FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Chevaliers d'honneur nous sommes, un pour tous tous pour un ♫♪

avatar
Invité
Invité

Mar 10 Nov - 18:22

Sir Gawain White Hawk
Seigneur Gawain, Chevalier du Flamant Rose Errant

Sir Gawain est né à Enchanted Forest où il était Chevalier de la Table Ronde avant de devenir chevalier errant. Il est tirée du du cycle arthurien, légende celtique, où il est le Chevalier et Seigneur Gauvain, Faucon des Plaines.
Il semble avoir 30 ans, mais il a 28 ans de plus.
Il vient d'arriver à Storybrooke.
Il est bisexuel avec préférence pour les rouquins, un en particulier, et il apparaitra sous les traits de Joel Edgerton.



Story

Les légendes racontes que le Seigneurs Gauvain, Faucon des Plaines, aurait été conçu une nuit de lune rouge et qu'il serait née un matin de soleil rosé, lui confèrent ainsi la grâce du soleil et sa longue chevelure rosée. Dans les faits, c'est tout autre chose.

Mon nom est Gawain, Chevalier de la Table Ronde, Seigneur du Faucon Blanc, mais on me nome parfois Chevalier du Flamant Rose. En réalité toute cette histoire à un lien très étroit avec la magie, comme beaucoup de choses ici. Ma mère, Morgause, aurait usé d'un filtre, un genre d'élixir, quand elle était enceinte de son premier enfant. Moi donc. Cela avait pour but de lui donner un enfant bien portant, fort et robuste, solide, qui survivrait à toutes les épreuves. Enfin, c'est ce qu'on dit, j'avoue ne jamais avoir été réellement au courant des motivations exactes de mère à ce sujet. Néanmoins, je ne suis pas née avec les cheveux roses. Je suis née blond. Un enfant tout à faire normal. La magie a un prix à ce qu'on dit. Je ne sais pas qu'elle a été celui de mère, je sais que pour ma part, mes cheveux ont commencé à prendre cette teinte rose progressivement. On dit que c'est le soleil, et même s'il a un rôle non négligeable là dedans, la vérité c'est que l'entrainement intensif et ce que j'en ai gagné sont à l'origine de ce phénomène. Je sais que je suis arrivé à un stade où mes cheveux ne changeront pas, l'âge adulte, je ne suis peut-être pas au maximum de mes capacité, mais c'est la limite de l'aide que le soleil peut m'apporter dans mes périples. Ce qui est déjà beaucoup. Je ne suis pas vraiment un surhomme non plus. Juste plus puissant que la moyenne. Ce que j'accomplis me demande un effort, je sens mes muscles se contracter. Rien n'est dû, même si ma force est légendaire. Ce qui est vraie c'est que je la tienne du soleil. Comme ma chevelure rose. J'avoue en être fier. Mais je ne suis pas du genre à me vanter, et mon histoire n'a pas été relater avec autant de grandeur que certains de mes confrère. Je n'en suis pas moins méritant pourtant. Qu'importe, je ne fais pas cela pour la gloire ou la postérité. Je le fait pour les autres.

J'ai donc passé une enfance calme, rythmé par un entrainement intensif, faisant mes classes militaires pour devenir chevalier à mon tour, entouré de mes 3 jeunes frères : Agravain, Gareth et Gahéris. Nous nous entendions fort bien. Même si j'avoue être plus proche de Gareth, mon jeune frère, alors qu'Agravain et Gahéris sont plus proches tous les deux. Nous n'en restons pas moins une fratrie soudée, même si Agravain à parfois mauvais caractère, c'est mon frère. Nous avons tous quatre réussi avec brios les épreuves qui nous séparaient du rang de Chevalier. Un rang de prestige, où j’espérais servir le peuple, les plus démuni, ceux dans le besoin. Je désirais protéger et aider les autres. Au début, tout correspondait à mes espérances et même si nous étions envoyés dans des missions dont je ne comprenais pas l'intérêt ou dont je n'avais pas toutes les informations, j'avais confiance en ceux qui nous envoyaient au front, pensant toujours faire le meilleur.

Mais c'est lors d'une mission en forêt que j'ai rencontré le jeune Alan. Un ménestrel en vadrouille, cherchant l'aventure. Nous avons fait un bout de chemin ensemble et il m'a appris beaucoup de chose, outre que de pousser la chansonnette. Il avait été membre d'une troupe de bandits. Ceux là volaient au plus riches, qui taxaient les plus pauvres, pour venir en aide aux plus démunis. J'ai alors réalisé que peut-être que je ne me battais pas pour la cause juste. Si je chassais les bandits, je ne réalisais pas que peut-être certains n'était pas de vils escrocs volant pour leur compte. Je ne réalisais pas que les plus puissants pouvaient être cruels. Moi qui ai été élevé dans une famille aisée, noble, abruti par de belles paroles sur le rôle des chevaliers. Finalement, peut-être devrais-je m'assurer d'être sûr de servir ce qui est juste moi-même. J'ai vu les villages, les habitants, eut vent de monstres et de menaces qui planaient au dessus de leurs têtes et dont personne ne daignait s'occuper. C'est comme ça que j'ai déserté. Mais je n'ai pas perdu mon temps. J'ai enseigné au rouquin à se battre et se défendre, afin qu'il puisse continuer son périple sans encombre et qu'il ait les moyens de réaliser ses rêves d'aventures. J'étais inquiet pour lui au fond, je ne le savais pas encore. Il a fallut que nos chemins se séparent et que nous reprenions nos vies séparément pour que je m'en rende compte.

J'ai abandonné ce nom stupide de Chevalier de Faucon Blanc, tout comme celui du Faucon des Plaines. J'ai pris celui du Chevalier du Flamant Rose, Chevalier Errant, parce que c'est ainsi qu'il m'avait appelé, trouvant qu'avec une telle chevelure je tenais plus de cet oiseau que du faucon. C'est vrai. Je ne sais même pas pourquoi un faucon blanc m'avait un jour représenté. Cela passait mieux sur les écrits. Après tout, le rose ne semble pas avoir une connotation virile. Pourtant, en me voyant, on ne peut pas vraiment dire que j'ai les traits féminin ou que je manque de virilité. D'autant que ceci est quelque chose de très subjectif et abjecte.

Au cours du peu de temps que j'ai passé à aider mon prochain, j'ai combattu quelques créatures, mais j'ai surtout rendu justice. Les femmes et les enfants m'adorent. On dit de moi que je suis un gentleman tueur de dragon, on m'appelle Monseigneur. Je ne leur ai pas demandé. Ils content mes récits. Mais ils ne passeront pas à la postérité. Je m'en moque éperdument. Les récits d'un chevalier des opprimés n'intéressent personne. Tous préfèrent les histoires de souverains.

Mais j'ai été bien vite stoppé dans mes affaires. Une malédiction à frappé la forêt enchanté. Nous avons eu la chance de bénéficier d'un sort de protection dans le village où j'avais fais halte, mais nous passâmes 28 ans figé dans le temps. A notre réveille, les choses n'avaient pas tellement changées. La mémoire me revint bien vite et je parti en quête d'Alan, inquiet pour se dernier. Je ne sais pas vraiment pourquoi d'ailleurs, j'aurais pu aller chercher ma famille, mais c'est vers lui que ce sont tournées mes pensées. Malheureusement je l'ai cherché peut-être 2 ans sans succès. Les Merry Men ne l'avaient pas vu depuis fort longtemps, même avant notre rencontre. L'ennui, une nouvelle fois, c'est quand on tombe sur une nouvelle "malédiction" et qu'on se retrouve dans un village inconnu. Devant la panique générale, j'ai mis ma quête personnelle de côté et j'ai fait en sorte d'aider au mieux les nouveaux arrivants, comme moi. Je suis débrouillard et même si je ne comprends rien non plus, je ne cède pas à la panique et mon envie naturelle de venir en aide reprend le dessus. Je suis peut-être un peu trop altruiste. Mais maintenant que le plus gros de la crise est passé il faut que je m'adapte et que je cherche Alan. Peut-être est-il ici qui sait ? Pour l'instant c'est encore un peu tendu...


Description Psychologique

Si l'archétype du chevalier est un homme l'honneur preux avec le cœur sur la main, et bien c'est peut-être en partie à cause de moi. Bien que nombre de mes confrère soient également de valeureux chevalier avec des valeurs morales sincère avec un honneur sans faille et une loyauté sans limite, je suis de ceux qui sont néanmoins plus réfléchit. Non pas que je me juge plus intelligent ou réaliste que la moyenne, en fait j'ai été aidé. Nous ne vivons pas dans un monde sans faille où ce que l'on nous dit est ce qu'il en est. On pense toujours se battre pour la justice, la liberté et la paix. En réalité on se bât pour ceux qui cherchent le pouvoir et la gloire en nous faisant miroiter que l'ont se bât pour la bonne cause. J'ai toujours cru bien faire. Nous avons toujours cru tous bien faire. Nous battre pour les opprimés ou pour une quête juste et pleine de bon sentiment. Libérer le peuple et éloigner la crainte et le danger. Mais nous ne sommes que des pions que l'on déplace. Nous tous, les soldats au service d'un tiers. C'est toujours le cas. C'est un bandit qui me l'a appris. Alors j'ai changé. J'ai toujours mon code d'honneur, me battant pour l'égalité, la justice et la liberté. JE me bât pour les pauvres, les opprimés et les plus faibles. Ceux qui ont besoin de courage et d'espoir, ceux qui ont besoin d'aide. Je crois à l'avenir et à la bonté en chacun, et m'efforce à aider les autres à trouver le courage et la force qui est en eux. Nul n'a besoin d'être sauver. On a juste besoin d'assistance pour parvenir à ce sauver soi-même, en toute circonstances, jamais rien n'est perdu, il y a toujours de l'espoir, une flamme qui s'anime quelque part pour n'importe quelle cause, temps qu'elle est juste et bonne.

Je suis résolument positif. Je vois toujours la coupe presque pleine. L'espoir m'anime comme ce besoin incessant d'apporter la joie dans les cœurs et le réconfort, la sécurité et d’effacer la peur du lendemain. Tout le monde a le droit de vivre et tout le monde a le droit à sa chance. Je pense que tout le monde est égal, tout le monde à un talent ou une utilité. Tout le monde est indispensable, chaque individus. Il faut juste trouver en quoi nous sommes spéciaux. Je ne pense pas l'être parce que je suis fort ou valeureux, ni même parce que j'ai combattu des dragons ou que j'ai un belle avenir de héro qui m'attend. Je pense juste que j'ai dans mon regard une flamme qui brûle. Je souris aux gens et leur tend la main, j'espère de les aider à voir ce qu'il y a en eux, et pourtant c'est moi qu'ils voient. Ils ont fois en moi. Ils me donnent toujours le courage dont j'ai besoin, pourtant je sais que même sans moi ils seraient capables. Ce que j'apporte c'est peut-être la lueur d'espoir quand tout va mal et que je viens en aide. Mais je suis comme tout le monde. Il y a heureusement plein d'autres personnes au grand cœur qui, comme moi, affronte les difficultés pour la communauté. Mais c'est en ça que je suis un chevalier. Altruiste, désintéressé, je n'abandonne jamais. Tout ce que je fais, je le fais avec conviction et foi. Je n'ai jamais été animé par la haine ou la colère, ni aucune volonté de vengeance. J'aurais pu en avoir l'occasion, j'ai perdu des frères au combat. Mais je préfère essayer de comprendre ce qui anime les autres. Si c'est le destin je l'accepte. Mais il ne sert à rien de se renfermer dans la haine. Je regarde l'avenir au loin et je me dis que ce n'est pas encore fini, qu'il y aura d'autre obstacles, d'autres épreuves, d'autre rencontres et qu'un jour peut-être, ces même personnes contre qui j'aurais pu me retourner me viendront en aide. Parce que j'ai tué et que je sais que je pourrais moi-aussi avoir commis l'irréparable. J'ai du tuer des frères, des fils, des pères. Je ne suis pas mieux que d'autres. J'essaye simplement d'être bon, d'être quelqu'un de bien et d'aider les autres.

Mais on dit aussi de moi que je suis raffiné et gentleman. Je parle bien, je suis délicat avec les femmes. J'ai une fâcheuses tendance à user des mes charmes, pas pour draguer, mais c'est ce regard naturel avec mon sourire charmeur qui font tomber les femmes à mes pieds. Il faut dire que je suis charmant et plutôt beau garçon avec mes yeux gris et ce malgré mes longs cheveux roses, bien que j'en sois très fier. J'aime également les plaisirs simples de la vie. La bonne compagnie, un verre d'hydromel, accompagné d'un morceau de viande et de quelques fruits. J'aime chanter et danser dans les fêtes populaires de village. Des moments simples et éphémères, mais tellement festifs et joyeux. Je suis bon vivants et proche des gens, beaucoup me trouve social et simple pour un chevalier de haut rang, malgré mon parlé parfois encore un peu nobliard comme ils disent. J'ai un accent chevaleresque et ai tendance à prendre une fois puissance en me redressant, vielle habitude de chevaliers. Néanmoins, je ne suis ni prétentieux ni vantard et ne parle jamais de mes aventure, préférant aller vers les autres. Je suis doux et attentionné de manière générale, mais il m'arrive d'être un peu brusque parfois. A priori j'aurais tendance à être romantique et je dois avouer que j'ai eu beaucoup de confessions sentimentales à mon égard.



Reality


Pseudo : Geci
Double Compte : Killian Jones, Melisandre Mim
avatar
Le Blaireau des Sept Mers
Messages : 270

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t34-du-rhum-des-femmes-et
Mer 11 Nov - 1:08


Welcome to Storybrooke


Mon flamant rooooose ! Bienvenu à Storybrooke ! On fait la mise à jour de tes informations, mais tu peux désormais RP. Penses également à remplir ton profil. Tu peux également t'occuper de tes relations ou gérer tes RP.
avatar
Invité
Invité

Mer 11 Nov - 1:14

Il t'avait manqué Gawy hein mon p'tit Sindy ? 8'D C'est de ta faute en plus...
Merci 8D

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des Fiches-