FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Pieces of history all have secrets

avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Dim 6 Déc - 23:40


 

     
Pieces of history all have secrets


     
Mr. Gold & Capitaine Nemo


     
L’étonnement avait laissé place à la confusion dans les yeux de l’homme, tandis qu’il contemplait le vague reflet de sa personne que lui renvoyait la vitrine devant laquelle il s’était arrêté. La confusion de voir autant d’objets hétéroclites réunis en un seul et même endroit. Même à bord du Nautilus où Nemo avait accumulé les souvenirs de presque 200 ans d’existence on ne trouvait pas tel bazar. A quoi pouvait bien servir d’avoir tous ses objets ? Décidemment il y avait encore bien des choses qui lui échappait dans ce nouveau monde et il n’arrivait pas encore à décider si c’était une bonne chose ou non. C’était d’ailleurs toutes les questions qu’il se posait sur ce monde, toutes les recherches pour trouver comment il était arrivé ici qui n’aboutissait pas qui avait fini par le pousser hors du Nautilus. Des recherches qui à force de s’y plonger lui laisser cette impression qu’on lui avait dérobé plusieurs heures de sa vie en profitant d’un instant d’inattention… après encore une nuit presque blanche au compteur. Cette dernière constatation avait dans un premier temps était accueillie par un bâillement et un haussement d’épaule, au fond c’était loin d’être la première, alors il aurait pu s’en soucier comme d’une guigne. Mais hélas, c’était également un phénomène qui avait augmenté de manière inquiétante ces derniers temps, le poussant cette fois à s’arrêter et à prendre le large, d’une certaine façon.

Non, rien ne va plus dans la tête du Capitaine Nemo. A l’image de la ville plongée dans l’incompréhension  et de tous ces nouveaux habitants qui ne comprennent rien à ce monde où ils ont atterit, le cerveau de l’inventeur bouillonnait, se retournait dans tous les sens, et hurlait sa confusion sans que le malheureux inventeur n’y puisse rien faire. Oh, il était habitué au monologue ininterrompu qui prenait place à chaque instant dans sa petite caboche. Disons qu’il était plus vivable quand le ton restait calme et cohérent. Or, depuis qu’ils avaient fait surface à Storybrooke, il semblait que ce soit le cafouillis total ; le fil de sa pensée s’emmêlait, se tendait, se déchirait presque, laissant Nemo forcé parfois de s’arrêter dans son travail pour remettre de l’ordre dans tout ce bazar. Ca ne lui était pratiquement jamais arrivé auparavant. Mais jusqu’à aujourd’hui il ne s’en était pas plus soucié. Il était trop habitué à ce brouhaha constant pour s’en passer, même quand c’était la cacophonie : elle valait toujours mieux que le silence. Et quand ça s’agitait trop, alors le capitaine  avait ses petites habitudes pour apaiser le tumulte dans sa tête. Voilà pourquoi il avait silencieusement reposé toutes ses notes, interrompant ses recherches, puis il avait attrapé sa veste d’uniforme et était sorti de sa cabine en douce. Un demi-sourire aux lèvres, l’inventeur s’était ainsi esquivé dans une rue et s’était enfoncé dans les entrailles de la ville.

Toujours est-il que devant cette caverne d’Ali-Baba, la curiosité avait très vite fait son retour et Nemo intrigué avait fini par se détacher de son reflet et avait poussé la porte de la boutique apparemment vide  pour s’aventurer au milieu de tous les objets. Et il y avait vraiment de tout, des bricoles inutiles jusqu’aux vêtements affriolants en passant par des bijoux. Il avait au début seulement fureté avec une curiosité légère. Jusqu’à la montre. Exposé dans une des vitrines, elle était là, gravé, la couche d’or brillant légèrement grâce à quelques rayons de lumières. A cette vision le capitaine avait senti son pauvre cœur se tordre, ratant presque un battement. Tout s'écrase en lui, s'effondre à l'instar d'un château fait de sable qui se veut attaqué par de l'eau dévastatrice. Ce n’est tout simplement pas possible. Sourcils froncés, il ne peut détacher son regard de la montre à gousset, n’entendant même pas l’arrivée nouvelle et les pas qui s’approchaient de lui.




 



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Invité
Invité

Jeu 10 Déc - 1:04



Pieces of history

[...]


all have secrets


Gold se trouvait dans son arrière-boutique. Le nouvel arrivage d'objets dans son magnifique magasin l'obligeait à refaire son inventaire. Ils étaient tellement nombreux qu'il en laissait beaucoup dans leurs boites. Depuis six heures du matin, il travaillait à les classer par catégorie et par valeur. L'antiquaire commençait à soupirer face à cette tâche commençant par être longue. Déjà, il ne savait pas à qui ils appartenaient.

Pourquoi toutes ces choses venaient atterrir dans son commerce? Ces nouveaux phénomènes avait emmené beaucoup de choses à Storybrook. Par exemple, dans ces paquets, il venait de trouver des vêtements de femmes, mais pour la taille d'un homme. Qui portait cela?! Cette personne paraissait bien étrange (et aimer l'eau de Cologne). Il en pris une autre boite, mais il décida plutôt la mettre aux poubelles.

- Fouets, cravaches, chapeau de détective... J'espère ne pas connaitre le propriétaire...

La sonnette se mit à teinter. Un client venait d'entrer dans la boutique. Il décida de remettre le reste à plus tard et il sorti de son arrière-boutique. L'homme paraissait surpris en regardant quelque chose à l'intérieur de la vitrine. Ah! Il devait avoir perdu quelque chose il y a très longtemps et elle avait atterrie ici. Cela irritait l'antiquaire puisque ces gens demandaient à ravoir leurs objets sans même payer quoi que ce sois. À quoi servirait sa boutique si tout le monde pouvait y passer prendre ses possessions comme dans un moulin?

Gold s'approcha et il distingua ce que ce nouvel arrivant regardait. Une montre en argent magnifiquement gravé d'un joli signe qu'il ne connaissait pas. Oui, elle faisait partie de ces nouvelles acquisitions et sa valeur semblait inestimable. Donc, l'inconnu semblait être quelqu'un de distingué. Il devait appartenir à une famille aisée ou peut-être qu'on la lui avait offert. Du moins, il ne faisait aucun doute que le mage noir se doutait de qui il s'agissait. Des rumeurs couraient sur lequel un homme aux cheveux bouclés venaient d'arriver avec un vieux sous-marin. Il se nommait Nemo, se souvenait-il.

- Magnifique, n'esse pas? Je l'ai reçu il y a à peine quelques jours. Je n'ai jamais eu le «plaisir» de vous rencontrer. Je suis Rumpelstiltskin, mais ici on m'appelle Mr. Gold! Qu'es qui vous emmène dans ma boutique?


Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Sam 30 Jan - 22:12


 

     
Pieces of history all have secrets


     
Mr. Gold & Capitaine Nemo


     
Décidément, le passé ne peut s'empêcher de se mêler au présent. Surtout depuis qu’il a posé un pied sur le sol de Storybrooke. Il n'y a donc aucune échappatoire ? Certainement pas de porte de sortie qui attend sagement qu'il passe son embrasure. Il sera toujours là, quelque part, à le narguer gentiment d'un œil sournois. On ne peut échapper à sa propre histoire, encore moins à ce que l'on sème derrière nous. De tout cela, Nemo le sait fatalement parce que ses regrets reviendront toujours sauter à sa gueule à l'instar d'un chien affamé qui souhaite un morceau de viande entre ses crocs. Ce n’est pas sous la forme d’un fantôme cette fois-ci, ce n’est pas sous les traits d’un vieil ami, d’une connaissance d’une autre vie. C’est une montre … une simple pièce d’horlogerie, mais qui ramène tout autant de mauvais souvenirs que de bon. Exactement comme avec le lieutenant Jones…

Tic, tac, Tic … BABOUM, baboum, baboum, BABOUM, baboum, baboum … Le cœur de Nemo battait la mesure, se tordant rageusement à chaque premier temps, ce temps que mesurait imperturbablement la montre à gousset posée dans la vitrine devant lui. Cette montre sur laquelle se posait son regard. Cette montre qui  continuait de tuer le temps, imperturbable contrairement à lui, le disséquant froidement en unités abstraites vidées de tout contenu, ressoudant ensuite ce qu’elle avait séparé pour le reconstituer de façon artificielle, et le réduire à l’ombre de ce qu’il avait été. Tic, tac, Tic… Il passerait, il passait, il était passé, extirpant du néant Nate Osborne pour mieux l’y replonger ensuite, mouvement du possible au présent, et du présent au passé, le capitaine n’étant alors plus que l’ombre de lui-même face à son propre passé… et c’était tout ce que retenait l’horloge de celui qui avait vu le jour à une époque désuète…

Sed fugit interea tempus fugit irreparabile, dum singula amore capti circumvectar … Mais en attendant il fuit, le temps fuit sans retour, tandis que nous errons prisonniers de notre amour du détail.

Ces mots, il les savait inscrit à l’intérieur du couvercle de la montre. Et il ne lui avait jamais paru aussi stupidement ironique et risible qu’aujourd’hui. Prisonnier il l’était, prisonnier du temps, prisonnier de ses souvenirs, de tous ses remords qui le hantait et qu’un simple petit objet parvenait à faire ressurgir. Il aurait pu se noyer complètement dans ses souvenirs si une voix ne l’avait pas interrompu assez rapidement.

-Magnifique, n'est-ce pas? Je l'ai reçu il y a à peine quelques jours.

Il s’était complètement redressé pour faire face à l’homme, vraisemblablement le propriétaire de la boutique, détachant enfin son regard de la montre d’or qui l’avait hypnotisé. Il hocha brièvement la tête comme réponse et salut à la fois. Il connaissait le nom de Rumplestiltskin, comme beaucoup de personnes originaires du Royaume enchanté, même si il n’avait jamais eu le "plaisir" de le rencontrer en personne, comme ce dernier l’avait subtilement souligné. Et à dire vrai ils auraient surement pu ne jamais se croiser.

-Mr Gold, Capitaine Nemo … Enchanté…

Il ne voyait pas trop quoi dire d’autre et préférait laisser passer un silence poli plutôt que de dire n’importe qu’elle bêtise courante.

-Je dirai que c’est surtout la curiosité qui m’a amené ici … J’étais intrigué en passant devant votre vitrine de savoir à quoi pouvait bien servir de posséder autant d’objets ?

Il engloba la pièce du regard, avant de reposer un bref instant les yeux sur la montre.

-C’est un monde tellement étrange. La seule fois où j’ai vu autant de trésors au même endroit c’était  en traversant un banc d’épaves … Mais vous dissiez avoir reçu cette montre récemment ? Est-ce quelqu’un qui vous l’a amené ?

Il n’avait pas pu s’empêcher de questionner l’homme sur la montre, parce que c’était comme ça, il ne pouvait décidément pas lutter contre son passé qui s’amusait à refaire surface du fond des mers.


 



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Invité
Invité

Dim 14 Fév - 23:36



Pieces of history

[...]


all have secrets


L'homme se mit à rire d'une façon quelque peu moqueuse comme à son habitude. Ce Capitaine était bien le premier à lui demander une telle chose. Puisque la plupart du temps, les gens se contentaient de l'obliger à leur rendre leurs biens.

- Pas quelqu'un, mais quelque chose, très cher! Voyez-vous, tous les objets et possessions des nouveaux en ville se retrouvent ici par la magie. Ma boutique recueille les reliques. Par exemple...

Le sorcier pris deux trucs semblant bien banale. Le premier ressemblait à une maison de poupée représentant un bloc appartement de l'époque Victorienne pendant que l'autre n'était qu'un simple couteau affûté.

- C'est deux choses ont beaucoup d'importances. L'un servait de demeure au plus grand détective du monde, décédé il y a quelques années, ainsi qu'au Docteur Watson qui s'est établi ici avec sa femme. L'autre, j'ai entendu dire qu'il servait d'arme à un assassin en série à la même époque, mais je ne connais pas son identité. Si cette montre se trouve ici, c'est qu'elle est importante pour l'un des arrivants dans cette ville ou ,du moins, qu'elle renferme de nombreux souvenirs.

D'un geste élégant, il désigna l'étendue de sa boutique avec ses nombreuses possessions.

- Si j'en ai autant ici, c'est pour les revendre, bien sûr. La plupart du temps, personne ne vient le récupérer, alors je dois bien en faire quelque chose. Cela me permet d'occuper mon temps. Je crois que personne n'ignore que je n'ai pas vraiment besoin de cette boutique puisque je peux fabriquer de l'or pur!

Puis, il finit par prendre délicatement la petite montre qu'il soutint par son pouce et son index. Il la regarda plus longuement et il compris que cette montre devait valoir un certain prix, mais surement beaucoup moins que les souvenirs qui s'y reliaient. Gold pouvait ressentir les émotions lier à cet objet fort intéressant. Cette montre, se dit-il, devait appartenir à l'homme devant lui.

- Elle devait vous être à vous, n'esse pas? Beaucoup reviennent chercher leur bien lorsqu'ils apprennent pour cet endroit. Je suppose que vous voudrez la récupérer?

Il eut un petit sourire, il l'aurait, mais pas sans un certain prix...

Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Lun 29 Fév - 0:52



   
Pieces of history all have secrets


   
Mr. Gold & Capitaine Nemo


   
Le Passé. Il nous prend par surprise. Il peut tout aussi bien nous sauter à la gorge, comme nous pousser gentiment en avant. Parfois léger comme une brise d'été, il nous souffle nos choix et la direction à prendre. D'autres fois, aussi violent et brutal qu'une bourrasque d'hiver, il nous frappe et nous force à faire demi-tour pour subir les caprices du destin. Le Destin est joueur. Le Destin est farceur. Il peut nous faire tourner en rond et nous rendre fous, pour finalement nous mettre le nez sur la réponse. Le Destin, il a un humour bien à lui. Ironique et noir, il est bien le seul à rire de ses propres entourloupes. Le Destin est patient. Le Destin attend. Le bon moment. Le parfait instant, il peut l'attendre des dizaines, voir des centaines d'années durant. Tel un enfant se jouant de nous, il s'amuse. Nous manipulant comme bon lui semble, nous faisant croire que nous demeurons maîtres de la situation, fous que nous sommes. Comme si nous pouvions faire quoi que ce soit. Le seul choix qu'il nous laisse, c'est celui d'avancer ou non, celui de lui faire confiance, ou bien de persister à prendre un autre chemin que celui qu'il nous montre. S'il nous arrive de déjouer ses plans, il est plus courant de tomber dans son piège tête la première.

Parce qu’il n’y avait bien que l’univers pour lui jouer un tel tour et le remettre après deux siècles sur les traces de la montre. Montre qui avait fait le chemin d’elle-même depuis le fond des mers pour arriver ici si il se fiait aux explications du propriétaire de la boutique. Si le cœur de Nemo n’était pas autant serré par les souvenirs du passé il en aurait certainement rit. A la place il avait plutôt examiné la maison de poupée en écoutant les explications de Mr Gold et les réponses aux questions curieuses qui lui avaient brulé la langue.

-En effet c’est ce que beaucoup de monde semble dire.

Il avait beau vivre au fond des océans et ne pas prêter vraiment attention aux évènements qui se déroulaient sur terre il avait entendu plus d’une fois parlé du Ténébreux et de ses immenses pouvoirs. Mais bien vite le sorcier revient à la montre qui avait tout de suite attiré le regard de Nemo, la sortant de sa vitrine. Et il n’y avait plus aucun doute possible alors qu’il la voyait d’aussi près. A cette vision d’ailleurs, son cœur rata un bond alors que les souvenirs le rattrapaient, le prenant littéralement à vif. Un instant un air déstabilisé et presque apeuré passa sur son visage devant cet objet qui n’aurait pas dû être ici.

-Je … Non je ne pense pas que ce soit une bonne idée…

Hypnotisé par la montre en or, il aurait presque pu passer un doigt sur les fines gravures du couvercle.

-L’homme à qui on a offert cette montre est mort il y a longtemps…

Nate Osborne avait péri dans les flammes de son navire, emporté par l’océan il y a de cela deux cent ans pour laisser la place à Nemo. Deux personnages bien distincts aux yeux du capitaine.

-… Et je ne suis pas sûr qu’il soit bon de ramener les fantômes du passé.

Parce que c’était aussi ça que symbolisait cette montre à ses yeux. Le sacrifice de ses hommes, la perte des membres de son équipage les uns après les autres. Sa malédiction. Parce que ce qui était, c'est qu'il était tout bonnement fait pour perdre ses proches. S'attacher n'était pas de mise dans la vie de Nemo, même si quelque part les fantômes continuaient et continueraient toujours de le hanter, même à travers des objets insignifiants.






O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Invité
Invité

Ven 4 Mar - 20:07



Pieces of history

[...]


all have secrets



Monsieur Gold commençait à perdre patience, mais il garda son sourire habituelle de vendeur. Bon, c'était un client compliqué et alors? Il finirait bien par le faire plier! Bon, ça ne fonctionnait pas avec tout le monde, mais l'objet semblait avoir assez d'importance pour l'homme pour qu'il puisse en tirer quelque chose.

- Le passé doit rester dans le passé, je vous l'accorde, mais il est parfois utile pour se rappeler les erreurs d'antan. Monsieur Osborne, je comprends que vous refusiez redevenir cet homme que vous étiez, mais il est parfois utile de garder contacte avec ce moi. Si je ne gardais pas en souvenir la personne que j'ai été, je retomberais facilement dans les mêmes pièges. Puis, cet homme me rappelle que j'ai une famille qui a besoin de moi et que je n'ai pas intérêt à chercher trop de pouvoir... M'enfin! C'est vous qui voyez! Je ne peux pas vous mettre cette montre dans les mains de force.

Tranquillement, il se mit à ranger les objets un à un. L'appartement miniature, le couteau, mais il garda la montre en main pour attirer l'attention de ce "Nemo. Il ne savait pas trop comment il savait que son vrai nom était Osborn, mais ses dons de voyances lui avait dicté. Du moins, il se mit à balancer l'objet en le retenant par le pouce et l'index, sa chaîne entre ses doigts.

- C'est si dommage... Un souvenir comme celui-ci ne devrait pas se faire vendre à n'importe qui! Après tout, elle a une histoire! Il me parait évidant que son prochain propriétaire s'en servira que pendant un temps puis elle finira dans une boite à chaussure en se battant contre le temps et la moisissure... Du moins, comme j'ai dit, c'est vous qui décidez! Il me reste qu'à la remettre à sa place...




Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Jeu 31 Mar - 5:07



   
Pieces of history all have secrets


   
Mr. Gold & Capitaine Nemo


   
On a tous quelque chose à cacher, on a tous un secret inavouable qui jamais ne dépassera la barrière de nos lèvres tout bonnement parce qu'il est ce qu'il est, impossible à faire sortir des tréfonds de nos âmes. On a tous ce petit truc qui fait que ça cloche en nous, cette tâche noire indélébile qui ne souhaite partir, et si à notre plus grand désespoir le monstre sort le bout de son nez, on fait tout et n'importe quoi pour le cacher. A l'instar de l'enfant qui a fait une bêtise ou fait encore un geste disgracieux, quand on se fait avoir les battements du palpitant se mettent à augmenter d'un coup, le rouge monte aux joues et dans le pire des cas l'on préfère la fuite plutôt que d'affronter nos véritables problèmes. Ils sont là, ils restent, toutefois n'est-ce pas spécifique à la nature humaine de filer en douce lorsqu'une avalanche de soucis s'étale sur nous ? Et Nemo comme Nate Osborne avait chacun leur lot de secrets, de squelettes prêt à bondir de leur placard, de fantômes et cette montre en faisait partie.

-Le passé doit rester dans le passé, je vous l'accorde, mais il est parfois utile pour se rappeler les erreurs d'antan.

-Je ne peux pas vous contredire sur ce sujet, mais croyez-moi il y a déjà une personne qui se charge bien assez souvent de me rappeler mes erreurs et à me les renvoyer à la figure. Et je crois que rien ne pourra jamais être pire ou meilleur comme remède.

Nemo, il pourra jamais affirmer haut et fort que la vie est belle. Il ne pourra jamais dire qu'il apprécie chaque instant comme si c'était le dernier, qu'il ne regrette rien et que forcément, le jour où il mourra ce sera la mécanique aérienne. Jamais ô grand jamais il ne pourra hurler à autrui qu'il est le plus heureux des hommes. Le bonheur c'est éphémère, ça se consume, ça se crève progressivement tout bonnement parce que son existence se résume à ça, une culpabilité constante qui lui ronge le cœur avec ses dents aiguisées. S'il devait revoir sa propre histoire, le capitaine referait probablement tout, il prendrait différents tournants, retaperait les choix qu'il a mal gravés en son âme et sans aucun doute, aujourd'hui il serait un homme profondément différent.

Il eut toutefois un instant de stupeur et de suspicion quand le sorcier prononça son véritable nom. Un nom qu’il n’avait pas utilisé depuis deux cent ans et que très peu connaissaient. Se pouvait-il qu’il ait déjà croisé la route du Ténébreux sans même le savoir ? L’idée avait quelque chose de légèrement dérangeante. Mais il n’eut pas l’occasion de s’y attarder plus longtemps, le propriétaire de la boutique su habilement retenir son attention, l’hypnotisant presque dans le balancier de la montre en or. Ecoutant les paroles du sorcier qui vantait les mérites de retrouver un tel souvenir, il se décida finalement à prendre la montre entre ses doigts, ouvrant le mécanisme du couvercle pour en révéler l’intérieur.

-En vérité cette montre me semblait plutôt destinée à attendre l’éternité au fin fond de la mer, à mourir comme son propriétaire et je ne pensais jamais la revoir un jour. Mais peut-être que vous avez raison au fond et qu’il est temps de transformer ce mauvais souvenir en quelque chose de constructif.

Après tout Nate Osborne n’avait pas eu que des défauts. A vrai dire il en avait même beaucoup moins que Nemo. C’était peut-être là un signe qu’il était temps pour lui de réussir à laisser cohabiter ses deux facettes qui se déchiraient au fond de son âme.

-Quel prix en demanderiez-vous ? Je dois vous prévenir mais je n’ai pas d’or ou d’argent qu’on peut utiliser dans ce monde.

Oui il pouvait faire quelque chose de constructif de ce passé, de ses souvenirs, de ses pertes et de ses désillusions. Après tout quand son père lui avait offert cette montre le jour de son premier départ avec la marine royale c’était pour que jamais il n’oublie sa famille.

Alors non, Nemo, il ne pourra jamais affirmer haut et fort que la vie est belle.
En revanche, il pourra susurrer qu'elle en vaut la peine.







O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Invité
Invité

Sam 30 Avr - 23:42



Pieces of history

[...]


all have secrets


Lorsque Nemo attrape la montre, il sait qu'il a réussi. Il a réussi à titiller le point faible de l'homme, à l'attendrir face à cet objet qu'il prenait pour un boulet avant de lui donner le goût de l'avoir. Le plus extraordinaire, il demandait comment elle allait coûter! La plupart n'achetaient pas leurs possessions, mais les demandaient directement. Oui, malgré qu'il avait expliquer qu'elle appartenait à une vieille connaissance, il ne le croyait pas. Pour la seule et simple raison qu'il savait. Son don de voyance ne fonctionnait jamais comme il le voulait et cette fois, c'était une bribes du passé de cet homme, de cet ancien capitaine.

- Ne vous inquiétez pas monsieur Osborn, pour vous, ce sera gratuit...

Gratuit... Les gens connaissant réellement monsieur Gold savaient que ce mot ne faisait jamais partie de son vocabulaire ou du moins, que pour lui cela voulait dire qu'il demanderait un "léger" service en retour. Il prend une fiche puis un stylo avec un léger sourire en coin.

- Bien sûr, il est possible que je vous demande un service en retour. Je ne sais pas encore quoi, mais je vous dirais le temps venu. Il faudra juste signer un contrat et vous pourrez repartir avec la montre. Ne vous inquiétez pas, ce ne sont que des modalités et rien de plus!

D'un coup, il fait apparaître un contrat comme à la belle époque avec une plume pour qu'il puisse signer. Ce parchemin était magique. S'il signait, il était obligé de faire ce qu'il lui demandait. C'était un pacte et on ne brise pas une entente et encore moins avec un sorcier aussi puissant que Rumple

- Si je vous connaissais, probablement que je ne vous donnerais pas ceci à signer, mais je dois me protéger, vous voyez? Si un client est mécontent, il ne peut pas mentir devant un tribunal, c'est écrit noir sur blanc... Enfin bref, signez en bas de page, je vous pris...

Code by Wiise sur Never-Utopia


avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Mer 18 Mai - 2:31



 
Pieces of history all have secrets


 
Mr. Gold & Capitaine Nemo


 
Le destin, Nemo n’était plus sûr d’y croire ou non. Pas même après que son regard se soit posé sur la montre qu’il n’aurait jamais pensé revoir un jour, s’imaginant qu’elle avait été englouti à jamais au fond de l’océan. Il n’avait jamais basé sa vie sur des certitudes, la seule chose dont il était sûr étant qu’il ne savait rien. La seule forme de sagesse qu’il ait jamais eu ancrée en lui, certainement, cet homme qui avait encore au fond de lui l’âme et les yeux d’un enfant qui n’avait jamais grandi, un petit bout de son âme encore coincée quelque part, là-bas, dans un rêve illusoire. Il avait beau avoir parcouru un chemin incalculable, il restait toujours une part de lui qui, semblait-il, ne devrait jamais pouvoir changer. Cette capacité d’émerveillement qu’il avait toujours, malgré deux-cent ans passés et une certaine expérience de la vie. Cette capacité à toujours, toujours douter de tout, malgré tout ce qu’il avait pu apprendre au cours de sa vie. A douter de lui, des autres, et de ces foutues notions de destin qu’on essaye si bien d’inculquer dans l’esprit des gens pour expliquer l’inexplicable mystère de la vie et de ces coïncidences.

Alors non il ne voyait pas dans cette boutique un signe du destin. Et il n’estimait plus avoir de droit de propriété sur l’objet après l’avoir perdu pendant plus de deux siècles. Peut-être qu’il était trop honnête, mais il n’était certainement pas le dernier des idiots. Gratuit vraiment ? Il voulait bien croire en l’altruisme mais il avait du mal en considérant la réputation du Ténébreux que cela pouvait être aussi simple. Oh bien sûr il voulait bien lui accorder le bénéfice du doute, mais pas tant qu’il n’était pas certain qu’un piège ne se cachait pas derrière cette marque de … gentillesse. Un piège qu’il sent venir rien qu’en remarquant le sourire en coin de l’homme qui reviens de derrière son comptoir.

-Bien sûr, il est possible que je vous demande un service en retour. Je ne sais pas encore quoi, mais je vous dirais le temps venu. Il faudra juste signer un contrat et vous pourrez repartir avec la montre. Ne vous inquiétez pas, ce ne sont que des modalités et rien de plus !

Ne pas s’inquiéter ? Il n’avait pas dépassé les 200 ans sans s’inquiéter un peu chaque jour. La dernière fois qu’il ne s’était pas inquiété de savoir où il posait le pied il y avait perdu la liberté. Et il avait la désagréable impression que si il n’y faisait pas attention il risquait fort de la perdre à nouveau dans cette boutique. La liberté. La liberté a une saveur sans pareille, mais elle ne se gagne pas sans danger, car en vérité, rien de ce qui vaut le coup sur cette terre ne s’obtient sans mérite. Nemo se méfiait des sourires, plus trompeurs que le plus doux des poisons. Un sourire traître était plus oxydant que la rouille sur la coque d’un Nautilus, pourrissant de l’intérieur celui qui le recevait sans le savoir – jusqu’à ce que le coup soit porté. Alors oui, Nemo se doutait bien que Mr Gold n’était pas du genre à faire le genre de cadeau qu’il proposait sans une certaine contrepartie. Et il avait raison. Le visage du capitaine se ferma donc d’autant plus quand le sorcier fit apparaître parchemin et plume, affichant un air sévère alors que ses sourcils se fronçaient au point de presque se toucher.

-En effet vous ne me connaissez pas Mr Gold.

Nemo n’aimait pas la magie. Ou du moins sans la haïr, il s’en méfiait plus que bon nombre sur cette terre. Certes il concevait que toute magie n’était pas mauvaise, mais elle attirait trop souvent des ennuis à son goût. Et d’un simple geste, Rumplestiltskin venait de faire retomber de plusieurs degrés le désir du capitaine à récupérer sa montre.

-Je comprends que vous assuriez vos arrières, mais dans ce cas comprenez que j’assure aussi les miens… Et vous avez une certaine réputation sans vouloir vous vexer.

Si il voulait juste une signature alors pourquoi avait-il eu besoin de faire apparaitre le document magiquement au lieu de mettre l’accord par écrit avec le stylo qu’il avait ramené plutôt ? Non Nemo n’était pas idiot et sans savoir que le contrat le liait magiquement il pressentait que cela n’était pas forcément bon pour lui. Et la montre, aussi précieuse soit-elle comme souvenir ne valait pas qu’il sacrifie ses convictions.

-Je ne connais peut-être pas bien ce monde, mais n’est-ce pas un prix un peu élevé pour une simple montre ? Certes cela dépend du service mais puisque ce dernier n’est pas encore défini… permettez que j’ai quelques doutes.

Le capitaine était un homme prudent et il n’était finalement pas encore dit qu’il récupère sa montre. Parce qu’il y avait bien une chose qu’il avait appris de toutes ses aventures, la magie ce n’était pas pour lui. Et même si il ne récupérait jamais ce trésor du passé, au moins le capitaine pourrait se vanter de se sentir entier, et surtout intègre. Qu'il est là où il doit être et pas ailleurs et surtout sans regret et sans remord.





O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 


Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-