FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le mythe du Nautilus et du Capitaine Nemo

avatar
Moby-Dick
Messages : 349

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Sam 29 Aoû - 21:59

Capitaine Nemo
Nate Osborne

Nate Osborne, est né à Enchanted Forest où il était Cinquième Lieutenant pour la marine royal avant de devenir explorateur et pirate à bord du Nautilus. Il est tirée du roman Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne où il est le Capitaine Nemo.
Il semble avoir 27 ans, mais son âge exacte est inconnu Toutefois il semblerait qu'il ait dans les 200 ans ou plus.
Il est arrivée à Storybrooke à bord du Nautilus récemment au cours d'une tempête.
Il est bisexuel et il apparaitra sous les traits de Ioan Gruffudd.






Story


 

Nate est né dans une famille modeste, une famille dont le père était un simple médecin de campagne. Poussé par ce paternel aussi passionné qu'exigeant, il avait dès son plus jeune âge commencé à étudier la médecine pour suivre ses traces. Mais la soif de connaissance du jeune garçon a fini par s'étendre rapidement à bien plus que de simples notions de science et de médecine. Il était avide de tout savoir, de tout connaitre, et malgré les modestes moyens de sa famille, il devint un garçon aux connaissances encyclopédiques, un gamin que l'on qualifiait de petit génie et qui avait la parfaite maîtrise de ses dix doigts. Cependant cette petite vie avait ses limites et si le jeune garçon voulait continuer d'approfondir ses connaissances et mettre en pratique toutes les idées folles qui lui traversaient l'esprit alors il allait bien falloir qu'il parte un jour à la découverte du monde.

Il avait 17 ans le jour où il arriva au port, ses affaires rassemblées dans un baluchon qu’il tenait à la main. Le soleil venait à peine de se lever, le brouillard de disparaître et il était là, sur les pavés, le cœur battant la chamade, tétanisé de frayeur et d'excitation tout à la fois à l’idée de prendre la mer. Oui son cœur battait de ce mélange imparfait de peur constante et de désir dévorant de vivre tellement plus que ce à quoi le monde s’attendait venant de lui. On pouvait se demander pourquoi alors il se décidait à rejoindre la Marine Royale ? Mais pour un jeune homme d'origine modeste, sans protecteur, sans soutien dans ses travaux, servir la couronne était le meilleur moyen de donner une chance à ses projets d'avenir. Parce qu'il était fait de cette curiosité inépuisable qui le poussait plus loin, qui faisait qu'il  voulait voir si ailleurs, l’eau était plus bleue, l’air plus frais, le sable plus blanc.

Ce jour-là il avait donc embarqué pour son tout premier voyage, à bord du Jewel of the Realm en tant qu'aspirant de marine et accessoirement scientifique. A bord, tout le monde ou presque voyait Nate comme ce gamin gauche et timide qui n’arriverait jamais à grand-chose dans la vie, surtout face aux requins qui figuraient parmi ses cohortes, sans compter ceux qui peuplaient les mers. Oui, il n'était pas très utile, son manque d’expérience faisait de lui un poids que l’on traînait. Cependant, il se découvrit vite des talents cachés. Il y croyait et c'était le plus important. Il n’avait pas encore vingt ans, mais c’était un avenir radieux qui s’offrait à lui, plein de promesses, de batailles, de dangers et de succès…

 

Il avait fini par faire ses preuves, il avait fini par prouver que même un homme de science pouvait être utile à bord d'un navire ou au cours d'une bataille. Il avait réussi à trouver sa place bien plus vite que tous avaient pu le croire. Là où Nate n’avait pas forcément le talent pour hisser les voiles, il avait la voix pour donner les ordres. Là où il n’avait pas le plus de force pour affronter les pirates, il avait le cerveau pour diriger et faire gagner les attaques. Là où il n’avait pas forcément le plus de bravoure, il avait le sang-froid qui lui permettait de faire face devant n'importe quoi.

Il n'était plus simple aspirant aujourd'hui, il avait fini par monter en grade tout en continuant à mener ses recherches scientifiques. Mais un jour en menant ses recherches il avait fait ressortir des informations sur lesquels il n'aurait sûrement jamais du tomber. Neverland, le Dreamshade. Il était tombé sur des notes révélant la vrai nature de la plante, il avait déniché un bout de rapport sur l'expédition mené par le Capitaine Jones il y a quelques années. Il avait senti son cœur couler à pic face à l'horrible vérité qu'il venait de découvrir. Il avait été complètement dérouté par le mensonge, par l'attitude de la couronne. Il avait alors fait la seule chose qui avait paru juste à ses yeux, allumer la mèche qui ferait sortir la vérité au grand jour. Oui, il avait voulu tout dire, il avait prévenu en premier son Capitaine et il avait été trahi. On lui avait dit de tout oublier, on lui avait ordonné de se taire, on avait même tenter de lui faire entrer ça dans le crâne de force. Mais il n'avait pas plié, il avait préféré dire à la couronne d'aller se faire foutre et il avait pris la fuite avec les derniers amis qui lui restaient encore.

Ils avaient embarqué à bord du White Raven, ils avaient spolié le roi d'un de ses navires. Ils avaient été déclaré hors-la-loi et toutes les forces de la couronne étaient à leur trousse. Il avait vingt-deux ans, et en quelques semaines à peine, il avait tout perdu. Son statut, son métier, sa maison, sa liberté. Nate n'avait jamais voulu ça, il n'avait jamais voulu en entrainer d'autre dans sa chute, mais ses hommes avaient choisi, préférant être persona-non-grata pour toujours et parcourir les océans avec lui. De toute façon, ils n’avaient plus le choix maintenant. Toute leur foi reposait sur ses épaules à lui, qui, sans broncher, accepta de la porter, et l’accepterait encore pour les prochaines années, parce que jamais, au grand jamais, il ne devrait oublier ce jour funeste où le destin lui avait appris en qui ne pas avoir confiance, et en quoi il devait croire.

 

Deux longues années s’étaient écoulées depuis que Nate et son équipage de jeunes marins avaient quitté le royaume en catastrophe, poursuivis par ils n’avaient jamais su combien de navires de la flotte, et jamais rattrapés grâce à l'ingéniosité de leur capitaine. Duex années durant lesquelles cette équipe de jeunes mousses, de chercheurs, de marins sans histoire, avaient appris à se métamorphoser en ce qu’on attendait d’eux, et en ce qu’il était nécessaire qu’ils soient pour leur survie. De passionnés de la mer en mal de découvertes, ils étaient malgré eux devenus des criminels en mal de trésors, en mal de refuges et la transition s’était faite naturellement, sans qu’aucun d’entre eux n’en ait réellement conscience, s’adaptant à la situation sans se plaindre, ayant renoncé à poser des questions auxquelles ils n’auraient jamais de réponse.

Ils avaient vogué au gré du vent et de leurs folles aventures. Certains des hommes étaient tombés au combat, mais la plupart avait survécu à leurs mésaventures. Plusieurs fois ils avaient bien cru perdre le bateau, pris dans une gigantesque tempête ou dans un tourbillon. Deux ans de voyages interminables et passionnants et puis le passé les avait rattrapés. Il les avait attrapés par la peau du cou sous la forme de trois corvettes de la couronne qui s’étaient lancée à leur poursuite. Et ils étaient mal, malgré l’assurance affichée du capitaine. Les bateaux poursuivants étaient plus rapide que le leur, et le vent étaient à leur avantage. A ce rythme, ils allaient vite se faire rattraper, et la bataille serait inévitable.

A peine dix minutes plus tard, les corvettes les avaient pratiquement rattrapés, et ils pouvaient entendre les cris de l’équipage adverse qui se préparait au massacre. Nate avait même sentit une sueur froide couler dans son dos. Même avec toute leur puissance de feu, tout leur savoir-faire et tout leur courage, l’équipage du White Raven n’avait rien pu faire face à la fureur des trois corvettes armées jusqu’aux dents. Le carnage avait été total. La quasi-totalité de l’équipage avait été décimée avant que le bateau en proie aux flammes ne sombre, emportant avec lui son capitaine. Nate avait tout tenté pour sauver le navire et son équipage, mais il avait échoué. Alors que les flammes l'encerclaient et dévoraient le navire, le jeune homme sentait brûler au fond de lui une flamme dévorante, douloureuse et pleine de rage. A cet instant la haine le frappait en même temps qu'un lourd morceau du navire, le faisant sombrer dans l’inconscience en même temps qu'il s'enfonçait dans les profondeurs de l'océan.

 

Nate avait été trouvé. Nate y était resté. Du moins c'était ce que pensait le reste du royaume. Mais la réalité était tout autre et il avait survécu. Par miracle et par beaucoup de chance certainement mais il avait survécu et avait fini par s'échouer sur un rivage perdu. Et puisque le reste du monde le croyait mort, il avait choisi de profiter de cette aubaine pour faire profil bas et démarrer une nouvelle carrière. Il était devenu Nemo, il avait continué les aventures, explorant de nouvelles contrées, de nouveaux mondes.

Cependant, il y eut un voyage où tout ne se passa pas comme prévu. Et voilà que lui et sont équipage arrivèrent sur une île par erreur, par accident. Ils auraient pu tomber sur n'importe qu'elle île, mais il avait fallu que celle-ci soit le repère d'une magicienne. Ils se firent prendre en otage, comme des bleus, comme s’ils ignoraient le danger en pensant que le danger, c’était eux. Ainsi, voilà comment une bonne partie de l'équipage de Nemo se retrouva métamorphosé en animaux et ce dernier avait eu beau essayer chaque jour de convaincre la magicienne Circé de les libérer, ils étaient tous resté prisonniers de cette ile. Pris au piège des potions et maléfices de l'enchanteresse, Nemo et ses hommes étaient ainsi resté coincé hors du temps pendant une centaine d'années.

Il avait perdu l'une des choses qu'il chérissait le plus au monde, sa liberté. Ce n'était pas un lieu de paradis où ils avaient trouvé refuge, c'était une prison. Une prison où les lois du temps ne l'atteignait plus certes mais où il n'avait plus la possibilité de découvrir les mystères de ce monde. Mais ses longues années de captivité, Nemo avait su les mettre à profit. Avec le temps il avait réussi à convaincre la magicienne de le laisser profiter de quelques promenades seul sur l'ile. Avec les années il avait su imaginer un moyen de s'évader de cet endroit. Il avait remarqué les sirènes qui passaient parfois non loin des côtes de l'ile. Et c'est ainsi qu'il avait imaginé la seule façon de s'échapper de cette ile sans la permission de l'enchanteresse, le Nautilus. La construction n'avait pas été facile, cela avait pris du temps, beaucoup de temps, mais c'était bien l'une des rares choses qu'ils avaient à disposition sur cette ile.

 

Aussi fou qu'avait été le projet de Nemo, ce dernier avait pourtant réussi, le Nautilus avait vu le jour et le marin prisonnier avait pu s'enfuir, empruntant un passage au fond des océans. Sans pays, sans famille, le Nautilus devint son refuge à lui et à tous les malheureux qui croisaient sa route, un refuge qui leur permettait de voyager et d'explorer de nouveaux horizons, de nouveaux mondes, de nouvelles merveilles. Il n'avait pas oublié tous les camarades morts au combats ou perdu à jamais, il n'avait pas oublié les flammes, il les avait ruminé pendant toutes ces années et maintenant que la possibilité de vengeance n'était plus un rêve inaccessible. A chaque fois qu'il en avait l'occasion il attaquait ces navires qui arboraient fièrement le pavillon royal. Du moins jusqu'à ce jour de tempête où il fit couler par erreur le mauvais navire.

Des morts et des regrets sur la conscience, Nemo avait mis fin à sa vengeance, reprenant sa route entre les mondes, poursuivi par celle dont il venait de causer la ruine, le Capitaine Achab. Une lutte incessante avait alors commencé, une poursuite entre les mondes, une nouvelle vengeance tourné contre lui cette fois. Comme une leçon teintée d'une certaine ironie. Plus d'une fois leurs routes c'étaient croisées, plus d'une fois elle avait bien failli le tuer et plus d'une fois il s'était finalement échappé.

 

Une énième rencontre entre Nemo et Achab avait eu lieu, une rencontre à laquelle il avait échappé avec malice. Le Nautilus s'était enfoncé dans les profondeurs, échappant une fois de plus à la vengeance de la Capitaine, même si Nemo ne doutait pas qu'elle les suivraient encore et ne tarderait pas à les retrouver. Ils voyageaient dans les profondeurs quand un évènement des plus étranges arriva.

Des tempêtes il en avait affronté des tas mais c'était bien la première fois pour Nemo qu'il se retrouvait pris dans un orage alors qu'il était au fond des mers. Un étrange orage électrique qui toucha le Nautilus, le transportant il ne savait comment dans un autre monde, un monde sans magie, et ce sans qu'il n'ait eu a emprunter les portails auquel il avait recours habituellement. Storybrooke, c'était le nom de cet étrange endroit. Il découvrit rapidement qu'il n'était pas le seul ici à avoir été victime de cet orage, pas le seul à avoir été arraché à son monde. Des tas de questions se bousculèrent alors en lui et il compte bien en obtenir les réponses, tout en profitant de cette chance de laisser libre cours à sa curiosité naturelle et de découvrir ce nouveau monde.



Description Psychologique


Sous cette nouvelle identité et ce nouveau nom qu’a choisi Nemo, c’est un personnage aux multiples facettes que l’on découvre. Mais quoi de plus normal pour une personne ayant déjà vécu pendant 200 années et vécu tant d'aventures. Ces aventures qui lui ont bien fait comprendre que la terre n’est pas un lieu de vie bien tranquille, rempli de joie et de bonheur. Il a déjà presque tout perdu et surtout les personnes chères à son cœur et cela s'en ressent parfois. C'est surement ce qui explique cette nature un brin secrète de sa personne. Il est tel un lac calme, n’exposant que sa surface, sans jamais laisser paraitre entièrement les insondables profondeurs de son esprit, de ses pensées.

Certes Nemo n’est pas une personne désagréable de prime abord, il sait même très bien être d’une compagnie agréable, mais se révèle aussi bien souvent maladroit. Surtout au niveau du tact ; il n'en a pas ou alors a du mal à s'en servir. Il bourde souvent, très souvent, redevenant ce garçon à l'air gauche qui prit la mer pour la première fois. Paradoxalement, il y a aussi bien des occasions où Nemo respire la confiance en soi et le calme, gardant la tête froide en presque toutes circonstances, bien qu’il lui arrive de se montrer fortement enthousiaste lorsqu’il s’agit de ses travaux. Car oui Nemo c’est avant tout quelqu’un de passionné, et les sujets sont vastes allant de l’histoire, aux sciences en passant par les langues. C’est aussi un grand aventurier dans l’âme, même si la science passera presque toujours en premier à ses yeux. Et même si il n'en a pas l'air malgré les apparences, derrière sa curiosité insatiable, il est pourtant d’être loin d'être un couard.

Valeureux au contraire et nullement dénué de courage et de principe, il est capable d’affronter n’importe qu’elle situation ou péril armé de son génie et de ses inventions. C'est une personne volontaire, voire entêté, capable donc d'un sang-froid parfait et même d'une audace folle une fois qu'il a pu analyser la situation et en juger les risques. Mais cette froideur n'est atteinte qu'au prix d'un combat permanent contre lui-même : ses peurs comme ses doutes. Nemo c'est au fond un être logique mais d'une sensibilité d'écorché, suite à tous les coups dur par lesquels il est passé. De nature profondément empathique, c'est là un être qui se bat pour le respect et la liberté. Il est d’ailleurs profondément opiniâtre sur ce sujet pour ne pas dire inflexible. Il n’hésitera jamais à venir en aide aux opprimés, mais sans non plus foncer tête baissé. Fin stratège, il préfère d’abord évaluer la situation et établir une ou plusieurs stratégies infaillibles. Il ne laisse pas de faille, quelques soient les circonstances. C'est donc un soutient solide sur lequel ses amis peuvent s’appuyer en toute confiance, qui presque jamais ne s’effrite ni ne montre le moindre signe de faiblesse

Le Nautilus est son sanctuaire et c’est à son bord qu’il est sans doute le plus épanoui, le plus ouvert. C’est un homme franc, nullement dénué de courage et de principe, mais qui a perdu confiance en la société et en la nature de certaines personnes. Il dissimule de ce fait au fond de lui une sombre facette, animé par la colère et la haine effrayante qu’il voue aux avides de pouvoir et de puissance et à ceux qui n’ont aucun respect pour la vie. Et malgré les leçons du passé et les actes irréparables qu'il a déjà commis sous l'emprise de cette dernière, il a parfois bien du mal à la dompter et la contenir.


Reality


Pseudo : Melphie
Découverte du Forum : J'ai été recruté par un pirate
Feedback :
Double Compte : Pas pour le moment mais qui sait combien de temps je vais tenir
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: True Stories :: Racontes moi une histoire :: Les validés-