autre chose. Après l’avoir désarmé, l’un d’entre eux, celui au plus gros bras, s’empara de la pauvre petite demoiselle, là portant comme un vieux saucisson malmené. Belle continuait de se débattre, refusant de se laisser faire. Quant aux marins, ils s’organisèrent très rapidement sur les dispositions à prendre concernant cette intrusion. Ils emmenèrent Belle sans plus attendre.

Après un défilé de longs couloirs, tous aussi sombres qu’interminables, Belle arriva enfin à destination. On la déposa au centre d’une grande pièce, déjà bien plus lumineuse. Les marins s’alignèrent tous derrière elle et levèrent leur regard droit devant.

« Capitaine ! On vient de trouver cette fouineuse en train de voler dans nos cales de provisions ! »
« Je n’ai absolument rien volé ! Je ne suis pas là pour ça ! Gardez vos maudites provisions, salles brutes ! »
« Ferme-là ! Petite peste ! Tu parleras lorsque le capitaine te le demandera ! »

En parlant du capitaine, c’était justement cet homme devant eux, tourné de dos. Lorsqu’il se retourna pour faire face à Belle, la surprise saisit cette dernière. Le silence fut de mise, et elle écarquilla de grands yeux devant l’incroyable. C’était Nemo, le Nemo de son enfance. Il n’avait pas changé, pas une ride de plus, pas de cheveux blancs, rien. Il était toujours aussi, jeune. Comment était-ce possible ? Belle n’en croyait pas ses yeux. Bientôt, la surprise se mélangea au bonheur, et la demoiselle laissa ses émotions l’emporter. Un large sourire habilla alors son visage rayonnant, tandis que ses yeux pétillaient d’émerveillement.

« Nemo !?! Nemo c’est bien toi ??? C’est moi ! C’est moi… Belle ! »


avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Ven 6 Nov - 23:14


   

       
Once upon a time, long ago...


       
Belle French & Capitaine Nemo


       
Les débuts de matinées se ressemblaient beaucoup depuis quelques temps à bord du Nautilus, bourrée d'ordres pour les hommes, le capitaine les poussant à vérifier si le sous-marin n'était pas prêt pour couler après la tempête qu’ils avaient dû affronter. Certains devaient vérifier les jauges de niveaux et de pressions, d'autres s'attelaient à des vérifications des turbines. Chacun essayait de s’adapter aux nouveaux problèmes, à ce nouveau monde. Ils étaient coincés sans moyen de pouvoir repartir et ils devaient commencer à se faire une raison. Les premiers jours, les réactions de Nemo avaient été contradictoires, passant vite d'un sourire confiant en des vagues d’incompréhension et de nostalgie qui se perdaient dans le grand bleu. Il y a deux siècles, il avait tout laissé pour une pulsion qui lui appartenait, qu'il ne partageait avec personne d'autre que sa personne et les vagues qui tapaient contre la coque de l'énorme navire métallique qui le transportait depuis longtemps maintenant. Et ils en avaient affrontés des péripéties. Soupirant, les mains posées sur son bureau et penché sur celui-ci, Nemo zieute avec attention la paperasse contenant tout ce qu’il avait déjà appris de ce monde et toutes les pistes qu’il avait pu réunir pour expliquer leur arrivée ici. Pinçant sa lèvre inférieure, il constate qu’il n'est pas énormément sorti de sa cabine ces derniers jours, se prenant bien trop la tête pour des histoires omniprésentes dans son existence. Mais de toute façon comme ils sont coincés à Storybrooke, il ne peut plus tellement profiter des voyages en mer comme il le faisait avant.

D’ailleurs le capitaine a bien du mal à se faire à cette idée. Car même si ce monde le fascine, il sait que cette fois il n’aura pas le moyen de fuir comme il le fait à chaque fois. C’est ça le résumé de toute son existence, la fuite. Ses souvenirs se mêlaient, se tassaient jusqu'à devenir une épopée dont même lui n'en croyait rien. Son épopée. Il y avait eu des pièges mortels, une magicienne qui avait fait de lui son jouet, des épreuves encore et encore qui l’avait privé de son équipage. Parmi une quinzaine de personnes qui vivaient depuis toujours sur les flots, il était le seul à survivre. Nemo avait pillé, haït, même tué pour son seul intérêt. Encore maintenant le capitaine a bien du mal à se faire à cette idée que oui, sa vengeance aura fini par s'estomper au fil du temps, et à l'instar du sable qu'il peut avoir parfois entre les doigts, elle a fait la même chose, ne laissant des traces qu'ici ou là, si minime qu'il n'en porte plus un grand intérêt.

Oui même pour ça Nemo avait fui, fui loin des problèmes, cherchant une quelconque manière de garder le peu de raison qu'il lui restait. Secouant sa tignasse un énième souffle fatigué s'échappe de ses lèvres alors que la porte principale de sa cabine grince, annonçant l'arrivée d'un matelot.

-Capitaine, il semble qu’un intrus se soit glissé à bord.

Surpris, il s’était levé immédiatement, discutant de la situation avec le marin tout en longeant les coursives. Il savait que l’équipage était apte à gérer cette situation et donna les ordres à suivre au marin venu le trouver avant d’entrer dans ce qui servait de salle de réunion et de repas. C’était une pièce large et toute en longueur, aux murs blanc avec une longue table en bois sombre en son centre. La décoration était sobre mais élégante à l’image du sous-marin. Se postant devant le seul hublot de la pièce, dos à la porte la rêverie prend place dans ses yeux alors qu’il pose son regard sur l’océan. La mer était devenu son refuge, le Nautilus sa maison. Les siècles avaient donné à son corps la senteur du sel des abysses de l'univers, il respirait l'eau, vivait l'eau et ne faisait plus qu'une seule entité avec cette étendue glacée. Il imaginait le vent salé qui titille ses narines. Impossible d'échapper à ses propres bottes, surtout quand tout est relié à un même point. Il ne veut pas se souvenir, sans doute, et pourtant un frisson glacial lui traverse l'échine.

La porte qui s’ouvre dans son dos coupe toute rêverie. Il entend le bruit des pas qui entrent, celui plus distinct de ses hommes qui se postent en retrait. Sans doute à côté des longues colonnes qui ornent chaque côté de la pièce. Il écoute les paroles de chacun. Songeur. Une voleuse de provision ? C’est se donner beaucoup de mal pour manger, surtout que se glisser à bord du Nautilus n’est pas chose aussi facile. Nemo tiens à ses secrets et il ne permet pas qu’on entre à bord de son navire aussi facilement que dans un moulin. L’intruse a surement du se montrer maligne et déterminé pour grimper à bord. Oui il n’a pas trop de mal à croire qu’elle n’est pas là pour ça.

-Vous oubliez la politesse.

Se retournant pour faire face aux nouveaux venus, il lança un bref regard irrité à son matelot avant de le poser sur la fameuse petite fouineuse qui semble surprise. La jeune femme avait dû leur donner un peu de fil à retordre pour réussir à faire perdre leur sang-froid à ses hommes qui avait eu à affronter bien pires épreuves. Mais avant qu’il n’ait le temps de prononcer la moindre nouvelle parole, la jeune femme s’exclame, répétant son nom comme si elle n’en croyait pas ses yeux. Et c’est à son tour d’afficher un visage surpris, ses sourcils se haussant d’étonnement alors qu’il se demande comment elle peut connaitre son nom. Il n’avait encore jamais mis les pieds dans cette ville pourtant. Et puis le choc. Belle ? La même Belle qu’il a connu il y a de cela plusieurs années. Cette même enfant qui avait trouver refuge dans la bibliothèque du château de son père ?

-Belle ?! Alors tu es ici toi aussi ?

Faisant signe à ses homes que tout allait bien et qu’ils pouvaient quitter la pièce en les attendant à l’extérieur, Nemo s’avance dans la pièce et s’arrête devant elle souriant.

-Tu n’as vraiment plus rien d’une petite fille à ce que je vois. D’ailleurs je suis surpris de voir que tu t’es lancé dans le vol de provision.

Son sourire s’élargit taquin, s’amusant à l’embêter gentiment comme la petite fille qu’elle n’est visiblement plus.

-Excuse mes hommes, mais les intrus ne sont pas vraiment les bienvenus à bord. Ils ne t’ont pas trop malmené j’espère…

Il marque une pause, se perdant à l’observer une demi-seconde.

-Ca me fait plaisir de te revoir.

Un nouveau sourire et il finit par s’écarter de deux pas invitant Belle d’un geste à s’installer à la grande table.

-Mais quelle surprise… Puis-je savoir ce qui t’amène exactement à bord ?



   



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Invité
Invité

Sam 7 Nov - 0:33

Embrace your dreams, and, don't forget who you are...
Once upon a time, Long ago...




Nemo & Belle

La surprise était de taille. C’était lui, c’était vraiment lui… Certes, ce navire était au nom du capitaine Nemo, mais après toutes ces années, Belle devait reconnaitre qu’elle ne savait pas trop à quoi s’attendre en allant rendre visite au chef de ces lieux. Elle ne s’attendait pas à le voir, bon pourtant c’était son navire, mais elle ne réalisait pas, c’est comme ça. Tout du moins, elle s’attendait à voir quelqu’un de, beaucoup plus vieux… Mais il était comme dans ses souvenirs, exactement pareil. Ce qui avait le don de la troubler. Tellement de questions se bousculaient dans sa tête, si bien qu’elle n’arrivait pas à en faire le tri, ou à aligner simplement un mot devant l’autre. Dans l’instant, elle était juste, heureuse de le revoir. C’était comme, retrouver un ami d’enfance, un grand frère perdu depuis longtemps. Prise d’émotion, Belle lui aurait presque sauté dans les bras, mais elle eut le bon sens de se contenir. C’est-à-dire qu’elle replongeait en enfance là, tout d’un coup, et qu’il était si facile d’agir en conséquence. Mais non, aller Belle, retient toi, tu es une adulte maintenant, tu as grandi. C’est la première chose qu’il remarqua d’ailleurs, lui offrant de même un sourire aussi rassurant que franc.

« Et toi tu ! Tu es tellement… toujours le même ! »

S’écria-t-elle ne sachant plus trop où donner de la tête. Elle ne peut pas se retenir de poser sa main sur son bras, alors qu’il s’approche d’elle. Elle avait besoin de chercher son contact, de le toucher. Il était réel, oui, il l’était… Trop d’émotion en quelques secondes seulement. Toute cette joie passée qui ressort, ces moments en sa compagnie. Nemo et elle n’avaient beau avoir passé que très peu de temps ensemble, le jeune homme avait été un passage marquant dans la vie de la petite princesse. Elle était encore jeune à l’époque, et il avait été le grand frère qu’elle avait toujours rêvé d’avoir. Certaines choses marquent la vie d’une enfant, Nemo faisait partie de ces étapes.

« Je crois que c’est à moi de m’excuser auprès de tes hommes… Ils n’ont fait que leur devoir, tu peux être fier de ton équipage. Ils sont… efficaces… »


Alors qu’elle se remet tout doucement de son choc, elle finit par se relever tandis, que les marins s’éloignent, avec un petit air d’incompréhension. Woah, c’est vraiment lui le chef… Bien sûr que c’est lui le patron, c’est lui le capitaine Nemo ! Belle est comme une enfant que l’on emmène à Disneyland, elle a des étoiles plein les yeux. Elle ne réalise pas ce qui est en train de se passer. Elle se trouve à bord du Nautilus, il prend toute sa splendeur désormais. Ce navire qui était au centre des conversations de son ami autrefois. C’est une légende, une véritable légende. Belle réalise qu’elle a une chance folle d’être là, elle ne peut s’empêcher de sourire, elle est un petit peu nerveuse aussi, probablement l’excitation. Elle a des étoiles plein les yeux, et en profite pour relooker chaque recoin de la pièce, bien qu’elle soit vite absorbée par son camarade, qui n’a pas pris une ride en, aller, 15ans facile.

« Je-je suis tellement contente moi aussi ! Cela fait si longtemps ! J’ai toujours espéré te revoir un jour… Tu as l’air d’aller bien ! Regarde-toi, tu es resplendissant ! »

Quelle surprise, ça oui il pouvait bien le dire, il ne s’attendait probablement pas à ça lui non plus. Une petite gamine, surgit du passé, dans un monde improbable. Oui il y avait de quoi être troublé. Le monde est petit c’est le cas de le dire. C’était étrange pour eux de se retrouver là, à Storybrook, après tant d’années. Belle regrettait un peu de ne pas être venue faire la curieuse ici plus tôt. Mais il faut dire que Nemo et son équipage, étaient fort bien installés ici. Ils n’avaient pas vraiment de raison d’aller à l’extérieur, et de quémander l’aide des habitants de la ville. Ils étaient bien ici, dans leur sous-marin.

Mais justement, que savaient-ils du monde à l’extérieur ? Que savaient-ils de Storybrook… Les pauvres devaient être complètement perdus et désorientés. Ils devaient se demander où diable étaient-ils, ou avaient-ils atterri et comment. Tous deux avaient des questions, tous deux avaient des réponses. Belle sourit, en toute franchise, s’avançant près de l’immense table, ne sachant pas trop quelle place choisir, tellement le choix était vaste.

« Bon, tu l’auras surement deviné, mais je ne suis pas ici pour te voler quoi que ce soit !  Riait-elle doucement. Comme tout le monde ici, je cherche des réponses à ce qui s’est passé dernièrement… J’espérais que tu pourrais m’éclairer un peu, sur les circonstances de votre arrivée, ici, à Storybrook. »

Elle marqua une pause, plongeant un regard plus sérieux vers Nemo.

« Par ailleurs, vous avez aussi probablement beaucoup de questions concernant cet endroit, et ce qui se passe ici… Je peux peut-être t’éclairer sur certains points. Si tu acceptes, je pense qu’on peut s’entraider ! »

Conclut-elle avec le sourire, toujours les yeux rivés sur lui. Bon sang, elle avait tellement de questions qui lui brûlaient la langue. Elle voulait tout savoir, de lui, de ses aventures, de ce qu’il avait fait ces dernières années, qu’était-il devenu… Elle voulait en apprendre plus sur lui, rattraper le temps et renouer ce lien auquel elle tenait tant étant enfant. Mais il ne fallait pas qu’elle oubli qu’elle était ici d’abord pour une mission. Elle ne pouvait pas laisser ses émotions et ses envies prendre le dessus. Il fallait qu’elle se concentre…



avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Jeu 12 Nov - 20:40


 

     
Once upon a time, long ago...


     
Belle French & Capitaine Nemo


     
Quelle surprise de la retrouver ici. Une excellente surprise d'ailleurs. Il ne l'avouerait probablement jamais, trop fier qu'il était, mais Nemo était bien heureux de trouver une amie de confiance dans cette étrange ville. Une amie avec qui il avait pu partager ses histoires sans craintes. Il est vrai qu'il ne lui avait pas tout raconté, il ne le pouvait pas, mais il est vrai qu’il se sentait plus libre avec elle qu'avec la plupart des personnes qu’il avait pu croiser au cours de sa longue existence. Une surprise immense oui qui se reflétait sur le visage de la jeune femme. Et il comprenait ce sentiment qui pointait dans son exclamation. C’est vrai qu’il n’avait pratiquement pas changé depuis leur dernière rencontre. Il avait exactement le même visage, le même uniforme. Belle, elle avait grandi, s’était épanoui et était devenu une jeune femme rayonnante. Au point de lui tirer un nouveau sourire en sentant sa main se poser sur son bras. Il comprend. Il ressent ce même sentiment électrisant de retrouver une ancienne connaissance qui lui est très chère. Une personne qui ne fait pas ressortir les fantômes du passé comme Killian.

-Oui c’est un très bon équipage. Mais il faut dire qu’on a affronté tellement d’aventures qu’ils savent parfaitement comment réagir.

Equipage qui c’était finalement éclipsé sous le regard du capitaine qui gérait désormais la situation avec "l’intruse". Bien que lui ne voit pas du tout Belle de cet œil-là. Storybrooke était décidemment un endroit qui réservait plus d’une surprise. Et contrairement à ses retrouvailles avec le capitaine Jones, celle-ci ne ramenait chez le marin que de bons souvenirs. Et alors que la jeune femme se perd dans les détails de la pièce, lui se perd dans ses souvenirs. Les souvenirs de ses discutions avec la petite fille, les récits merveilleux qu’il lui avait raconté, les secrets partagés. Notamment sur le Nautilus.

Belle c'était peut-être la goutte de joie qui manquait à son existence à l’époque, la petite part excentrique qui n'avait de cesse de l'étonner autant que de l'amuser, parce que quand ils étaient ensemble tout devenait plus léger. Oui avec elle il sait qu'il peut lui parler sans aucune gêne et qu'elle ne le jugera pas et c’est pour ça que c’est un si grand plaisir de retrouver celle qui comme une petite sœur de cœur.

-Merci. Oui je vais très bien. Mais tu es bien plus resplendissante que moi… Regardes-toi, tu es vraiment devenu une jeune femme magnifique.

Il avait beau avoir l’apparence d’un jeune marin de vingt-sept années, il n’en restait pas moins un homme de 200 ans à l’intérieur. Un homme un peu lassé, un peu fatigué et qui avait vécu autant d’aventures que de malheurs. Pourtant il gardait au fond de lui cette capacité de gamin à s’émerveiller devant chaque chose nouvelle, devant chaque curiosité qui s’offrait à lui. Un trait de caractère qui l’avait sans doute rendu si complice avec Belle à l’époque. Et Storybrooke était un endroit qui regorgeait de choses nouvelles dignes de sa curiosité. Approchant de la table à son tour, Nemo avait tiré deux chaises argentés qui entouraient la table, laissant Belle s’asseoir avant de s’installer à son tour.

-Oui j’étais en effet arrivé à cette conclusion.

Il avait ri à son tour. C’est vrai que l’idée de Belle en voleuse de provision était vraiment amusante. Mais elle ne devait pas s’être glissé en catimini à bord sans raison aucune. A moins que ça ne soit simplement pour revoir son ami, chose possible et qui lui faisait le plus grand plaisir. Aussi écoutait-il avec la plus grande attention le reste du discours de la jeune femme. Ainsi elle aussi cherchait des réponses à toute cette folie abracadabrante.

Une entraide était donc une excellente idée. Après tout même si il avait pris l’habitude de trouver les solutions aux problèmes seul, armé de son seul génie, il était vrai qu’à plusieurs les chances de trouver les réponses plus rapidement étaient bien plus grandes.

-C’est vrai qu’il y a des centaines, voire des milliers de questions auxquelles j’essaye de répondre depuis notre arrivée ici… tu as surement raison, il y a moyen de s’entraider, c'est une très bonne idée, surtout que tu as l’air de bien connaitre cette ville et ce monde, je me trompe ?

Il avait pu voir en s’aventurant dans la ville à quelques reprises que si beaucoup d’habitants semblaient aussi perdu que lui d’autres semblait déjà bien plus à l’aise. Il commençait déjà à trier toutes les informations dont il disposait, réfléchissant à toutes les questions dont il n’avait pas encore la réponse, tapotant du doigt contre sa joue. Après un instant de longue réflexion il reprit la parole, reportant son regard sur Belle.

-A vrai dire je n’ai même pas toutes les réponses concernant ce qui nous a amené ici. Nous étions en plein voyage à plusieurs lieues sous la mer quand une tempête c’est déclenché. Et ça n’avait rien à voir avec les perturbations habituelles que l’on a déjà pu affronter à bord. Nous avons finalement était entrainé dans un énorme maelström et alors que l’on pensait que tout était fini pour nous, nous avons finalement refait surface et nous étions ici.

Il marque une nouvelle pause avant de poursuivre.

-J’ai déjà commencé quelques recherches pour expliquer ce qui avait pu nous amener ici mais je n’ai pas beaucoup avancé pour le moment…Tu sais j’ai déjà voyagé à plusieurs reprises entre les différents monde et cette fois-ci n’avait rien à voir avec mes voyages précédent.

Ca restait un mystère entier pour lui pour le moment. Quelle magie ou quelle technologie avait bien pu les forcer à voyager jusqu’ici ? Il avait bien l’intention de trouver la réponse à cette question.

-Est-ce que tu en sais plus de ton côté ? Est-ce qu’il y a quelque chose dans cet endroit étrange qui pourrait être responsable de notre venu ? Une technologie peut-être ? De la magie ? D’ailleurs est-ce que ça peut avoir un lien avec la façon dont toi tu es arrivé ici ?

Il réfléchissait toujours en même temps qu’il parlait avec Belle, pensant un peu à voix haute. Nemo n’était d’ailleurs pas présent au royaume enchanté quand la reine avait lancé sa malédiction, même si il avait fini par en entendre parler.


 



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Invité
Invité

Jeu 26 Nov - 20:01

Embrace your dreams, and, don't forget who you are...
Once upon a time, Long ago...




Nemo & Belle

Les choses sérieuses commençaient, la conversation était ouverte, et avec tout le soulagement du monde, Belle était ravi de constater que Nemo semblait lui aussi très favorable, à unir ses forces auprès de la jeune femme, afin de tenter de résoudre cette énigme. Le capitaine aussi se posait énormément de questions, plus encore, car c’était probablement la première fois, pour lui et son équipage, qu’ils voyageaient dans un monde aussi étrange que celui-là. Belle avait au moins cette chance, elle c’était habitué à la ville, et avait eu le temps d’appréhender ce nouvel environnement, pourvu d’une technique très particulière. Pour Nemo, c’était une première. Belle était déterminée à lui apporter tout le soutien qu’elle pouvait lui offrir. Elle lui sourit d’un air tendre et rassurant, acquiesçant aux propos du marin. Celui-ci continuait son récit, en expliquant à présent à Belle, les circonstances de son arrivée ici. Nemo et son équipage avaient été pris dans un gigantesque maelström, comme l’avait mentionné Killian la veille. Apparemment, ce phénomène avait embarqué bien d’autres personnes en plus du Nautilus. Comment diable était-ce possible… Des personnes issues de mondes différents qui plus est. Tout ceci n’avait aucun sens. Belle fronça un peu les sourcilles, dans le flou. Elle cherchait à faire un lien, quel qu’il soit, entre les nouveaux arrivants de Storybrook et leurs origines diverses.

« Nemo, dis-moi… Est-ce que tu te souviens dans quel monde voyageais-tu lorsque ce phénomène vous a surpris toi et ton équipage ? »

Cette information pourrait peut-être déboucher sur une piste. Bien que c’était une confirmation, tous ne venaient pas du même monde, mais, si un lien était repérable entre toutes ces étranges circonstances, alors il était bon de demander les origines de chacun. Belle s’expliqua alors. C’était à son tour, de dire ce qu’elle savait.

« Voilà ce que je sais. Tout à commencer avec de la magie, avec une malédiction. Une Malédiction jetée par Regina, la méchante Reine. Elle a envoyé pratiquement tout le Royaume enchanté dans ce monde, dans cette ville isolée qui se nomme Storybrook. J’ai été prise dans cette Malédiction moi aussi. Voilà pourquoi je me suis retrouvé ici, c’était il y a environ une trentaine d’années… Il n’y a toujours eu que des personnes issues du Royaume Enchanté ici, jusqu’à aujourd’hui... »

Elle marqua une pause, comme pour souligner le suspense et accentuer l’étrangeté de la situation. Puis, elle redressa son regard vers celui de Nemo, avec sérieux. Le plus intéressant était encore à venir.

« Je vais t’épargner les détails de nos mésaventures, mais voilà, récemment, une autre malédiction à frapper. Qui, comment, pourquoi, on ne sait pas. C’est très récent, et cette malédiction nous a amené quelques rescapés restés au Royaume enchanté. Que des gens de chez nous, donc en soi rien de très surprenant… Mais voilà, quelques jours après seulement, il y a eu cette tempête étrange, qui vous a emmené ici, toi, et beaucoup d’autres. Et cette fois-ci, vous venez tous d’horizons et de mondes différents… »

Il était donc essentiel de faire le lien entre chacune des origines des nouveaux arrivants de Strorybrrok. Peut-être allait-il falloir recenser tout le monde. Cela risquait de prendre du temps, et ça pouvait s’avérer compliqué également, mais, il fallait peut-être bien passer par là malheureusement. La tâche allait être d’autant plus délicate en sachant que probablement nombreuses personnes ne souhaitaient pas donner leur véritable identité. Les phénomènes dans ce genre n’apportent jamais que des bonnes choses en effet. Elles apportent aussi leur lot de mauvaises choses. De mauvaises personnes surtout, et qui sait qui pouvait bien se cacher dans les rangs de cette nouvelle vague d’arrivants.

Une chose était quasiment sûre, et ça, Belle était prête à le parier. S’il y avait bel et bien quelque chose de responsable dans tout ce cirque, c’était assurément l’œuvre de la magie. Les détails en revanche, cela restait un mystère. Est-ce que quelqu’un était responsable ? Etait-ce l’œuvre d’une espèce de prophétie ? Ou bien d’un objet accidentellement mit en marche… Les options étaient nombreuses, il allait falloir de nombreuses recherches. Toujours est-il, qu’ils avaient au moins une piste à suivre. Belle éclaira alors son ami.

« Je pense que tout ceci est l’œuvre de la magie… Il faut découvrir son origine. Tu as bien dit n’avoir jamais rien rencontré de tel au travers de tous tes voyages… Il faut que l’on réussisse à déterminer si ceci est l’œuvre de quelqu’un, ou si l’on a plutôt affaire à quelque chose qui hélas, nous dépasse… »


Il était temps d’en arriver à sa requête. Belle repensait à cette expédition aux alentours des fonds marins de Storybrook. Cette idée avait encore plus de crédibilité désormais. S’il fallait commencer par chercher des indices, c’était bel et bien par là qu’il fallait commencer. Peut-être trouveraient-ils quelques choses laissées là-bas, quelque chose qui leur donneraient une piste à suivre. Rien n’était à négliger. Belle saisit alors la main de Nemo avec espoir, le jugeant de son regard pétillant, presque suppliante.

« Nemo, tu crois que l’on pourrait retourner près de l’endroit où toi et tes marins avez émergé, ici à Storybrook ? Peut-être pourrions-nous y trouver des indices, laissés derrière la tempête. »



avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Sam 30 Jan - 22:27


 

     
Once upon a time, long ago...


     
Belle French & Capitaine Nemo


     
Alors que Nemo expliquait à Belle les maigres informations qu’il avait en sa possession, le cerveau de l’inventeur bouillonnait, se retournait dans tous les sens, et hurlait sa confusion sans que le malheureux inventeur n’y puisse rien faire. A tel point qu’il n’entendit pas immédiatement la question que la jeune femme lui posa. Mais bien sûr elle récupéra bien vite son attention  quand elle se lança à son tour dans le récit des circonstances qui l’avait amené ici. Mais bien sûr ses méninges ne cessaient jamais vraiment de tourner pour autant. Oh, il était habitué au monologue ininterrompu qui prenait place à chaque instant dans sa petite caboche. Disons qu’il était plus vivable quand le ton restait calme et cohérent. Or, depuis son arrivée à Storybrooke, il semblait que ce soit le cafouillis total ; le fil de sa pensée s’emmêlait, se tendait, se déchirait presque, et il avait beau travailler d’arrache-pied, le capitaine n’arrivait pas à remettre de l’ordre dans tout ce bazar. Mais au fond, il était trop habitué à ce brouhaha constant pour s’en passer, même quand c’était la cacophonie : elle valait toujours mieux que le silence.

Il écouta les explications sur la malédiction de la reine, cachant son air un brin mitigé face à la magie. Il avait eu de la chance de ne pas s’être trouvé au Royaume enchanté il y a trente ans finalement, sinon peut-être que lui aussi aurait été pris par la malédiction de la reine. Et à entendre la suite des dires de Belle, les choses n’avaient pas dû être facile tous les jours… Mais deux malédictions, suivies rapidement d’une tempête à première vue magique ? C’était un euphémisme de dire que tout ça était beaucoup trop étrange. Comme quoi magie et problème allaient un peu trop souvent ensemble.

-Je vois… il semble donc pour le moment que les évènements qui nous ont amenés ici ne soient pas liés.

Tout ceci n’allait pas les aider à trouver une piste pour le moment. La magie multipliait les hypothèses de Nemo en un nombre presque infini et surtout c’était loin d’être le domaine pour lequel il avait le plus de connaissance. Faire équipe avec Belle et les autres habitants de Storybrooke allait donc finalement être une très bonne idée pour réussir à trouver des réponses et encore plus pour trouver le moyen de retourner au Royaume enchanté. Il se leva de sa chaise, faisant quelques pas autour de la table tout en continuant de réfléchir avant de revenir vers la jeune femme et de reporter son regard sur elle.

-C’est vrai que c’est l’hypothèse la plus probable pour le moment… mais j’imagine qu’il n’a pas dû être simple de lancer la malédiction qui t’a amené aussi ? Alors faire venir des personnes de tous les mondes doit être encore moins simples … Un artefact capable d’ouvrir plusieurs portails magique en même temps peut-être ?

Les idées ne manquaient pas dans la caboche de Nemo. Ce pouvait être un sort, un artefact ou peut-être même des anomalies magiques. Après tout cette succession de malédictions aurait très bien pu provoquer une série d’anomalies magiques qui auraient ouvert différents portails à travers tous les mondes … telle des failles qui auraient aspirés Nemo et les autres. Comme des trous dans ces multi-univers qui finalement seraient tous liés ? Une idée intéressante sur laquelle il faudrait qu’il essaye de se pencher de son côté. Mais cela allait nécessiter de nombreuses informations sur tous les différents mondes et leur structure.

-Je suis bien d’accord, il va vraiment falloir mener de nombreuses recherches. A chaque fois que mon équipage et moi avons voyagé entre les mondes nous avons toujours utilisé les portails crées par les sirènes. Certes dans tous les cas nous avons fait le voyage par les océans mais ce maelström m’a vraiment semblé très différent. J’ai bien plusieurs idées qui me viennent mais elles demandent toutes certaines recherches et vérifications.

Une idée que semblait déjà avoir eu Belle, alors qu’elle lui attrapait la main pour appuyer sa demande. Et si Nemo eu un instant de surprise, cette dernière se mua rapidement en un fin sourire.

-C’est possible oui. Pour tout te dire j’avais déjà l’intention de retourner aux coordonnées que nous avons relevé à notre arrivé, mais je préfère être sûr que le Nautilus n’a subi aucun dommage avant de replonger, tu comprends…

A vrai dire les marins avaient déjà commencé à s’y atteler peu de temps après leur arrivé. Donc un voyage serait possible assez rapidement, d’ici quelques jours. Mais il y avait toutefois bien d’autres choses à établir et à vérifier avant de laisser le sous-marin à la mer.

-Je vais te montrer quelque chose, suis-moi.

Invitant Belle à le suivre, il la guida rapidement à travers les couloirs blanc et labyrinthique du Nautilus avant d’ouvrir une nouvelle porte et de la laisser entrer. C’était une pièce plus petite que celle qu’il venait de quitter, mais à la décoration similaire avec un plafond en forme de voute et qui servait de bureau d’étude et d’atelier au capitaine. En effet ça et là et pouvait on pouvait voir ranger d’étranges machines faites de bric et de broc, sans savoir si elles fonctionnaient ni à quoi elles pouvaient bien servir ou encore plusieurs armoires rempli d’épais rouleau de parchemins. Nemo pris d’ailleurs l’un d’eux parmi les nombreux autres papiers avant de le poser sur table où il avait l’habitude de travailler pour le montrer à Belle.

-Voici une carte de la côte que j’ai commencé à établir depuis notre arrivée grâce aux quelques informations que j’ai pu trouver. C’est loin d’être parfait pour l’instant, mais voilà à peu près où nous sommes ressorti de l’eau après avoir été emporté par la tempête.

Il montra du doigt un point sur la carte qu’il avait tracé, avant de déplacer son index vers un second point.

-Nous étions au royaume enchanté dans des mers très éloignées de la forêt et nous avions plongé depuis deux jours à peines quand cette dernière nous a emporté. D’après mes premiers calculs, il sera possible d’immerger le Nautilus à partir d’ici.

Il marqua une pause, plongeant son regard dans celui de la jeune femme pour voir si elle n’était pas trop perdue avant de reprendre.

-Bien sûr il faudra que je dessine quelque chose de plus précis si jamais nous partons vraiment en excursion… tu pourrais peut-être m’aider ? Peut-être que tu saurais où je peux trouver les informations qui me manquent ? Enfin si ça t’intéresse bien sûr.

Un mince sourire avait étiré ses lèvres alors qu’il observait les réactions de Belle.


 



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-