FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

(FLASHBACK) Hopes & Dreams Ft Mulan

avatar
Piranha Cannibale
Messages : 222

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t278-victoria-o-donnel-si
Dim 22 Mai - 22:02

  • Mulan
  • Victoria
Hopes & Dreams



Les voyages, voilà ce qui me faisait le plus grand bien. Depuis que ce bracelet brillait à mon poignet, j’avais tellement de liberté. Tellement de possibilités. Ces mers qui m’avaient accueilli durant tout le long de mon existence, maintenant je pouvais m’en passer, mais ce n’était pas pour autant qu’elles ne me manquaient pas. Je souffrais d’un mal du pays tout particulier. Je marchais d’un pas décidé. Cette contrée était bien belle malgré tout ce qui se disait à son sujet. Contrée mystique avec une nature et des coutumes totalement différent, le dépaysement était quelque chose de bien. Une tunique en cuir complété d’un pantalon large et d’une cape bleu constituait ma tenue, basique me direz-vous, mais bien assez pratique pour ce genre d’entreprise. D’écume j’étais devenue fillette, puis j’avais été sculptée par un nombre infinie de mains. Toutes mes rencontres avaient soldé à me créer une personnalité, et j’étais finalement devenue femme. Une aventurière qui n’a pas froid aux yeux. Une fille qui voit toujours plus loin, toujours plus haut et qui ne s’arrêterait que lorsqu’elle aurait trouvé un but. Pleine de vie et de joie malgré le mal du pays et la solitude qui comprimait mon cœur, je ne m’arrêtais pas. Cela n’était pas dans mes plans. Soudain, au sommet de la colline que j’étais en train de gravir, je me rendis compte que j’avais face à moi de grandes falaises. Sans prêter attention à la peur de tomber qui me tenaillait le ventre, je m’assis au bord de ces dernières, les jambes pendant dans le vide. Le vent ébouriffait mes cheveux, j’avais l’impression que le roulis des vagues était plus doux. Moins violent. C’était comme si la mer montrait à sa manière que le retour de sa fille lui faisait du bien. C’est ainsi que pour ma douce mère, je me mis à chanter, nul besoin de mots, nul besoin de supplique. Juste une voix douce, s’élevant du ciel pour finalement se perdre dans le vent tempêtant. Les vagues venant mourir sur les berges m’accompagnant d’un doux son relaxant, je me laissais porter, tel un papillon, je me sentais plus légère, bien plus légère. Des éclats de voix me sortirent de ma petite bulle, la faisant exploser sans raison. Je secouais la tête avant de me retourner pour voir trois hommes s’approcher de moi. Ils étaient tous les trois armés.

« Alors… on se promène seule petite dame ? Ce n’est pas très prudent de votre part. »

L’un des autres renchéris. Mais l’un comme l’autre n’avaient pas l’air d’avoir forcément inventé la poudre. Je me relevais sans mal, sortant de mon sac deux dagues. Les regardant tous les trois, je me mordis la lèvre. Bien sûr, je savais manier ces armes, même si, sous l’eau, elles étaient plus dures d’utilisation, je lançais un regard noir à ces types, espérant que en cinq minutes, j’avais acquis la capacité magique de tuer d’un simple regard. Non ? tant pis. J’étais clairement désavantagée… Mais je n’étais pas le genre de dame à me laisser faire. Au pire il me restait une échappatoire, mais cela voulait aussi dire que je devrais a nouveau gravir cette montée ? Je poussais un soupir. Décidément, les humains n’étaient pas tous des gentils. Et j’étais loin de me douter à quel point j’avais raison !


...



If you'll be my boat I'll be your sea


I live to make you free But you can set sail to the west if you want to And pass the horizon, 'til I can't even see you Far from here Where the beaches are wide Just leave me your wake to remember you by  | © Vent Parisien






Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité

Jeu 26 Mai - 22:12

Déshonorée. Humiliée. Mulan ne pourrais plus jamais rentrer chez elle de peur de croiser le regard de sa famille. Qu’allait-elle devenir ? Mercenaire ? C’était peut-être une bonne idée tient !

Ce qu’il s’était passé ? Oh ! Rien de grave, hormis que toute l’armée savait désormais que le guerrier le plus prometteur était une guerrière. Au moins, ils ne l’avaient pas exécuté. C’était au moins ça. Elle qui avait combattu auprès d’eux, qui avait remporté une bataille presque seule dans la montagne, elle, avait été éloignée de l’armée. Et sa famille, quel déshonneur porterait-elle sur ses épaules si elle revenait vers eux ? Elle ne pourrais pas se marier, elle finirait vielle fille, et ça c’était si elle pouvait au moins rester chez elle. Non. Jamais elle ne rentrerait chez elle.

Pourtant, la guerre n’était pas terminée. Certes, une bonne partie de l’armée ennemie  avait été décimée, mais elle avait bien vue quelques soldats s’en sortir. Mais que pouvait-elle faire ? Elle avait été rejetée. Elle ne pourrait plus jamais tenir une épée et se battre, plus défendre son pays, sa famille et son honneur.

C’était donc au plus bas d’elle-même qu’elle eut une idée. Une bonne idée pour elle, une mauvaise pour certain. Le suicide. Elle ne savait pas comment s’y prendre. Elle se dirigea donc vers une falaise. Une grande falaise. Là où elle ne se louperait pas. Mais alors qu’elle s’approchait de sa destination, elle vit une jeune fille se faire agresser par trois bougres. Trois, comme le nombre des trois amis qu’elle avait eu. AVAIT eu.

Elle se dirige donc vers cette drôle d’assemblée et voit que la jeune fille tiens deux dagues. Son sang ne fit qu’un tour en voyant les hommes se rapprocher d’elle. Elle sort l’épée qu’elle avait tout de même gardé après son renvoie. Une occasion de se battre ? Quelle bonne idée. Ils allaient payer pour tout ce que l’armée lui avait fait.

« Salut vous trois. Au revoir vous trois.»

Elle désarme le premier qui se tourne vers elle avec un coup violent de son épée, puis lui envoie un coup de pied dans le torse ce qui le met au sol et le rend incapable de bouger. Le deuxième se jette sur elle et cette dernière donne un coup de manche dans l’entre-jambe de l’agresseur. Le troisième se place derrière l’inconnue et lui place son épée sous la gorge. Mulan lâche sa lame, puis saute et envoie son poing dans la face de l’homme. Celui-ci tombe de la falaise. Avant que les deux autres reprennent conscience, elle les ligote avec une corde qui sert normalement à maintenir son campement.  L’un deux grogne et elle en profite pour lui envoyer son pied dans la tronche.

Ah le combat, la dernière chose qui la faisait encore grisée dans la vie. Elle sourit et ramasse son arme. Puis s’avance et tend sa main vers la jeune femme.

« Vous venez de sauver une personne aujourd’hui. Je vous en remercie. »


Elle était de bonne humeur, mais pas encore assez pour retourner chez sa famille. Finalement, mercenaire pouvait être une bonne idée.

avatar
Piranha Cannibale
Messages : 222

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t278-victoria-o-donnel-si
Mar 31 Mai - 22:19

Victoria O'Donnel a écrit:
  • Mulan
  • Victoria
Hopes & Dreams




Trois, ils étaient trois autour de moi. Tous fidèles à quelques loups affamés. J’avais l’impression de n’être rien d’autre qu’un bout de viande exhibé au bout d’un bout de bois. Fermant les yeux, je poussais un soupir. J’allais devoir me battre pour ma survie. Je m’étais entraînée, je savais, je connaissais les mouvements, mais le plus dur n’est pas d’enchaîner les mouvements, c’est plutôt de ne tuer personne.

« Salut vous trois. Au revoir vous trois.»


Écarquillant les yeux, je vis une jeune femme en armure débarquer. C’était elle qui venait de parler. Avec des mouvements aussi fluides que puissants, mais aussi avec son épée, elle parvint à nous débarrasser des adversaires avec une infinie facilitée. Je l’observais sans y croire, clignant des yeux, impressionnée. L’un des hommes tombe de la falaise dans un cri pour finir dans un « plouf ». Pas sûre que mère le laisse en paix… Pas sûre qu’il s’en sorte, mais honnêtement je ne ressens aucune peine à le voir disparaître au fond de l’eau. La surface lisse et naturelle pour moi avait engloutis tellement d’âmes depuis la nuit des temps… Le cœur de l’océan était insatiable. Les deux autres lascars se retrouvent attachés, et je range mes armes pour me tourner vers la dame qui me tend la main que je sers avec vigueur.

« Vous venez de sauver une personne aujourd’hui. Je vous en remercie. »


Un léger rire s’échappe de ma bouche tandis que cette dernière s’étire en un sourire. L’humour des humains me semblait toujours étrange. Je n’y étais pas habituée. Mes sœurs voyaient d’un mauvais œil ma proximité avec les humains et donc me fuyaient. Quant à Nemo… Il était ce qu’il était, mais l’humour n’était pas une notion claire pour moi.

« Vous voulez sans doute rire… C’est moi qui aurais finis en filet de poisson si vous ne vous étiez pas interposée. Je ne rigole pas… Heureusement que vous étiez dans les parages. Merci. »


Je regardais l’horizon avant de poser mes yeux sur la femme. Des traits tirés, on pouvait lire au fond de ce regard une tristesse insondable. Je secouais la tête, avant de parler d’une voix douce.

« Je lis une grande tristesse au plus profond de votre cœur. Est-ce le fait d’avoir botté le séant de ces fieffés coquins qui vous chagrine ? Si cela est le cas, il n’y a pas de honte à apprendre la bienséance aux autres. »


Qu’y avait-il d’autre d’important à faire en société quand on rencontrait une nouvelle personne ? Je dus me creuser la tête avant de finalement trouver de quoi il s’agissait. Bien sûr… C’était logique. Je secouais la tête, j’étais une petite idiote qui ne savait pas comment vivre sur terre. Sous la mer, aucun besoin de se présenter.

« Je suis Mélusine. Je… Voyage, j’explore la terre. »


Je ne savais pas comment qualifier ce voyage initiatique auquel je me livrais. Après des années passées auprès d’un capitaine, je voyageais finalement seule, et je détestais ça. Je détestais ça du plus profond de mon cœur. Cette rencontre me mettait du baume au cœur.

...



If you'll be my boat I'll be your sea


I live to make you free But you can set sail to the west if you want to And pass the horizon, 'til I can't even see you Far from here Where the beaches are wide Just leave me your wake to remember you by  | © Vent Parisien






Spoiler:
 

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-