FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

[Flashback] Toutes les femmes ne sont pas des princesses

avatar
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t130-then-i-opened-my-eye
Mer 11 Mai - 21:40


   

       
Toutes les femmes ne sont pas des princesses


       
Mulan & Raspoutine V. Nicodim

       
Ce n’était son premier voyage loin d’Arendelle. Après tout dans sa jeunesse, le sorcier avait fait ses armes auprès de nombreux rois. Mais cela faisait un moment qu’il n'avait pas entreprit d'aussi long voyage, d'aussi loin qu'il s'en souvienne. Au fond, Raspoutine était un nomade, un nomade qui avait passé une grande partie de sa vie à courir le pays et les royaumes, laissant bien souvent derrière lui une longue liste de victime. Il avait entendu parler du pays de l’empereur plus d’une fois et il y était même déjà venu il y a fort longtemps. Mais aucun de ces royaumes n’aurait jamais le charme de celui qui l’avait vu naitre. Et le royaume de l’empereur n’échappait pas à la règle. Ici, ça n’était pas un silence irréel qui régnait en maître sur de vastes plaines gelées et immaculées, terrifiantes, mortelles et divines à la fois. Et le sorcier noir est pareil à ses plaines de glaces au fond. Ici, pas de vent glacial venu du nord qui souffle avec sérénité, tranchant sans pitié les chairs exposées à la terrible morsure du froid. Ici, ce n'est un désert sans fin qui s'étend sur des milliers de kilomètres dans toutes les directions, ce n’est pas un enfer blanc et poétique, aussi beau que mortel, qui ne laisse qu'entrapercevoir toute la puissance que la nature peut déployer.

Qu’est-ce qui l’amène ici alors ? On pourrait se le demander. Lui qui n’a que pour seule ambition de faire régner le malheur sur le monde, de l'accroire et d'obtenir un maximum de plaisir personnel en le faisant. Rien ne semblait différencier ce royaume d’un autre, mais certaines rumeurs étaient parvenues à Raspoutine qui avait alors choisi d’en faire son nouveau terrain de jeu. Tout d’abord on parlait beaucoup de la puissance du royaume. Ensuite il y avait les rumeurs sur son empereur. Et évidemment la plus intéressante c’était cette histoire de femme soldat. Pendant des semaines il s’était donc lentement mais surement introduit dans les cercles de la cour de l’empereur. Mettant en place une couverture de mage itinérant qui s’intéressait simplement aux coutumes et traditions du royaume. Après tout il savait parfaitement flatter les égos et captiver assez l’attention pour qu’on ressente l’envie de prolonger sa présence. Il avait de ce fait pu observer pleinement les rouages politiques de la cité impériale, il avait prêté l’oreille à tous ces petits conflits intérieurs et il avait choisi de s’en amuser. Après tout renverser un empire s’était tellement amusant.

Se fondant désormais dans le décor de la cours impériale, il avait finalement trouvé le premier domino à faire tomber pour déclencher la chute de tous. La guerrière Mulan, cette légende naissante qui s’était si admirablement fait remarqué lors de la guerre précédente. Le tout était désormais de réussir à l’approcher. Il avait de ce fait rejoint un petit groupe de noble et haut membre de la cour qui en ce début de journée assistait d’un œil lointain aux entrainements des soldats de la garde royale. Installer dans les gradins officiels de la cour, Raspoutine observe, attentif, son regard, insondable, perçant, décortiquant le moindre geste des soldats comme l'aigle fend les cieux. C’est un étrange spectacle que celui des hommes en armes. Ils se plaçaient par deux, parfois trois pour les plus avancés, et les plus gradés surveillaient les novices, s'avançaient jusqu'à eux pour glisser un mot ou deux à l'oreille qui permettaient de désarmer le second. Les tours d'entraînements étaient organisés grade par grade, et chaque fois qu'un homme avait fini, il repartait à son poste en trottinant.

C’est finalement après plusieurs combats des plus inintéressants qu’il la voit. C’est après tout la seule femme en armure qui s’avance pour prendre son propre tour. Il se redresse focalisant son attention sur la silhouette féminine. Elle ne cache pas son assurance face au maître d’armes. Du toupet, ou une indéniable forte confiance en elle. Cela lui plait déjà. Mais elle manie également son arme à la perfection, et peut se vanter de réflexes extraordinaires. Le crissement du fer, croisé entre leurs armes, résonne dans les gradins dans une cadence vive et marquée de courtes pauses. Leurs bras se cognent parfois, leurs jambes terrassent le sol agilement. C’est tout un spectacle, un spectacle qui lui dire un sourire de requin.

-Messeigneurs, si vous voulez bien m’excuser.

Il s’était excusé d’un geste cérémonieux, quittant la tribune pour s’approcher de l’arène et de la guerrière qui venait de terminer son combat. Il s’approche discret, étranger parmi tous les autres avant de l’interpeller d’une voix douce et grave qui cache si bien ses mauvaises intentions.

-Pardonnez-moi, mademoiselle …

Il la salue sobrement, s’inclinant juste légèrement avant de poursuivre.

-Magnifique démonstration de vos talents. J’ai entendu parler en venant dans ce pays d’un soldat ayant presque réussi à vaincre l’armée ennemie à lui seul, je suppose que vous êtes ce fameux soldat ? J’avoue être très curieux de votre histoire.



   



❝Nightmare of Arendelle❞
        Raspoutine
       (c)Allison
avatar
Invité
Invité

Dim 15 Mai - 20:09

Mulan avait passé les derniers mois suivant la guerre, à s’entraîner à l’épée.  Mais contrairement aux autres guerriers (elle était devenue l’emblème de l’armée impériale), elle était mieux traitée. Elle avait des appartements dans le palais où elle logeait avec sa famille qui avait été anoblie. Mais, elle ne voulait pas pour autant se relâcher. Il était vrais qu’elle était partie en guerre pour l’amour qu’elle portait à son père, mais maintenant, elle y restait pour l’amour du combat. Elle s’entraînait sans relâche, mettant aisément à terre ses maîtres d’armes. Elle s’entraînait deux fois plus que les autres, elle faisait les exercices de combat le jour, mais s’entraînais également la nuit. Elle dormait donc peu et ne profitais pas de la vie de luxe dont elle pouvait jouir, mais était bien mieux au combat que partout ailleurs. Voyant ses talents au combat, l’empereur l’appela un soir, et la convoqua dans la salle des trésors. Il lui offrit alors l’épée qui appartenait à un grand maître d’âme. La spécialité de cette épée ? Elle détournait la magie.

Une journée d’entraînement  comme une autre, Mulan se battait avec férocité et assurance contre l’un des maîtres d’armes qui lui tenait encore la tête. Elle ne faiblissait pas, croisant le fer comme personne. Ses mouvements étaient précis, secs et rapides, et surtout remplis d’une formidable force  qu’elle ne se connaissait pas avant d’avoir combattu dans l’armée. Autrefois, elle devait jouer la fille parfaite, celle qui devait faire honneur à sa famille. Elle avait tenté de faire plaisir à ses parents en allant chez la dame marieuse qui l’avait recouverte de honte. Depuis cet épisode, il était vrais qu’elle se posait des questions sur son identité, qui avaient été confirmé par son entrée dans l’armée. Elle pensait souvent à ses moments, cependant, là elle était concentrée sur une seule chose, mettre à terre l’homme contre lequel elle croisait le fer. Sa nouvelle épée était plus lourde, certes, il lui faudrait quelques temps pour apprendre à la maîtriser comme celle de son père.

Soudain, un homme s’approcha d’eux. Pour éviter de l’entraîner dans le combat, les deux épéiste baissèrent leur armes. L’homme n’avait pas un visage qui inspirait la confiance, même le contraire, et comme Mulan était d’un naturel méfiant, elle dévisagea l’homme en question.


« -Magnifique démonstration de vos talents. J’ai entendu parler en venant dans ce pays d’un soldat ayant presque réussi à vaincre l’armée ennemie à lui seul, je suppose que vous êtes ce fameux soldat ? J’avoue être très curieux de votre histoire. »

Mulan fixa l’homme. Ses paroles étaient plutôt flatteuse.


« Oui je suis ce soldat. Si vous voulez connaître mon histoire, toutes les personnes de ce peuple la connaissent. Vous n’êtes pas d’ici, vous. Non seulement pas votre ignorance, mais aussi pour votre physique. D’où venez-vous ? »


Mulan ne lâchait pas d’information aussi rapidement. Sans attendre de réponse, elle demanda une permission à son maître d’arme ; C’était bientôt l’heure du repas, et elle mourrait de faim. Il fallait qu’elle se change pour manger à la table de l’empereur, même si elle préférait la présence de sa famille.

« Dépêchez-vous de répondre,  je n’ai pas beaucoup de temps. Mon estomac gronde, si vous voulez discuter longuement, je vous conseille de demander à l’empereur une place à sa table. A moins que vous ne soyez rien. »
avatar
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t130-then-i-opened-my-eye
Dim 22 Mai - 15:16


   

       
Toutes les femmes ne sont pas des princesses


       
Mulan & Raspoutine V. Nicodim

       
Raspoutine, il n’a rien d’un soldat. A vrai dire il ne comprend même pas comment on peut sacrifier sa vie entière et mourir pour une cause où on ne ramassera au final rien si ce n’est que des miettes. Non, s'il a beau faire à l’occasion le mercenaire ici et là, offrant parfois ses pouvoirs, il ne se bat moralement pour aucune autre cause que la sienne. Il n'éprouve aucune empathie envers telle ou telle idéologie et ainsi, se battre pour une utopie, se perdre dans l'abîme d'une quête ou de valeurs qui n'auront pour tout autre résultat que de sombrer dans l'oubli au siècle prochain ne l’intéresse pas. Ca le fait même plutôt rire. Ces desseins à lui sont tout autres. Il n'essaie pas de changer les choses lui. Non, il tente d'abord de survivre, puis il agit la plupart du temps sans aucune autre motivation que celle de l'argent, du pouvoir et de la puissance. Il le fait pour lui.

Il ne s’est pas rapproché de l’empereur et de sa cours dans le but de profiter de sa gloire ou de sa miséricorde. Non lui il est là pour détruire ce monde brillant qui se croit à l’abri de tout. Car la destruction est la forme ultime de pouvoir. Claquer des doigts et plonger une famille entière dans le malheur, pousser un domino et réduire à l’état de souvenirs et de cendres une cité entière. C’est ça être le roi du monde. C’est comme ça qu’on tire les ficelles. Et l’une de ses ficelles c’est cette jeune femme. Il s’était approché de la guerrière, flatteur et poli. Des mots qu’il pensait à peine. Il était capable d'user d'intimidation comme de se montrer charmeur pour obtenir ce qu'il souhaitait, et il était capable de mentir assez aisément pour parvenir à ses fins.

-Oui je suis ce soldat. Si vous voulez connaître mon histoire, toutes les personnes de ce peuple la connaissent. Vous n’êtes pas d’ici, vous. Non seulement pas votre ignorance, mais aussi pour votre physique. D’où venez-vous ?

Il ne broncha pas à la remarque. Après tout elle allait lui être utile très bientôt si il parvenait à l’approcher plus de deux minutes. Sa place au sein de l’armée et de la cour faisait d’elle un atout précieux pour qui saurait exploiter sa loyauté. Sa loyauté, ou son ego, en l'occurrence.

-Dépêchez-vous de répondre,  je n’ai pas beaucoup de temps. Mon estomac gronde, si vous voulez discuter longuement, je vous conseille de demander à l’empereur une place à sa table. A moins que vous ne soyez rien.

Un éclat de fureur passa dans son regard le temps d’une seconde face à l’insulte qu’elle venait de lui lancer. Il avait presque envie de lui broyer la trachée de ses pouvoirs, là, maintenant, tout de suite. Un besoin irrépressible de sentir sa respiration s’étrangler et crachoter face au manque d’air de ses poumons. Une pulsion meurtrière qu’il réfréna pourtant en respirant profondément. Tout ceci n’était pas encore terminé, il devait rester calme, mais il y aurait une suite à ces évènements, c'était certain. Le sang n'avait pas fini de couler. Mais pas aujourd’hui, pas maintenant, pas encore.

-En effet je ne viens pas de ce pays. Je viens d’une contrée fort éloignée, nichée au milieu des montagnes et où l’hiver et la neige règnent presque la moitié de l’année. Mais je doute que vous en ayez déjà entendu parler.

Il s’écarta d’elle s’inclinant légèrement  pour la saluer de nouveau.

-Je ne vous retiens pas plus. Ce fut un plaisir.

Il s’éloigna de la guerrière, la laissant à ses occupations, tandis qu’il rejoignait le groupe de noble avec qui il était venu assister à l’entrainement des troupes. Il s’entretint avec eux un long moment avant que le petit groupe ne se rende à son tour au palais impérial pour le déjeuner. Depuis qu’il était arrivé, Raspoutine avait manœuvré habilement pour s’approcher de l’entourage proche de l’empereur avait su gagner les invitations à sa table. Il n’avait toutefois pas partagé cette information avec la jeune femme, préférant lui laisser la surprise de le revoir.

C’est donc à la table de l’empereur qu’ils se retrouvèrent, le sorcier s’arrangeant pour se retrouver placé au côté de la guerrière. Ainsi il aurait tout loisir de poursuivre ses manœuvres. Pourquoi s’intéresser à elle en particulier ? Il avait compris en étudiant la vie et le fonctionnement de la cours qu’elle aurait son importance dans ses plans de destruction. Elle pouvait être la clé d’une fin heureuse, ou d’un désastre. Grâce à elle, il arriverait à mes fins. Elle était la clé, le pion du cavalier qui ne fera qu’une bouchée du fou dans le camp adverse. Son diamant. Son arme. Si il parvenait à la mettre de son côté bien sûr. Dans le cas contraire il lui faudrait s’en débarrasser.

-Et bien, finalement nous nous retrouvons. Quel plaisir.

Il avait esquissé un faux sourire aimable.

-Peut-être pourrez-vous satisfaire ma curiosité finalement, qu’en dites-vous ?



   



❝Nightmare of Arendelle❞
        Raspoutine
       (c)Allison
avatar
Invité
Invité

Jeu 26 Mai - 21:26

Mulan c’était éloignée de son maître d’arme et de l’étrange inconnu. Il ne lui disait vraiment rien qui vaille. Elle se dirigeait vers ses appartements où elle salua son père, sa mère et sa grand-mère. La famille Fa était toujours ravie de la voir, pour le peu de moment que l’empereur la laissait avec eux.  Et aussi le peu de temps qu’elle s’accordait de libre, c’est-à-dire le matin, avant qu’elle parte s’entraîner (même si elle se levait souvent bien avant tout le monde), le soir avant le dîner, et le soir, où elle restait avec eux avant de partir à nouveau s’entraîner la nuit. Elle s’accordait tout de même un jour de repos par semaine, souvent en fonction des événements de la cours ou de sa famille.

Elle se dirige vers sa chambre, et ouvre une armoire sur laquelle posait une statue de dragon, rappel d’un ancien ami qui l’avait aidé à rentrer dans l’armée, et là, le drame. Loin d’être comme toutes les filles, elle se posa tout de même la question de quoi mettre. Une tenue féminine ? Une robe ? Ou une tenue plus masculine ? De quelle humeur ce sentait elle aujourd’hui ? Hm… Féminine plutôt. Elle prend une robe de soie et la posa sur son lit, puis un peigne, celui qu’on lui avait offert le jour où elle avait dû se présenter à la marieuse. Puis, elle se dirige vers la « salle de bain » qui se constituait d’un baquet avec un réservoir d’eau. Elle verse de l’eau dans le baquet puis fait chauffer le bain en faisant chauffer des pierres en dessous. Elle se déshabille et plonge dans le bain encore froid. Après les entraînements, c’était grand décrassage. Elle prend un savon et se lave, puis se rince et se sèche. Enfin, elle sort de la baignoire et s’habille d’une belle robe rouge et dorée aux longues manches. Ensuite, elle coiffe ses cheveux encore mouillés.

Elle était fin prête pour le repas. Il fallait toujours être bien apprêté  pour manger avec la cours. Elle embrasse ses parents et se rend donc  dans la grande salle du palais. Elle s’y rendait seule, comme toujours et s’assis à la place qui lui était réservée. Elle commençait à divaguer quand elle se rend compte que l’homme de tout à l’heure s’était assis à côté d’elle. Elle l’avait totalement oubliée, lui. Elle soupire, mais au moins, peut-être aurait-elle un peu de compagnie. Quand il lui demande son histoire elle le regarde d’abord de travers, puis répond, faisant mine de ne pas être exaspérée. Elle était à table tout de même, elle devait au moins faire semblant de s’amuser.

« Et bien… Disons que je suis la « mascotte » de ce côté du monde. J’ai en quelques sortes libérer mon pays des forces ennemis. »

Elle se rendit rapidement compte que son résumée ne lui suffirait pas.

«Quand j’aurais finis ma présentation, vous avez intérêt à me dire qui vous êtes. Ce que je vais vous dire n’est un secret pour personne ici. Donc. J’ai grandis dans une famille pauvre. Ils tentaient de me marier à un bon parti, mais je n’étais pas faite pour avoir un homme. Un jour, l’armée à recruter un mâle auprès de chaque famille de notre royaume. Mon père étant vieux et malade, j’ai pris sa place dans l’armée en me faisant passer pour un homme. Ce qui a marché. Suite à des entraînements difficiles, je suis tout de même ressortie comme étant le meilleur soldat de la troupe. Mon général, Shang, m’a rapidement prise sous son aile. Et malgré que je sois une femme, j’ai rapidement menée la guerre et sauvée l’empereur avec l’aide de trois soldats et d’un ami fidèle.  Depuis, ma famille a été anoblie. Bref, je n’aime pas les longs discours, c’est déjà trop pour moi. »

Les plats étaient déjà arrivés. Mulan se saisis de ses baguettes et prend des plats qu’elle pose dans son assiette ainsi qu’un bol de riz.

« A vous de vous présenter »
avatar
Messages : 31

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t130-then-i-opened-my-eye
Jeu 2 Juin - 1:05


 

     
Toutes les femmes ne sont pas des princesses


     
Mulan & Raspoutine V. Nicodim

     
Les habitudes de la cour de l’empereur n’avait rien à voir avec celle d’Arendelle ou des autres royaumes de la forêt enchantée. Les modes n’étaient pas les mêmes, les coutumes différaient. Si ici les tenues éclataient de couleur, les étoffes n’étaient pas celle du pays de l’hiver d’où venait le sorcier. Alors même dans sa tenue de cérémonie aux couleurs bleus et noir on voyait parfaitement qu’il était un étranger dans ce pays. En s’installant à la table de l’empereur pourtant, il n’en montre rien. Au contraire il observe et sourit sagement de sa place comme si il détenait la vérité de toute chose, et le pouvoir sur tout être. Comédien, falsificateur. Peut-être un peu vicieux, lorsque des images, des hypothèses de ce qu’il compte faire à ce royaume lui viennent à l’esprit. Il ferme un instant les paupières, se délectant à certaines idées et quand il les rouvre il pose son regard sur le premier domino de son plan machiavélique. Il n’a pas choisi la place au hasard, tout comme il ne s’attarde pas à discuter avec elle pour rien. Raspoutine ne fait jamais rien sans raison et les choses vont désormais commencer à changer dans ce riche royaume à partir de maintenant.

-Et bien… Disons que je suis la "mascotte" de ce côté du monde. J’ai en quelques sortes libérer mon pays des forces ennemis.

Il se fiche pas mal de l’agacer. A vrai dire c’est un sentiment réciproque qui l’anime envers la fameuse guerrière. Il n’a pas oublié l’affront et il n’est pas près de l’oublier. Mais pour le moment elle peut se montrer utile et mieux vaut qu’il se montre sous son meilleur -et sans doute plus faux- profil. La vengeance viendra bien un jour, ça il le lui promet tandis qu’il l’écoute faire le récit de son histoire. Histoire dont il a parfaitement entendu parler du moins la partie où elle a mené son pays à la victoire presque seule. Mais la façon dont elle raconte cette histoire en révèle bien plus à ses yeux que tout ce que les habitants du royaume aurait pu lui dire et c’est bien la raison de ses questions.

Ainsi donc elle fait partie de ces gens stupides qui ont l’impression que, si ils se battent chaque jour ils parviennent à contrôler leurs vies, leurs actes, leur image. Elle est de celle qui croit en cette sensation vaine et vicieuse qui fait croire que nous sommes les maîtres du monde, de notre destin et que ce que nous pouvons devenir ne tient qu'à nous et à nos choix.

-A vous de vous présenter

-Cela me semble équitable.

Il accueille la fin de son histoire de son faux sourire aimable. Entre temps les plats ont été servis sur la table et le sorcier les regarde d’un œil mitigé, avant de porter son regard sur les baguettes qui servent de couvert ici. Ce royaume est vraiment consternant et mérite vraiment que le sorcier se charge de son cas.

-Et bien comme je vous l’ai dit je viens d’un royaume très éloignée de celui-ci. Mais commençons par le début. Je me nomme Raspoutine, Raspoutine Nicodim et je suis un mage itinérant. J’ai quitté mon royaume pour voyager et approfondir mes connaissances. J’ai visité de nombreux royaume et de nombreuses cours avant de venir ici. Ai-je satisfait votre curiosité ?

Après un soupir et un long moment à contempler les plats, il se décida à attraper un bol de riz avant de se servir du mieux qu’il pouvait avec ces baguettes inutiles et dont il avait encore du mal à se servir. Au final, il usa discrètement de sa magie pour réussir à avoir quelque chose de concret dans son assiette, avant de reprendre la conversation.

-Je crois avoir entendu un proverbe de ce pays qui dit que "la fleur qui s’épanouit dans l’adversité est la plus rare et la plus belle de toutes" … j’ai l’impression que votre histoire en est la parfaite illustration.

Il se montrait flatteur, afin de gagner sa confiance, sans essayer d’en faire trop non plus. La manipulation était un jeu qui avait atteint le rang d’art et où il était nécessaire de trouver le bon équilibre. Toutefois l'impact de ses paroles devait être moindre alors qu'il plongeait les baguettes dans le bol de riz sans grande conviction avant de le reposer et de jeter un œil vers la femme soldat.

-Enfin je dois avouer que je n’ai jamais compris quel plaisir on peut trouver au combat, mais j’ose imaginer avec quel respect les autres vous regardent. Ce doit être vraiment plaisant, d’être considérée comme l’égale d’un homme non ?

Raspoutine n’était pas de ces imbéciles qui sous estimait les femmes. Non lui il méprisait seulement les faibles qui se complaisait dans leur médiocrité.



 



❝Nightmare of Arendelle❞
        Raspoutine
       (c)Allison

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-