FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

We never suspected victims

avatar
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t130-then-i-opened-my-eye
Lun 14 Mar - 22:27


     

         
We never suspected victims


         
Anastasia & Raspoutine

         
L'espoir fait vivre et la vie donne l'espoir. Quel abominable cercle vicieux n'est-ce pas ? Le désespoir tue et la mort désespère, au moins dans ce cas il n'y a pas de déceptions. Et c’est bien ça qu’apprécie Raspoutine. Car lui ne s'embarrassait ni de l'un ni de l'autre voilà tout. Storybrooke était à ses yeux une ville singulière et étrangement morne et terne à la fois. Quel que soit le masque dont la ville se parait elle ne pouvait changer sa véritable nature et la façon dont lui percevait ce fourmillement cyclopéen et incessant de vie. Chacun de ses habitants lui apparaissait comme un pantin frivole qui s’accrochait à l’espoir, attendant l’arrivée d’une vision rassurante ou de la moindre bonne nouvelle. Et là, parmi ces centaines d'âmes errantes entassées comme dans un charnier, il y avait la sienne. Lui, il n'attend rien comme il n'espère pas, il ne rêve ni ne vit vraiment. Oui il n’y avait que la sienne et celle de Mim, trônant tous les deux au sommet de cet amas d'absurdités vivantes, nageant à contrecourant du reste du monde en semant chaos et désolation sur leur passage à l'image de ce qu'ils étaient devenus désormais. Le pire cauchemar du Royaume Enchanté.

Mais si sa partenaire de crime avait déjà commencé à se lancer dans quelques jeu, le sorcier noir lui prenait son temps, passant à travers la ville comme s’il marchait dans la neige qui l’a vu naitre : dans un silence feutré, dans cette immensité blanche et brillante qui vous arrache les yeux, sans savoir ni où elle commence ni où elle finit. Non lui ne s’était pas encore mêlé complètement à la ville, préférant d’abord observer de loin les premiers signes de chaos déclenché par les pommes de discordes qu’ils avaient semés partout en ville. Mais si Raspoutine souhaitait mettre en place ses nombreux et terribles dessins, il allait bien falloir qu’il apprenne à connaître ce monde et son fonctionnement. Alors il était finalement sorti de l’ombre.

La première étape avait donc été de métamorphoser complètement son apparence. Il avait pour cela choisi de rajeunir ses traits considérablement, reprenant le visage qu’il avait alors qu’il n’avait pas encore 100 ans. Il avait donc désormais les cheveux un peu plus longs et sa barbe était taillée nettement plus finement, sans parler de ses traits nettement plus jeune qui le rendait méconnaissable. Ainsi il pourrait se fondre dans la masse de nouvel arrivant de Storybrooke sans risquer qu’un quelconque importun ne le reconnaisse. Les seuls en étant capables étant son père et son jeune frère. Car oui pour qu’ils puissent mettre tous leurs machiavéliques plans en action, lui et la sorcière devait rester insoupçonnable le plus longtemps possible, jusqu’à ce qu’il décide à sortir de l’ombre.

Vêtu d’une tunique pourpre, il parcourait désormais les rues de la ville, totalement anonyme parmi tous ceux qu’ils avaient ramené avec eux. La rue n’est pas trop passante, juste ce qu’il faut et Raspoutine repère bien vite une voiture et son conducteur qui roule doucement dans sa direction. Lançant un sort sur l’engin mécanique, il en prend discrètement le contrôle, tandis que lui marchait simplement sur le trottoir. Au dernier moment il provoqua une embardée du véhicule, le faisant s’encastrer dans un des murs de la ville là où lui-même se tenait quelques minutes avant. Bien sûr la manœuvre l’avait obligeait à rouler à terre et sa jambe avait été blessé dans la chute, mais c’était là tout le but de la manœuvre. Parce qu’on ne soupçonnait jamais les victimes. Quant au conducteur le choc l’avait tellement étourdi qu’il en était tombé dans les pommes, mais il aurait pu être mort que le sorcier s’en serait moqué de la même façon.

Les secours étaient finalement arrivés relativement vite, prenant en charge les deux blessés pour les emmener à l’hôpital. Raspoutine se trouvait donc coincé dans un des lits du service des urgences attendant que l’on s’occupe de lui et surtout de sa jambe qui devait avoir besoin de point de sutures. Une situation irritante au possible même si il n’en laissait rien paraître si ce n’est ses prunelles légèrement noires. Mais après tous les choses ne pouvait pas toujours être simple, sinon il n’y aurait plus aucun amusement.


     

 


❝Nightmare of Arendelle❞
        Raspoutine
       (c)Allison
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-