FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Do I know you ?

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Dim 6 Sep - 2:25





C'est une journée tout ce qu'il y a de plus "normale" à Storybrooke. Si tenté que quoique ce soit ici puisse être considéré comme "normale". D'autant plus avec les derniers événements. Entre les nouveaux qui arrivent d'Enchanted Forest et les intellectuels dérangés, il faut dire que la ville est animée. C'est pour fuir un peu cette agitation, et éviter quelqu'un, ce qu'il fait depuis qu'ils sont revenus de Neverland, que Killian décide d'aller s'isoler sur son navire afin de respirer un peu, être seul, au calme. Et aussi trouver du rhum. Il en avait dans sa cale, et là il avait vraiment besoin de rhum. Ça ne règle peut-être pas les problèmes, mais ça ne fait pas de mal.

Enfin, même sur les docks on ne pouvait pas dire que c'était le calme plat, même si la mer n'avait pas l'air d'humeur mesquine. Mais disons que quelques intrus s'étaient installés là où il n'y avait qu'un navire de pêche ou deux et le Jolly Roger. Du coup, il croisait occasionnellement des gens. En tous cas plus que d'ordinaire. Il faut dire que c'était un des seuls à avoir élu domicile sur les docks pour une durée aussi indéterminée, mais il faut dire qu'il n'était pas vraiment prêt à abandonner son vaisseau, il y était très attaché pour diverses raisons. Pourtant, le passé et ses fantômes allaient finir par le rattraper, lui qui avait déjà resurgit à Neverland, n'aidant pas forcément son état psychologique actuel. Néanmoins, celui-ci allait refaire surface plus tôt que prévu et d'une manière assez inattendue.

C'est alors qu'il arrivait sur le quai des docks, direction le Jolly Roger, que le Capitaine croise alors un autre marin. Enfin croise... On pourrait plutôt dire que, Killian, ayant l'esprit ailleurs, et là pour le coup on ne sait pas trop où, a un peu percuter un mec qui semblait également moyennement attentif. Ce dernier semblait sortir du fameux sous-marin... le Nautilus à priori. Killian s'arrête alors net alors qu'il se sent rentrer en collision et alors qu'il s'apprêtait à râler ou répliquer on ne sait trop quoi, il s’interrompt et dévisage quelques instant son vis à vis avec un air songeur et intrigué. Sa tête ne lui était pas inconnue, mais en 200 ans il a vu tellement de visage qu'il n'est plus vraiment sûr. Il avait pu le croiser dans une taverne ou n'importe où, mais là son visage lui était vraiment familier et ne parlons même pas de la tenue.

Sa TENUE. Parlons-en de sa tenue. Un ancien uniforme de la marine. Hook s'en souvient très bien, il a eu exactement la même il fut un temps, mais ce temps là il remonte à il y a fort longtemps. Il ne pouvait pas l'avoir déjà croisé, tout les marins qu'il a connu était sans doute déjà morts depuis fort longtemps. Killian le fixe encore un peu avant de s'adresser à lui.

"Votre visage m'est étrangement familier... Cela dit, je ne pense pas qu'il soit possible que nous nous soyons déjà rencontrés...."

Killian l'observe encore un peu. Il connait ce type, il en est presque sûr, mais savoir qui... Et que fait un gars de la marine dans un engin pareil. Déjà qu'il ne porte plus vraiment la marine dans son cœur, bien que la faute revienne plus à ce qui lui servait de roi qu'à la marine, soit l'espèce de raclure à qui il doit la mort de son frère et seul parent restant à l'époque. Voilà, qu'est-ce-que je vous disais ? Les souvenirs du passé qui reviennent. Comme s'il n'en avait pas eu assez à Neverland et comme s'il n'avait rien d'autre à penser... Sans compter que c'est non sans lui rappeler qu'il a encore manqué de perdre quelqu'un qui lui était cher. A croire qu'il est destiné à resté seul jusqu'à la fin de sa vie, et vu ses talents en survie ça peut être encore long. Il doit avoir une malédiction ou un truc... Une chance pour lui que ses nouveaux "amis", si on peut appeler ça comme ça actuellement, soient également des as de la survie, ça pourrait servir...

Toujours est-il que Killian est planté comme un idiot à dévisagé son camarade fixement depuis bien 5 minutes en train de se demander sérieusement qui cela peut-bien être et pourquoi il est autant persuadé connaitre quelqu'un qui doit être si jeune.






avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Mer 30 Sep - 23:55


     

         
Do I know you ?


         
Killian Jones & Nate Osborne


         
La nuit avait été longue pour le capitaine. La journée qui l’avait précédée l’avait été aussi, entre vérification de l’état du Nautilus qui avait été frappé par la foudre au cours de l’orage et découverte de cet étrange endroit où ils avaient refait surface. Il avait d’ailleurs fini par s’endormir, le nez dans les papiers et les plans qui recouvraient son établit. Il s’était finalement réveillé dans un sursaut, en sueur, avec la sensation désagréable que des flammes dansaient encore tout autour de lui et étaient à deux doigts de l’engloutir. Ca n’avait été rien d’autre qu’un cauchemar, un cauchemar qui revenait le hanter de manière périodique quand il était légèrement sur les nerfs et qui n’améliorait pas son état. C’était donc à son cauchemar et non à la lueur du soleil qu’il devait son réveil. Un réveil qui ne lui laissait qu’un arrière-goût désagréable dans la bouche et qu’il ne devait qu’à ses songes. Et comme à chaque réveil qui suivait, ce moment où il revivait la perte soudaine de tout son équipage ne lui laissait qu’une saveur pâteuse sur la langue à force d’avoir mâché et remâche les mêmes réflexions stériles sur passé qu’il ne pouvait plus changer et un avenir dont il ne savait que faire, enfermant le présent dans une cage si étriqué qu’elle l’aurait presque rendu claustrophobe.

Oui les cauchemars n’étaient jamais très loin de son cœur lorsque ses vieux démons venaient l’agiter. Oh il savait bien que ça ne durerait pas, il savait aussi que ce n’était pas ce qu’on attendait de lui. Lui, ce n’était pas une âme tourmentée, pas vrai ? Lui, c’était l’inventeur génial, l’esprit fantasque, l’imagination folle et l’innocence des enfants. Aux autres les tourments et les fantômes, la souffrance et la mélancolie. Nemo aurait voulu en rire si cela n’avait pas été aussi ironique et triste. Bien sûr que le capitaine cédait aux ténèbres lui aussi, parfois. Mais seul. Parce qu’il ne connaissait pas, bien sûr, les douleurs de tout le monde, parce qu’il était dans sa bulle, dans son monde merveilleux inaccessible. Parfois, il aurait voulu expliquer aux gens. Il aurait voulu expliquer qu’il était perméable, son monde, tellement perméable. Les ombres y entraient et l’y hantaient sans qu’il ne puisse s’attendre au moindre renfort, coincé à l’intérieur de cette armure qu’il s’était construite seul et que les autres s’étaient chargés de renforcer avec toute la bonne volonté du monde.

Toujours est-il que tout ceci n’était que le signe qu’il avait grand besoin de changer d’air et de sortir s’aérer l’esprit en se focalisant par exemple sur l’étrange orage et l’étrange machine qui semblait les avoir amenés jusqu’ici. Enfilant sa veste, il avait rejoint le pont supérieur, saluant les hommes de son équipage qu’il croisait sur sa route avant de descendre et de sortir du sous-marin blanc par l’une des coursives. C’est plongé dans ses pensées un brin soucieuse, un brin songeuse, qu’il avait commencé à suivre les docks, du moins avant de se heurter à une silhouette qui arrivait en sens inverse et qui semblait faire tout autant attention que lui quand il marchait. Relevant la tête, Nemo avait posé son regard sur cet homme, prêt à s’excuser. Pourtant les mots s’étaient stoppés net avant qu’il n’entrouvre ses lèvres, la surprise le stoppant sur place. Surprise par la tête que tire l’autre en face de lui, surprise à cause de ce visage familier.

-Votre visage m'est étrangement familier... Cela dit, je ne pense pas qu'il soit possible que nous nous soyons déjà rencontrés...

Oui ils se connaissent, bien sûr qu’ils se connaissent… Certes ce n’est pas des plus évidents après 200 ans chacun à un peu changé. Mais pourtant malgré une tenue différente, malgré le crochet à la main, malgré le regard différent de celui de ses souvenirs, il est évident pour Nemo que l’homme en face de lui n’est nul autre que le lieutenant Jones. Impossible aurait été le premier mot à venir à l’esprit de n’importe qui d’autre que le capitaine, mais après tout lui non plus ne devrait plus être de ce monde et pourtant… Il y aurait eu largement de quoi l’intriguer, largement de question à se poser lors de cette rencontre et pourtant les paroles de Killian Jones ne provoquèrent qu’un regard glacial chez Nemo.

-Et pourtant … mais je suppose que ce n’est pas étonnant. Après tout que vaut un visage de 200 ans quand on a accepté d’en sacrifier des centaines…

Il avait craché ces derniers mots avec colère, une rage froide faisant trembler les poings qu’il avait crispé en même temps qu’il serrait des dents. Sans doute sa réaction n’aurait pas été aussi directe et aussi violente si Nemo ne venait pas juste de revivre la perte de son tout premier équipage dans son sommeil. Sans doute sa colère n’aurait pas été aussi noire si les flammes et les âmes perdues ne le hantaient pas encore. Tout ça par la faute d’un roi misérable, d’un roi qui ne valait pas sa couronne et qui n’était malheureusement plus là pour subir la vengeance du capitaine du Nautilus. Il s’était pourtant juré de ne plus laisser cette vengeance dicter ses actes depuis sa première rencontre avec le Capitaine Achab, mais revoir le lieutenant Jones qui avait participé à l’expédition du Dreamshade était l’élément passé de trop. C’était le destin qui frappait c’est tout.

Pourtant dans les moments où la colère ne venait pas embrumer sa logique et sa raison, le destin, Nemo n’était plus sûr d’y croire ou non. Depuis qu’il avait affronté la trahison, la perte de ses hommes, le jeune gamin naïf s’était envolé. Il n’avait alors plus jamais basé sa vie sur des certitudes, la seule chose dont il était désormais sûr étant qu’il ne savait rien. La seule forme de sagesse qu’il avait jamais eu ancrée en lui, certainement. Cet homme qui avait encore l’âme et les yeux d’un enfant qui n’avait jamais grandi lors de son premier voyage était loin. Pourtant, il avait beau avoir parcouru un chemin incalculable, il restait toujours une part de lui qui, semblait-il, ne devrait jamais pouvoir changer. Un petit bout de son âme d’enfant restait encore coincée quelque part malgré les épreuves. Cette capacité d’émerveillement qu’il avait toujours, malgré presque deux cent ans passés et une certaine expérience de la vie. Cette capacité à toujours, toujours douter de tout, malgré tout ce qu’il avait pu apprendre au cours de sa vie. A douter de lui, des autres, et de ces foutues notions de destin qu’on essaye si bien d’inculquer dans l’esprit des gens pour expliquer l’inexplicable mystère de la vie et de ces coïncidences.

Non aucun mystère aujourd’hui, aucune coïncidence, seulement la dure réalité de son poing droit qui venait frapper le visage de Jones.

-Alors Lieutenant, cela suffit-il à vous rafraichir la mémoire.

Il avait craché le mot lieutenant avec tout le dédain qui lui était possible. Il n’appartenait plus à la marine royale depuis des siècles, il avait pris soin d’arracher chaque insigne, chaque décoration, chaque écusson de son uniforme. Le reste il l’avait gardé seulement pour se rappeler chaque jour ce que pouvait apporter de faire les mauvais choix, pour se rappeler de tous ceux parti avant l’heure et de tous ceux qui avaient assez cru en lui pour le suivre dans sa révolte.


     

 


O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Jeu 1 Oct - 16:43





Le regard de Killian se fige alors. Oui, voilà, il reconnait ce type. C'est Nate Osborne. Un jeune matelot maladroit et naïf, le genre à côté de ses pompes qu'il avait accompagné lors de son premier voyage. Un voyage pour lequel il n'était pas encore Capitaine. Comme il le craignait les souvenirs de son frère souriant lui reviennent en mémoire. Ainsi que les souvenir de ce voyage trop lointain et trop calme pour avoir été vrai un jour. De l'eau à coulé sous les navires depuis. Beaucoup de chose ont changés.

Mais voilà qu'un ton glacial et rude se fait entendre. Une agression injustifié et infondé, le genre de réflexion qui prouve pour une fois que le petit génie ne sais actuellement rien.

"Et pourtant … mais je suppose que ce n’est pas étonnant. Après tout que vaut un visage de 200 ans quand on a accepté d’en sacrifier des centaines…"

Autant dire que cela met Killian sur les nerfs, lui qui a tendance à être impulsif grince des dents. Parce que lui peut-être qu'il n'a tué personne ? Si Killian a du tué, ce n'était que de bonne guerre, de manière loyale, bien que pirate. Il a peut-être volé mais il a toujours eu se code d'honneur, en la mémoire de son frère. Trop de vies inutiles gaspillées. Il a perdu plus qu'il n'a gagné. Son frère. Milah. Son équipage. Baelfire. Finalement qu'est-ce que quitter le royaume lui à apporté ? La conscience tranquille ? Parce qu'il n'a pas été question de vengeance. Il n'a que voler un navire et déserté, à la mémoire de son frère qu'il venait de perdre. Au final, ce voyage ne lui a apporté que la solitude et une addiction à l'alcool, ainsi qu'un comportement de débauche. On ne peut pas dire que ça lui ait réussi, c'était un sacrifice qu'il referait s'il le devrait... Étonnamment, le pirate n'est pas prêt à sacrifier une population entière pour la gloire, le pouvoir ou sa propre existence. Ça ne vaut pas le coup après tout.

"Alors Lieutenant, cela suffit-il à vous rafraichir la mémoire."

Ce ton méprisable n'a que pour effet d'énerver encore plus le pirate, déjà bien remonté. Oui merci messieurs Osborne il n’avait pas besoin de vous pour faire une dépression ou pour ressasser le passer, il se débrouillait très bien tout seul. Killian attrape donc Nate par le col de manière brutal et le regarde fixement avec défi.

"Sachez Monsieur Osborne que c'est CAPITAINE, d'une part. D'autre part je vois très bien vos insinuations, devrais-je vous rafraichir la mémoire ou voyez vous très bien où je veux en venir ?"

Killian décale le marin contre les caisses qui se trouvait à proximité pour le plaquer et avoir plus de pression. Il en profite pour appuyer son crochet contre sa poitrine.

"Laisse-moi te raconter une histoire mate. Il y a 200 ans, la seule personne que ton roi à réussi à tuer c'est le Capitaine du Jewel of the Realm. Mon frère. Et il y a 200 ans que je ne suis plus ni lieutenant, ni au service du royaume, ni même que ce navire ne porte ce nom. Alors laisses-moi te dire une chose : n'accuse pas une personne de meurtre sans preuve l'ami, parce que je n'ai besoin de personne pour me rafraichir la mémoire sur ce qui c'est passé il y a 200 ans."

Oui, le pirate l'avait tutoyé. Un ton plus familier, un ton qui indiquait clairement le changement. Rien à voir entre le Killian d'aujourd'hui et le Lieutenant Jones, pas plus qu'entre lui et le Capitaine Hook. Killian a beaucoup changé en 200 ans. Mais là le jeune matelot ne se rend surement pas compte à quel point. Killian indique sa tempe de son crochet et continu.

"Parce que c'est gravé ici, et si je devais être là dans 200 ans ça le serait encore."

Hook relâche progressivement d'un air dédaigneux Nate et recule progressivement, le détaillant de la tête au pied avec se regard crispé de celui qui l'aurais bien tué sur le champ. Mais il se souvient alors des efforts qu'il a faits pour devenir quelqu'un de bien. Pas un héro, il ne le sera jamais. Mais si sa relation avec David c'est améliorer c'est en partie parce qu'il à essayer. Il a fait de nombreux efforts pour ça, et il ne voudrait pas tout gâcher pour un fantôme qui appartient au passé depuis presque 200 ans. Il faut savoir tourné la page, il une chose est certaine, ses nouveaux "camarades", qui ne l'apprécie déjà pas outre mesure, n'apprécieraient sans doute vraiment pas que Killian fasse un écart de la taille d'un meurtre sans passer par la casse "discussion compréhensive". Enfin là de suite ne c'était pas vraiment son problème la discussion compréhensive, ni même le prince.

"Vous ne connaissez pas l'homme que vous avez devant vous. Parce qu'il n'est plus celui que vous avez connu maitre Osborne. Mais estimez-vous heureux de ne pas avoir connu celui que j'ai été, parce que vous seriez sans doute mort. Néanmoins..."

Killian dégaine alors son sabre et le pointe vers le jeune homme avec des airs de défis. Jeune homme de 200 ans quand même... Notons que Killian fait ça dans les règles. Pirate peut-être, homme d'honneur à voir. Gentilhomme, il semblerait encore en avoir des principes et un code d'honneur. Après tout... Dans le livre, le Capitaine Crochet n'est-il pas un pirate qui a de la classe ?

"La question est : qu'est-ce que je vais faire de vous ? A moins que vous ayez vous aussi une histoire a me raconter ? Ou êtes vous le même matelot naïf que j'ai rencontré il y a 200 ans ?"

Le regard de Killian était partagé entre la haine et les fantômes. On pourrait voir de l'amertume, des regrets et une pointe de tristesse dans ses yeux, mais ce qui ressortait c'était la colère. On pouvait le traiter de bien de chose, l'accuser d'être une pirate, douter de ses paroles et de sa confiance. Mais ça, non on ne pouvait pas lui reprocher. C'était peut-être la décision le plus douloureuse de sa vie, ça lui avait couté très cher, mais c'était peut-être la meilleur qu'il n'ait jamais faite. Alors non il n'avait pas de regrets.

Mais oui, si Killian avait appris en 200 ans, et surtout récemment en vérité, c'est qu'il était possible de changer. Que tout monde pouvait changer. Même lui. Mais aussi que tout le monde méritait une seconde chance. Il était en train de saisir la sienne. Il essayait de s'y accrocher. Il en devait une au jeune marin. Au moins à celui qu'il a connu, parce que même s'il a changé il n'était pas un meurtrier ni un type de mauvais genre. Il était tout sauf que lui en vérité. Comme ce qu'il est devenu. Parce que oui Killian était bien avisé qu'il était devenu un homme peu fréquentable de mauvais genre. Mais que voulez-vous ? C'est un pirate après tout. Et puis... Ça n'a pas empêché un prince respectable de s'allier à lui. Il y a peut-être de l'espoir pour son âme après tout. Sauf si Davy Jones s'en charge avant.






avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Mer 21 Oct - 21:45


     

         
Do I know you ?


         
Killian Jones & Nate Osborne


         
La satisfaction de voir son poing s’écraser sur la figure de Jones ne dure pas bien longtemps. A vrai dire il regrette ce geste dès le moment même où le coup est parti. Il le sait bien pourtant, qu’il ne doit plus jamais se laisser dominer par sa colère et sa haine. Il sait que ce monstre sournois qui sommeil au fond de lui est son talon d’Achille. Mais c’est difficile de le garder enfermer dans sa cage de raison quand le dernier fantôme auquel il s’attendait surgi de son passé. Un fantôme à qui il aurait voulu demander des explications depuis des siècles déjà, mais il n’avait pas pu. Et les demander maintenant était courir le risque de rouvrir de vieilles blessures aussi bien chez l’un que chez l’autre, et ça Nemo n’était pas certain d’en être capable. Du moins pas sans perdre une fois de plus son sang-froid.

-Sachez Monsieur Osborne que c'est CAPITAINE, d'une part. D'autre part je vois très bien vos insinuations, devrais-je vous rafraichir la mémoire ou voyez-vous très bien où je veux en venir ?

Un sang-froid qu’il n’est de toute évidence pas le seul à perdre, Killian le saisissant vivement par le col, le plaquant contre les caisses des dock avant de lui appuyer le crochet de sa main gauche comme si il était prêt à lui ouvrir la poitrine en deux. Capitaine ? Ca c’était nouveau, mais dans ce cas ils étaient deux et ils étaient d’égal à égal désormais. Et même si il tique au nom utilisé par l’autre Capitaine, il ne se laisse pas démonter par la situation, l’affrontant plutôt du regard avec un air de défi. Ce n’est pas la première fois qu’on le menace de mort, ce n’est pas la première fois qu’on lui renvoi ses erreurs à la figure. A vrai dire un autre capitaine s’en chargeait déjà à chaque fois que leurs routes se croisaient. Un capitaine à qui il devait bien plus d’excuses qu’à Jones.

Il avait quand même grincé des dents de rage, en entendant le capitaine parler de SON roi. Mais avant d’avoir le temps de répliquer, la surprise était apparue sur les traits du capitaine du Nautilus. Alors Killian Jones n’était plus au service du royaume ? Il est vrai maintenant que sa raison recouvrait son calme que les indices étaient évidents. D’abord l’uniforme royal, n’était plus là. Ensuite même si il n’était pas étonné d’apprendre la mort de Liam Jones au bout de 200 ans, il était en revanche étonné d’apprendre qu’elle avait eu lieu au cours de l’expédition du Dreamshade. Ca n’était jamais apparu dans le rapport qu’il avait trouvé et pourtant il avait cherché chaque papier concernant cette mission après sa première découverte. Découverte qui lui avait ouvert les yeux sur la réalité avant de causer sa chute. Et pour la première fois depuis longtemps, Nemo ne comprenait plus. Lui rappelant à quel point il était vrai qu’il ne savait rien et qu’il faisait bien de le garder à l’esprit, même si ça ne l’empêchait pas de continuer de soutenir le regard détaillant du capitaine Jones qui l’avait lâché.

-Sachez, Capitaine… que je n’ai pas l’intention de mourir aujourd’hui.

Il avait insisté sur le grade de Jones, réajustant sa veste alors qu’il faisait quelque pas sur le côté pour s’éloigner des caisses. Ne lâchant pas le sabre qui pointait dans sa direction des yeux, Nemo pris quand même soin d’apporter quelques éclaircissement à son ancien lieutenant.

-D’ailleurs sachez que pour vous aussi ce sera Capitaine ! Capitaine Nemo. Parce que voyez-vous ce jeune matelot naïf et maladroit que vous avez rencontré est mort depuis deux siècles, il n’a donc plus de compte à rendre à personne… Le roi n’a jamais été magnanime avec les traitres et les déserteurs, surtout quand ceux-ci veulent faire sortir la vérité au grand jour. Il préfère les voir pourrir au fond des mers. Mais apparemment vous le savez déjà.

Qu’est-ce qu’il croyait, qu’il avait été le seul à y perdre sa famille dans cette histoire ? Nemo aussi avait perdu sa famille, et plus d’une fois. La première fois en fuyant le royaume, la seconde quand les corvettes royales les avaient rattrapés et pulvérisés. Et le temps en avait rajouté une couche à sa façon.

-Allez-y si vous voulez ma peau ! Vous ne seriez pas le premier. Mais n’espérez pas que ce soit aussi facile que vous semblez le penser.

Il avait dégainé son propre sabre, prêt à défendre sa vie si nécessaire.


     

 


O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Dim 25 Oct - 2:44





L'ennui quand on a un coup de sang, c'est qu'il est parfois difficile de faire retomber la colère. Se faire agresser n'est jamais agréable. Surtout à tord. Le pire dans tout ça c'est que Killian étant sans doute quelqu'un de plus fréquentable lorsqu'il servait le royaume. Par la suite ça c'est dégradé, et pourtant on l'accuse pour son attitude à ce moment là. Pas vraiment à tord. C'était assez étrange comme situation. Toujours est-il que Killian avait du mal à relâcher la pression. Pourquoi il prend un air fort intrigué aux paroles du jeune ex-marin, à priori, Capitaine. Il semble alors l'air un peu plus détendu, mais garde sa lame pointé sur Nate. Après tout, qui lui dit que ce dernier ne veut pas rendre justice au royaume ? A priori, non. Killian ne voulait pas le tuer. A vrai dire, dans les souvenirs qu'ils avaient, bien qu'ils remontent à il y a fort longtemps, Nate Osborne était un homme respectable et plein de bonne volonté. Rien de personnel. Néanmoins, avoir une lame pointée dans votre direction n'aide pas vraiment à avoir des idées objectives de la situation. Il sourit en haussant un sourcil, l'air supérieur.

"Si je suis votre résonnement "Capitaine", vous avez quitté la marine... Parce que si c'est pour l'expédition du Dreamshade, vous devez savoir ce qui s'est passé ? A moins que les rapports soient faux... J'avoue ne pas avoir pris le temps de les rédiger."

Mais le tuer ? Killian n'avait pas l'intention de le tuer. Enfin pas dans l'absolu. Déjà il voulait les informations qu'il attendait. Il voulait savoir ce qu'il faisait là et comment il était arrivé là s'il le savait lui-même. Il n'allait pas le tuer, trop de sang avait déjà coulé à cause de la couronne. Il allait peut-être faire en sorte de s'arranger pour qu'il finisse en prison si nécessaire, même s'il y a de forte chance pour que Snow et compagnie veuille lui laisser une seconde chance, en argumentant qu'ils lui en avaient laissé une à lui, ce qui était vrai par ailleurs. Néanmoins, si cela pouvait se faire avec moins d'animosité ça ne serait pas plus mal.

"Votre peau Capitaine Osborne ? Si je la voulais je l’aurais prise il y a un moment ! Il semblerait que vous avez raté quelques chapitres. Estimez-vous heureux de ne pas m'avoir croiser plus tôt."

Oui, si Nate avait croisé Killian il y a 200 ans, ce dernier était patriotique, obéissant, honorable et fiable. Mais il est passé par la phase inverse où il a pu voler, piller, voir tuer et surtout tricher sans états d'âmes. Heureusement pour lui, il semblerait que ce nouveau passage à Neverland ait changé Killian. Peut-être la meilleure version de lui-même connue à ce jour finalement, ou en tout cas on y arrive. Doucement mais surement, ne perdons pas non plus le charme du caractère frivole du pirate, ce serait dommage quand même.

Néanmoins, Killian savait au fond de lui que ce n'était pas de la faute de Nate s'il avait suivit les ordres. Pas plus que de la sienne. Avec les informations dont ils disposaient ils ne pouvaient pas savoir, juste faire confiance. Killian n'était pas sans cœur non plus. Il savait ce qu'il était devenu lui-même, à quel point il est difficile de revenir en arrière, de changer. Il voulait croire en la rédemption et la seconde chance, il n'était pas rancunier, pas pour ça, pas envers les hommes victimes de ces affabulations, ceux qui sont, comme son frère, trop crédules et fidèle, gobant toutes ses belles paroles, pensant au bien du royaume, ne voyant pas les airs sarcastiques et moqueurs, tellement égocentriques, de ceux qui sont sensé protéger plutôt que tuer, envoyer leurs homme dévouer à la mort. Killian peut le comprendre et il abaisse légèrement son épée, toujours sur ses gardes.

"De ce que vous avez l'air de croire, nous étions toujours au courant de nos missions. Sachez que les hommes sont souvent en voyer en pâture aux lions pour le compte personnelle des plus influents, croyant agir en homme de bien, mais ne servant que de chair à canon et de pantins pour assouvir leurs désirs personnels sans jamais réellement savoir de quoi il est en réalité question."

Killian marque une pose, observant le jeune corsaire, puisque c'est ce qu'il semblait être. Il n'aurait jamais cru que ce jeunot puisse avoir une telle vie aujourd'hui. Capitaine, génie à ce qu'il voit, inventeur, pirate qui plus est. Le jeune homme maladroit était déjà plein de ressource à l'époque. Débrouillard, il n'avais pas vécu sur l'eau, contrairement à lui, ce qui ne lui en donne que plus de mérite.

"Si nous avions été au courant à l'époque, nous nous serions épargner le voyage et son coût croyez-moi. En ce qui vous concerne je suis curieux de savoir ce que vous faire encore ici ?"

Il regarde Nate et hausse un sourcil interrogateur en rangeant son épée, en signe de compréhension. Oui, il c'était calmé... Et oui, pourquoi Nate Osborne est donc toujours là en chair et en os devant lui ? S'il avait été à Neverland, une chose est certaine, il en aurait été au courant et l'aurait forcément croisé. Parce qu'en 200 ans sur une île ce serait assez logique.






avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Jeu 5 Nov - 23:31


   

       
Do I know you ?


       
Killian Jones & Nate Osborne


       
Le Destin. Il nous prend par surprise. Il peut tout aussi bien nous sauter à la gorge, comme nous pousser gentiment en avant. Parfois léger comme une brise d'été, il nous souffle nos choix et la direction à prendre. D'autres fois, aussi violent et brutal qu'une bourrasque d'hiver, il nous frappe et nous force à faire demi-tour. Le Destin est joueur. Le Destin est farceur. Il peut nous faire tourner en rond et nous rendre fous, pour finalement nous mettre le nez sur la réponse. Le Destin, il a un humour bien à lui. Ironique et noir, il est bien le seul à rire de ses propres entourloupes. Le Destin est patient. Le Destin attend. Le bon moment. Le parfait instant, il peut l'attendre des centaines d'années durant. Tel un enfant se jouant de nous, il s'amuse. Nous manipulant comme bon lui semble, nous faisant croire que nous demeurons maîtres de la situation, fous que nous sommes. Comme si nous pouvions faire quoi que ce soit. Le seul choix qu'il nous laisse, c'est celui d'avancer ou non, celui de lui faire confiance, ou bien de persister à prendre un autre chemin que celui qu'il nous montre. S'il nous arrive de déjouer ses plans, il est plus courant de tomber dans son piège tête la première. Oui, décidément, le Destin est bien le pire des farceurs. Depuis combien de temps avait-il préparé son coup ? Depuis combien d'années attendait-il patiemment, jubilant d'avance de son plan machiavélique ? Observant attentivement l'expression de ce rescapé du passé, Nemo le vit passer par bien des états, tel la colère, l'incompréhension, et la surprise. De quoi lui confirmer ses doutes mais se retrouver menacé par un sabre ne lui donne pas spécialement envie de rendre les armes immédiatement. Il lui faudra plus que la bonne parole du Capitaine Jones pour ça.

-Si je suis votre résonnement "Capitaine", vous avez quitté la marine... Parce que si c'est pour l'expédition du Dreamshade, vous devez savoir ce qui s'est passé ? A moins que les rapports soient faux... J'avoue ne pas avoir pris le temps de les rédiger.

Son cœur rate un bond, ses viscères se tordent dans un sens puis dans un autre. Un souvenir le rattrape, le prend littéralement à vif. Il paraît maintenant blessé, déstabilisé par cet être qui ne devrait pas être ici. Son poing se serre sur la poignée du sabre qu’il a dégainé en retour, il commence à dévorer sa lèvre inférieure pendant qu'en toute innocence, son ancien supérieur continue sur sa lancée. Les évènements se regroupent mal dans son crâne, cette situation le fait déjà souffrir plus que convenu, attisant encore plus les anciens souvenirs et cauchemars.

Décidément, le passé ne peut s'empêcher de se mêler au présent. Il n'y a donc aucune échappatoire, certainement pas de porte de sortie qui attend sagement qu'il passe son embrasure. Il sera toujours là, quelque part, à le narguer gentiment d'un œil sournois. On ne peut échapper à sa propre histoire, encore moins à ce que l'on sème derrière nous. De tout cela, Nemo le sait fatalement parce que ses regrets reviendront toujours sauter à sa gueule à l'instar d'un chien affamé qui souhaite un morceau de viande entre ses crocs. Les regrets d’avoir amené tant d’innocent à leur perte pour avoir simplement voulu exposer la vérité au grand jour. Une vérité dont Jones semble se foutre royalement, ou du moins assez pour ne la garder que pour lui, tout en ravivant les veilles blessures de l’autre.

-C’est Nemo !

Osborne est mort. Osborne a péri avec le reste de son équipage, rongé par les mêmes flammes que son navire. D’accord il a peut-être fait une erreur et veut bien reconnaitre ne pas tout savoir de ce qu’est devenu Killian Jones, mais ce dernier ferait tout aussi bien de garder son propre conseil à l’esprit, car il n’est clairement pas le seul à avoir manqué plusieurs chapitre. Alors non le sang ne coulera pas, non il ne l’attaquera pas une seconde fois, mais des deux il n’est pas dit qu’il soit celui à avoir eu plus de chance de ne pas croiser l’autre plus tôt. Car il y a quelques temps c’est avec sa lame et non avec son poing qu’il se serait directement rappeler au bon souvenir du Capitaine. Il y a quelques temps la rencontre entre un Jolly Roger et un Nautilus se serait certainement très mal fini pour un des deux partis. Oui il ne sait rien, il l’a bien compris, mais il est loin d’être le seul et les fanfaronnades de l’ancien Lieutenant sont peut-être un peu précoce.

-Je reconnais avoir sans doute commis une erreur, ce ne serait pas la première fois, mais vous Capitaine, vous êtes tout aussi présomptueux il me semble. Enfin si cela peut vous encourager  à ranger les armes, oui j’ai quitté la marine… Quant au Dreamshade, les rapports officiels sont en effet un tissu de mensonge éhonté. Quant à la vérité vous la connaissez de toute évidence bien mieux que moi, et je n’ai aucune idée de ce que les rares morceaux de vérité ont pu devenir après que je me sois retrouvé trahi et emprisonné. Cela vous satisfait-il ?

Il savait qu’il ne pouvait pas en vouloir réellement à Killian Jones de ne pas avoir fait sortir la vérité au grand jour. Pas après ce que lui avait subi pour avoir voulu faire ce que l’ancien Lieutenant n’avait pas jugé bon de rapporter. Mais il ne pouvait empêcher une légère pointe d’amertume de remonter envers les actes du pirate. Parce que la faute retombe toujours sur quelqu'un, et qu’il est dans la nature humaine de poser la souffrance sur un autre visage, tout bonnement parce que sinon la personne concernée par ce flux d'horreurs n'arrive pas à les gérer et meurt d'une peine qui continue de grandir, peu importe si l'enveloppe charnelle pourrie jusqu'à disparaître. La douleur est là, vicieuse à se glisser dans les crevasses des plus petites du corps, à attaquer le cœur morceaux par morceaux, et c'est cela que l’on pouvait voir avec exactitude dans le regard de Nemo.

Mais il l’écoute quand même sans rien dire, abaissant son sabre à son tour. Et il comprend au fond les blessures, parce que pour certaines il porte les mêmes. Un rien peut changer toute une ambiance, un lieu jadis plus qu'heureux peut se transformer en un purgatoire où les âmes pleurent des défunts qui n'ont pas de noms. Ils ont existé, cependant à force de s'amasser les identités disparaissent pour ne laisser que des boules lumineuses qui flottent et profitent de ce paysage qu'elles avaient aimé. Beaucoup causent d'un paradis, d'autres d'un enfer où les personnages semblables au capitaine finissent torturés par un démon vengeur. Est-ce que Nemo y croit ? Il évite le plus possible, ne souhaitant savoir ce que lui réserve l’avenir et surtout pas cet autre monde qui leur est réservé.

-Je vous crois Capitaine...

Après tout l’homme qu’il a connu était juste, protégeant toujours les siens. Et il connait parfaitement la véritable cruauté de leur ancien roi pour ne pas avoir à douter des propos de son ancien supérieur. Il rengaine son arme à son tour, passant une main sur son visage pour en effacer la fatigue et l’amertume des souvenirs.

-C’est une longue histoire vous devez vous en douter. Sans doute aussi longue que la vôtre ?

Ce qu'il faisait là ? Il se posait constamment la question, mais consentit tout de même à faire l’effort d’y répondre. Malgré les mauvais souvenirs et les blessures qui se réouvraient.

-J’ai bel et bien trouvé les rapports sur le Dreamshade. Quelques années après votre disparition. Par pur hasard. J’ai découvert la véritable nature de cette plante et j’ai voulu exposer la vérité. Sur toute l’affaire, sur les agissements du roi, mais avant même d’avoir fait un geste j’ai été trahi et j’ai tout perdu. J’aurais surement du mourir mais j’avais encore quelques amis pour croire en moi et m’aider à m’en sortir… Et nous avons fait la seule chose qui nous était encore possible, prendre la fuite en volant un navire.

Il marqua une pause. Jetant un regard perdu sur les pavés humides des docks, il laisse un silence planer le temps de bien ranger les souvenirs qui attaquent sa pauvre tête. Où étaient-ils partis ? Sur l'écume pour ne point changer. Que faisaient-ils ? Ils faisaient le nécessaire pour survivre. Pirates qui s’attaquaient parfois aux innocents. Et qu'est-ce qu'il en avait exactement résulté ? Des morts, outre le Capitaine qui s'était vainement accroché à un morceau de bois.

-Comme je vous l’ai déjà dit les corvettes royales ont fini par nous retrouver et nous ont éliminés sans faire de quartier. La malchance a voulu que je sois le seul à en réchapper et que je termine prisonnier à nouveau. Les magiciennes sont incroyablement compliquées… elles sont capables de vous faire miroiter les plus grandes merveilles pour finalement vous torturer pendant des siècles. Et quand enfin vous savourez la liberté, voilà qu’une tempête vous touche et qu’un maelström vous emporte jusqu’à cette étrange ville.

Il soupire. Il préfèrerait de beaucoup ne pas faire ressortir toutes ses histoires, mais après tout on ne recroise pas de fantôme vieux de 200 ans tous les jours. D’ailleurs lui aussi est curieux de savoir ce qui a pu arriver à Jones, lui renvoyant son regard interrogateur, surtout que ce dernier possède certainement les dernières réponses qu’il manque au Capitaine.

-Et vous Capitaine Jones ? Que vous est-il donc arrivé pour que vous finissiez ici ? Quelle est la vérité finalement ?



   



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Lun 23 Nov - 3:29





Nemo. Oui bon il avait compris. Qu'importe ce n'est qu'un nom. Un titre peut-être. Si Nemo a prit le sien par choix et par conviction, l'histoire qui va avoir son surnom n'est pas vraiment aussi engagée, et puis il aimait autant "Killian Jones", même si son surnom lui valait au moins le prestige en ce monde. A défaut du prestige, beaucoup connaissent son nom. Pas en bien, mais dans tous les cas ça ne change pas grand chose et il l'a mérité. Il a légèrement embrassé les ténèbres et la facilité de la haine et de la vengeance contre la solitude et la peine. Néanmoins il bascule légèrement la tête en guise d'approbation après l'explication du Capitaine "Nemo" et à sa question de savoir si cela satisfaisait le pirate. On va donc prendre ça comme un "ça devrait suffire".

Killian apprécie d'ailleurs que "Nemo" lui accorde sa confiance. S'il savait de quoi était fait le passé de Killian, il ne l'aurait pas fait. D'ailleurs, personne ici ne le fait. L'avantage des fantômes venant d'un passé où on pouvait se vanter d'être un minimum respectable disons. Il se doutait d'ailleurs que l'histoire du jeune Capitaine, plus si jeune que ça d'ailleurs, était longue, tout comme la sienne. Il hausse les épaules d'un air évident.

"Je me doute bien que ce n'est pas une histoire de quelques décennies 'Capitaine'..."

Il avait vraiment du mal avec le Capitaine. Mais bon, ça il allait s'y faire. Il écoute alors attentivement les explications du jeune marin, très intéressé et curieux de connaitre tous les tenants et aboutissants de cette histoire. Il prend donc un air intrigué en haussant un sourcil. L'histoire de Nate n'était pas semblable à la sienne, mais il ne pouvait que la comprendre, ayant vécu des expériences similaires, ayant lui aussi perdu des proches, ayant été recherché et ayant eux quelques problèmes avec la magie. Il a seulement eu la chance de ne jamais être le seule survivant. Pourtant il a perdu de nombreuses personnes qu'il affectionnait particulièrement, creusant au fil du temps un trou béant dans sa poitrine qui noircissait son cœur, le rendant de moins en moins fréquentable. Il a eu une très mauvaise période, il n'en est pas très fier aujourd'hui, surtout après tous ses efforts pour se sortir de se cercle vicieux de haine, sans vouloir s'attacher à personne de peur de perdre à nouveau. Mais c'est une autre histoire. Histoire qu'il va peut-être devoir raconter à sa façon. Il soupire alors, cherchant par où commencer, rassemblant sa mémoire, il n’avait pas spécialement envie de revenir là dessus. Ce sont des souvenirs douloureux. Tous appartiennent au passés maintenant. Il en a gardé les bons souvenirs. Mais les mauvais s’accrochent encore, comme les coquillages s’agrippent à la coque d'un navire.

"Lorsqu'on nous a envoyer chercher le Dreamshade je n'étais moi-même pas au courant des termes de l'expédition. Nous avons voyagé à Neverland grâce à une voile de Pégase et nous avons découvert le poteau rose sur place. Je ne le savais pas à l'époque, mais un "démon" sous les traits d’un jeune garçon, mais ça c'est une autre histoire, nous s prévenu pour le Dreamshade mon frère et moi. Mais Liam n'a pas cru bon croire à sin avertissement et il s'est empoissonné pour me prouver qu'on pouvait avoir confiance en notre roi. Il m'a prouvé le contraire et j'ai perdu mon frère ce jour là.""

Killian marque une pause et fixe Nemo. C'était assez compliqué comme histoire il faut dire et surtout assez long...

"Il est mort sur le trajet du retour, après quoi j'ai fait brûlé la voile pour que personne ne remette les pieds sur cette île et nous avons pris possession du navire. On va dire que la période qui suit n'est pas très glorieuse, mais j'ai rencontré une femme qui m'a été prise par un vicieux Crocodile, qui a en profiter pour me prendre autre chose."

Le Capitaine lève son crochet, indiquant ainsi son membre manquant et poursuit.

"Je suis finalement retourné à Neverland et j'y suis resté 200 ans. Je cherchais à venger l'amour de ma vie et à mon retour une malédiction à emporter les habitants ici. J'y ai échappé, mais j'ai fait le voyage assez récemment dans le but de retrouver mon Crocodile. Sauf que depuis les choses ont pas mal changées..."

En effet, on va passer les détails mais il y a eu une histoire de Prince et d'espoir, nouvelles attaches, mais bon, un amour impossible, donc un nouvel amour de sa vie, mais impossible, des trucs pas super réjouissants quoi... Killian à essayer de faire court et d'aller à l'essentiel sans trop rentrer dans la sentimental, mais sa vie semble être une histoire sentimentale... C'est un peu le cas... Il est impulsif et agit sous le coup de l'émotion. Pas étonnant que sa vie soit ainsi...

"D'ailleurs je suis retournée sur cette île de malheurs et j'en reviens tout juste..."

Killian Jones... ou le type qui a fini 3 fois sur une île maudite d'où peu reviennent et qui en est revenu 3 fois... C'est pas mal, il a au moins ça pour lui... Le reste ce n’est pas glorieux...






avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Dim 24 Jan - 3:43


   

       
Do I know you ?


       
Killian Jones & Nate Osborne


       
Il n’avait pas donné tous les détails de son histoire. Il n’avait pas conté à Killian toutes les aventures, tous les malheurs vécu en 200 ans. Il n’avait pu que partager l’essentiel pour ne pas ouvrir plus profondément leurs blessures. Les siennes plus que celle de son ancien Lieutenant. Parce qu’une blessure n'est pas rien. Pour beaucoup, une blessure est seulement faite pour faire office de présence, pour saigner, pour pleurer à la place de celui qui se retient de hurler. Une blessure ce n'est qu'une bêtise dans une existence. Une blessure, ce n'est qu'une blessure. Si sa définition change d'une personne à une autre, chez Nemo, ça a le mérite d'être bien clair. Une blessure c'est bien plus qu'un morceau de peau qui saigne, une griffure dans les veines. C'est une histoire qui se raconte, une mésaventure qui se chantonne ou encore une crispation dans l'estomac. Une blessure ça raconte une vie. Une blessure ça parle bien plus qu'un homme. S'il pouvait se citer comme bon exemple, il le ferait, tout bonnement parce que c'est le cas. Mais entrer dans les détails de son histoire c’est raconter les carnages, parfois, trop souvent même semblable à une boucherie pure et dure.

En écoutant l’histoire de Jones, il retrouve ces mêmes blessures. En découvrant enfin la vérité sur l’expédition du Dreamshade, il ne peut arrêter le pincement dans son cœur.  Il n’a pas servi très longtemps sous les ordres de Liam, mais suffisamment pour que remontent quelques souvenirs depuis longtemps arrachés et éparpillés. Comme si quelque part, c'était à lui qu'on enlevait tout, comme si c'était une part de son être qu'on venait de lui retirer de son pauvre cœur tiraillé par les siècles. Parce qu’il a déjà lui aussi tout perdu. Alors finalement il est peut-être le mieux placé pour comprendre le Capitaine.

-Je suis navré Capitaine… Votre frère était un homme bien et un très bon Capitaine.

Pinçant sa lèvre inférieure tout en baissant ses iris vers le sol, il se sent fourbu, fatigué, rattrapé par les siècles comme par les souvenirs. Il ne dit rien de plus, laissant Jones poursuivre son récit, écoutant son histoire avec attention. Il est intrigué par cet épisode de Crocodile, mis il retient les questions qui ont l’habitude de lui brûler la langue. Il est surpris d’apprendre que le lieutenant a finalement choisi de retourner sur cette île de malheur où il a tout perdu. Oui lui aussi à un peu de mal avec cette nouvelle notion de capitaine. Jones semble finalement bien plus capable que lui pour affronter ses démons passés et pour oser retourner en ces lieux maudits. Et une fois ce long récit fini c’est un sourire un peu amer qui orne les lèvres de l’inventeur du Nautilus.

-On dirait bien que je me sois finalement lourdement trompé sur votre compte, en écrasant mon poing sur votre figure… je m’en excuse d’ailleurs. J’ai l’impression maintenant que nous nous ressemblons bien plus que je ne l’avais imaginé. Est-ce que la mer transforme tous les hommes en démon après un siècle ? A moins que ce ne soit le royaume et son roi qui nous transforme en monstre d’orgueil ?

Il recommence à fouler les pavés des docks, retournant d’instinct vers le Nautilus avant de scruter à nouveau du regard le Capitaine Jones.

-Me croiriez- vous Capitaine si je vous avouai avoir moi aussi écumé les mers tel un pirate ? J’ai hurlé. J’ai hurlé contre l’injustice de ce régime, accompagné de marins et autres défendeurs de la vérité. Nous voulions la vengeance. Nous voulions brandir le métal et l’acier en signe de rébellion. Nous voulions une justice. Il n’était pas question de faire couler le sang d’innocent. Mais les conséquences ont fini par tout remette en question…

Oui ils sont finalement bien semblable ces deux Capitaines. Nemo aussi a suivi une route bien moins glorieuse que celle d’aujourd’hui. Même si aujourd’hui il regrette bien des choix.  Et il n'y a rien de pire que la torture des remords. Il vaut mieux faire des sacrifices plutôt que de passer le reste de son temps à se dire "et si ? ". Alors oui, il n'est qu'un homme, maudit de surcroît, qui n'a pas fait que des choix glorieux dans son existence. Mais ils ne sont pas les seuls loin de là. Au fond, on a tous ce petit truc qui fait que ça cloche en nous, cette tâche noire indélébile qui ne souhaite partir, et si à notre plus grand désespoir le monstre sort le bout de son nez, on fait tout et n'importe quoi pour le cacher. Du moins c’est ce que Nemo essaye chaque jour.  Mais n'est-ce pas spécifique à la nature humaine de filer en douce lorsqu'une avalanche de soucis s'étale sur nous ? On sait pertinemment que les ogres n'ont rien à perdre, que les sorcières ont tellement d'estime d'elles-mêmes qu'elles font tout pour se prouver qu'elles valent mieux que la race précédente et vice-versa. Finalement, que sont-ils ces deux marins, si ce n'est des traîtres, qui en plus de mentir à autrui se voilent si bien la face qu'ils s'illusionnent à outrance ? Parfois ils ont le courage d'assumer leurs bêtises, de révéler au monde leurs horreurs dans certains cas. Néanmoins on ne change pas une chaise en une table, il faut un long travail pour le faire à la rigueur.

-Dites-moi Capitaine, puisque vous semblez être ici depuis plus longtemps que moi, avons-nous au moins un moyen de repartir ? Je ne sais certes pas par quel moyen nous sommes arrivés mais peut-être est-il possible de faire le chemin inverse ? La voie des mers ne m’a encore jamais fait faux bond et vous ? A moins que vous ne soyez venu ici sans votre navire ?




   



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Sam 12 Mar - 0:54





Killian sourit légèrement en acquiesçant du regard. Oui son frère était un homme bien... Trop naïf et idéaliste peut-être... C'était un bon marin, un bon capitaine, quelqu'un qu'il ne sera jamais lui-même. Il est même devenu tout le contraire après sa mort. Il a bafoué tous ses principes et est devenu ce qu'il est aujourd'hui... Ou plutôt ce qu'il a été hier. Un homme bien pire que ce qu'il est, avec tout ce qu'il à traversé. Il remonte doucement la pente, seulement parce qu'il à trouver une raison qui le pousse à le faire... Essayer de redevenir un homme meilleur tout en sachant qu'il ne redeviendra jamais qui il était autrefois...

Il sourit néanmoins avec amusement, cherchant encore à conserver les apparences, faussement optimiste ou simplement résigné, lui qui est en vérité assez pessimiste accepte son sort et ses erreurs avec le sourire. S'il n'a peut-être pas mérité se crochet (assez ironique d'ailleurs), l'a pris pour les fois où il aurait mieux fallut qu'on le lui en mette un dans la figure... Enfin, David avait également commencé à s'occuper de ça, à la seule différence qu'il le méritait presque à chaque fois.

"Je pense, capitaine, que nous avons tous nos démons en nous et que la mer et la solitude ne nous aide pas à les combattre... Même si je pense que parfois les choses pourraient être autrement..."

Ce que Killian voulait dire par là, c'est que d'expérience, il sait qu'il a été faible face au côté obscure, choisissant toujours la facilité dans la haine et la violence. Les choses paraissent toujours plus simples quand vous vous voilez la face sur vos propres actes, mais quand vous ouvrez enfin les yeux et que vous regarder derrière vous c'est déjà trop tard. Votre vie est trop tachée de sang et de souffrances, laissez derrière vous pour oublier ou pardonner. Et en regardant devant vous vous voyez seulement les ombres du passées, les préjugé, la réputation que vous avez vous-même forgé et toutes vos relations effondrent avant même d'avoir commencé et il devient très compliqué d'y remédier. Les vielles habitudes, surtout aussi vieilles que les leurs, on la vie dur... Killian regarde l'horizon d'un air absent quelques seconde avant d'ajouter :

"J'imagine que le temps n'aide pas non plus..."

Son camarade marche a faire les cent pas sur le quai lorsque que Killian tourne son regard sur lui, puis leurs regards s'affrontent à nouveau alors que le Capitaine du navire de métal conte ses déboires.

"Je vous crois capitaine... Et croyez-moi, je vous comprend."

Il ne comprend que trop bien. Sauf que lui, il a été trop loin. Il a franchi les limite entre la révolution et l'égoïsme, entre le bien et le mal, passant du défenseur de la bonne cause au pirate sanguinaire sans foi ni loi. Il n'avait plus rien. Il réalise peu à peu à quel point il a raté sa vie. A quel point il a fait le mal. A quel point il a transgressé les limites, à quel point il a été faible, incapable d'être l'homme que son frère aurait voulu qu'il soit. Il admire quelque part l’aplomb et la détermination de son vis à vis, lui qui ne semble pas avoir flanché, lui qui n'est pas passer de l'autre côté de la ligne. Lui qui a su rester loin de l'homme de mauvais genre qu'il est devenu lui-même. Pitoyable. Il n'aura même pas essayer... Il ne sais même pas s'il a des regrets. Son plus grand restera de voir sa vie aujourd'hui, de voir ceux qu'il affectionne fuir, n'ayant pas la moindre confiance, à raison certainement. Après tout il est devenu un pirate. Un voleur, menteur, arnaqueur, violent, égoïste, narcissique, possessif et alcoolique et de surcroit dépressif... Son frère n'est pas la seule perte de sa vie, mais il est le déclencheur de sa vie de vilains, ceux qui n'ont jamais leurs fin heureuses. Il l'a cherché. Il a du mal à sortir de se carcan, mais même s'il y parvenait, aurait-il la force moral de se racheter, de ne pas replongé ? Pas sûr.

Vient alors le moment où le changement de conversation est de mise, sortant Killian de sa rêverie. Un moyen de sortir ? Tous aimeraient qu'il y en ai un. Ou pas d'ailleurs. Certains semblent tellement habituer à cette nouvelle vie et ce nouveau confort... Pas certain qu'Emma et Henry puissent vivre dans leur monde. Et Killian ne désire pas rentrer si certaines personnes, David pour ne pas les citer, ne quittent pas la ville, et David étant le père d'Emma il y a fort à parier qu'il ne veuille pas quitter la ville. Pourtant Killian est complètement perdu et dépasser par de nombreuse choses ici, mais il lui reste son navire. parce que oui, il a son navire. Il n'aurait pas fait le trajet sans. c'est une des seules choses auxquelles il tient vraiment. Il indique donc par un geste du crochet une magnifique frégate à quelques pas de lui en souriant fièrement. Il faut dire que c'est un véritable bijoux à ses yeux.

"Vous pensiez vraiment que j'aurais fait le voyage sans mon navire ?" Il prend alors une tête embêté. "Même si je dois dire qu'après notre escale à Neverland elle aurait bien besoin de quelques réparations... Ces maudites sirènes ont bien abimer la coque..."

Au moins la conversation ressemblait à quelque chose de moins pesante... Les retrouvailles n'avait pas été des plus amicales, mais on ne peut pas dire que Killian était mécontent non plus de voir le jeune Nate, il avait une certaine estime pour lui.

"Mais malheureusement, j'ai peur que nous ne soyons pas en mesure d'aller ou que ce soit... Sauf si vous connaissez des sirènes capables d'ouvrir des portails sur l'eau et assez gros pour faire passer un navire... J'ai peur que les essaies pour rentré n'aient pas été très probant jusque là..." Il se pince les lèvres. Il faut dire que là en revanche il y est peut-être pour quelque chose... "D'autant plus qu'il n'y a plus de Haricots disponibles pour ouvrir un quelconque portail, mais j'avoue que je ne suis peut-être pas complètement étranger à cela..."

Un peu de remord dans sa voix... Bon ce n’était pas complètement voulu, il a seulement volé UN haricot, il a laissé Henry se faire kidnappé et il a globalement merdé sur toute la ligne et il est possible que David lui en veuille encore un peu...






avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Sam 2 Avr - 15:44


 

     
Do I know you ?


     
Killian Jones & Nate Osborne


     
Il n’est pas seul le Capitaine Jones à avoir fait les mauvais choix, les mauvais actes. Nemo aussi a franchi une ligne par le passé. Il a choisi un temps la vengeance personnel. Trop longtemps même, et de plus au détriment de la vie d’innocents. Et se répéter qu’il n’avait jamais voulu en arriver aussi loin, ne suffirait jamais à lui donner bonne conscience. Et si se jurer de ne plus jamais commettre la même erreur l’aidait à se lever chaque matin, si aider et se montrer bienveillant envers les plus démunis que lui arrivait parfois à mettre un peu de baume sur ses plaies, le créateur du Nautilus savait que des fantômes et des souvenirs le poursuivraient quand même jusqu’à la fin de ses jours. Finalement chacun des capitaines était bien placé pour comprendre l’autre. Il comprend à quel point franchir les limites est aisé, sans même qu’on ne s’en aperçoive ou qu’on ne le voit venir. Oui, c’est fou comme un rien, une infime petite idée peut devenir quelque chose de grand, trop grand pour son essence même. Au point qu’à la fin elle en vient à être déformée, fragmentée, défigurée jusqu’à l’éclatement. C’est cette confiance en l’être qui est sans cesse remise en cause, face à sa sauvagerie, sa barbarie. Une idée peut déshumaniser le monde. Une idéologie propre n’est pas universelle. Elle n’est pas comprise par tous et c’est la perception de chacun qui compte et fait pencher la balance.

Mais ils se sont déjà beaucoup attardé sur le passé et leurs douloureux souvenirs et plutôt que de rester dans cette voie stérile des remords et de l’apitoiement, Nemo préfère encore regarder vers le futur, vers une liberté possible. Non pas que ce monde ne soit pas accueillant à première vue. Il y a même certainement bien assez de curiosités pour entretenir son intérêt pour plusieurs mois, voire même quelques années. Mais la terre ne lui va pas. La terre n'est pas faite pour Nemo. Il y a même des jours où il aurait envie de crier que la terre est en trop sur ce royaume. Rester trop longtemps les pieds sur un sol changeant ça lui plaît en fait presque autant que d'être allongé sans rien faire pendant des jours durant. Sans doute que le pirate ressent la même chose d’ailleurs. Parce que tout le monde le savait, on ne pouvait pas laisser des marins sur la terre ferme durant une durée trop longue, ni des hommes tel qu'eux sans cet océan qui finissait par donner à leur peau le goût du sel. Et puis au fond, il est curieux de savoir comment son ancien Lieutenant est venu jusqu’ici. Il suit donc du regard la direction que lui indique le crochet de Killian Jones et pose ainsi ses yeux sur le fier navire qui attend tranquillement de repartir le long des docks de la ville.

-Mais c’est le Jewel of the Realm ?!

La stupeur se mue sur ses traits. Il savait bien que le somptueux navire n’était jamais revenu de son expédition à Neverland, mais il n’avait surement jamais pensé que l’ancien navire de la marine royale ait survécu à tous ses siècles. Mais d’un autre côté tout le monde n’était pas comme un certain marin qui changeait de navire autant qu’il devait changer de bouteille de rhum.

-Et bien si jamais vous avez besoin, je serai ravi de vous prêter main forte, ainsi que quelques hommes pour le remettre à neuf. Après tout je dois beaucoup à ce navire.

Un sourire nostalgique étire ses lèvres. C’est sur le pont de ce bâtiment qu’il a fait ses premières armes en mer. C’est à sa proue qu’il a connue pour la première fois ce sentiment de liberté au point de lier sa vie à l’océan. Au moins, le capitaine peut se vanter de se sentir entier, qu'il est là où il doit être et pas ailleurs. La terre ça manque de charme, alors que l'océan c'est comme un rêve éveillé. Alors même si le Nautilus a tout autant besoin de réparation après avoir été violemment entrainé dans le maelström, Nemo n’a pas a hésité une seconde quant au fait d’accorder du temps au navire du Capitaine Jones qu’il estimait presque autant que son frère décédé. Surtout qu’à première vue il ne voit aucun équipage se bousculer sur le pont du Jewel of the Realm comme ce devrait être le cas.

Malheureusement le reste des nouvelles n’est pas aussi bonne que la surprise de voir l’ancien navire royal, et le capitaine a tôt fait d’étouffer les espoirs de liberté de Nemo. D’ailleurs les paroles du pirate lui donnent quand même fort matière à réfléchir.

-Dans ce cas je crains de vous décevoir aussi capitaine. Oh certes, je connais bien une sirène qui aurait pu sans trop de mal accepter de me rendre ce service, après tout ce ne serait pas la première fois, mais j’ai peur qu’elle n’ait pas fait le voyage jusqu’ici. En fait je n’en sais rien, mais si c’est le cas je ne l’ai pas encore croisé.

Il faut dire qu’il ne s’était pour le moment pas beaucoup approché de la ville et de ses habitants, préférant rester à bord tant qu’il n’avait pas certains éclaircissements.

-Et même si elle pouvait nous venir en aide je crois que vous seriez obligé de laisser votre navire derrière vous. Bien sûr je pourrai vous prendre à bord du mien mais je doute que cette solution vous convienne. Sauf si vous avez un moyen de vous faire pousser des branchies pour faire le voyage avec votre propre navire ?

Il plaisante bien sûr, préférant rester dans le ton léger qu’a pris cette rencontre, qui il faut le souligner avait vraiment très mal démarré. Il sent que le capitaine n’est pas tout à fait à l’aise avec cette histoire d’échecs pour regagner leur monde d’origine. Et même si il est curieux de savoir ce qui a été tenté jusqu’ici, il préfère toutefois ne pas trop s’étendre sur le sujet pour le moment.



 



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Jeu 7 Avr - 20:27





Le Jewel of the Realm hein ? Oui et non. Pas vraiment. Plus vraiment. Killian lève les yeux en esquissant un mouvement hésitant, un sourire un peu forcé, mais pas vexé pour autant. La dernière fois qu'il avait entendu se nom c'est le jour où il a disparu. Comment annoncer ça après tant d'années ? Un navire renommé, dont le nom est à l’origine de changements plus profonds encore. Le début d’une nouvelle aire, le début d’un capitaine qui a sombré aussi vite dans les ténèbres qu’il n’a été livré à lui-même, une nouvelle fois abandonné sur l’océan. La première erreur d’une succession faiblesses et d’égarement, seul face à ses démons, revenant à l’un de ses problèmes, contenu dans un simple flasque, le rhum est la seconde entorse qui l’aura perdu dans un flots d’embrouilles et de mesquineries qui auront fait de lui cet homme faible et peu fréquentable.

"Il l'était."

Killian prend un air théâtral et présente donc, d'un geste de la main, son navire, qui semble avoir perdu son identité avec son nom, tout comme l'a fait l'ancien jeune marin d’antan. Mais bon il avait bien assez pensé au passé, il était temps d'aller de l'avant. Pour aujourd'hui du moins.

"Capitaine, le Jolly Roger."

Bon dis comme ça c'était peut-être un peu ridicule. Après tout c'est comme ça que son nommé les drapeau pirates. Mais c'était un nom qui allait bien au navire après tout. Enfin là il n'avait pas aimé ni les sirènes ni, la tempête. Mais le jeune Osborne semble enclin à proposer son aide pour le remettre à flot en état, ce qui ne manque pas d'étonner Killian qui hausse un sourcil intrigué.

"Vous vous y connaissez en structure et réparation de frégate ?"

Il avait l'air très curieux de connaitre la réponse. Après tout il ne savait pas vraiment ce que le jeune scientifique était devenu après son baptême de la mer. Pourtant il suffit bien souvent d'une fois pour que la mer prenne un marin sous son aile, mais de là à en faire de technicien hors paire... Le temps avait sans doute aidé à l'affaire mais le "vaisseaux" du jeune Capitaine ne ressemblait en rien à une frégate c'est certain. Cela dit, quelqu'un Killian était touché que quelqu'un estime un peu son navire, d'un autre il ne savait pas si l'estimé sur ce qu'il a été à l'époque et notamment son statut était la meilleure chose qui soit. Pourtant la première sortie en mer d'un marin reste souvent inoubliable quand il n'a pas vécu aussi loin qu'il s'en souvienne sur l'océan. Ce qui est le cas de Killian. Il a toujours eu le pied marin, son père avant lui l'était, son frère l'était. Certainement une histoire de famille, il a la navigation dans le sang c'est indéniable. Pourtant quelque chose le retient bien ancré au bord, impossible de larguer les amarrent, et ce n'est pas l'état de son navire qui veut cela, ni même une quelconque malédiction qui le maintient dans un monde qui n'est pas le sien et qui le dépasse.

Killian sourit, amusé, à la remarque du Capitaine. Des branchies seraient une idée, mais il faudrait déjà qu'il réussisse à lever l'ancre, et pas celle du navire.

"Même si cela était techniquement possible, Capitaine, je ne sais pas si je pourrait vraiment repartir maintenant... Il se trouve que j'ai quelques affaire à régler qui me maintiennent au port."

Killian est familier avec l'humour et garde son air faussement positif. En vérité il relativise toujours malgré que rien ne semble vraiment positif dans sa vie, à commencé par lui-même, il commence à en prendre conscience, mais son égo lui permet de garder la tête haute et bien sûr d'ignorer pas mal de choses, un orgueil qui pourrait finir par le perdre s'il continuer de se voiler la face et d'agir comme le pirate qu'il était, laissant sa prétention prendre le dessus sur le respect, trop habitué à la suprématie de capitaine et à obtenir tout ce qu'il veut des gens qui convoitent par un simple sourire charmeur, misant tout sur son charisme et sa belle gueule et enchainant les relation sans lendemain, au sens propre du terme. Mais c'est fini tout ça. C'est derrière lui. La vie évolue et ça ne marche plus ainsi, surtout quand vos buts sont élevé que les siens et que vous préférez finalement baisser les bras et tout laisser tomber, persuadé de ne jamais arriver à la hauteur, préférant ne pas essayer que de perdre et de blesser et être blesser, préférant fuir que changer. Mais malgré tout cela, oui, Killian garde le moral et ces belles paroles ironiques et auto-dérisoires, avec son sourire et son air supérieur.






avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Jeu 28 Avr - 22:45


   

       
Do I know you ?


       
Killian Jones & Nate Osborne


       
Il l’était ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Qu’est-ce que cela cachait ? Sa curiosité piqué à vif une fois de plus il lança un drôle de regard au capitaine Jones qui au moins ne le laisse pas mariner plus longtemps.

-Capitaine, le Jolly Roger.

Ses sourcils se haussèrent surpris alors qu’un embryon de sourire s’échouait sur ses lèvres devant tant de théâtrale. C’est un peu étrange oui de nommer un bateau ainsi, mais au moins on ne peut se tromper sur la symbolique, ou sur ce que le capitaine pensait envoyer comme message à l’ancien roi. Alors il regarde d’un œil neuf la frégate amarrée au port. Ce n’était plus le Jewel of Realm d’accord, ça n’était plus le fier navire royal… mais ça restait le pont où il a mis les pieds la première fois alors qu’il se sentait frustré par les limites que ses professeurs lui imposaient, lui qui ne rêvait que d’infini. C’était sur ce pont qu’il avait découvert le monde, le vrai, le tangible, pas le monde de papier. Oh il aimait autant l’un que l’autre bien sûr, mais il avait eu envie de concilier les deux et il avait réussi.

Mais il semblerait que ce soit au tour de Jones de se retrouver surpris par les propos de Nemo, lui arrachant d’ailleurs un nouveau sourire. C’est vrai qu’il devait être difficile de l’imaginer mettant la main dans les travaux manuels de réparations, lui qui avait surtout joué les intellectuels maladroit et parfois cartographe à bord du navire.

-Voyons Capitaine, vous devriez savoir que je suis un homme plein de surprises ! La preuve laissez-moi vous présenter mon propre bâtiment de flotte … le Nautilus.

Un sourire malin aux lèvres il s’était tourné pour jeter un regard vers son propre "navire". Un navire d’acier c’est sûr que ça avait de quoi se faire poser de nombreuses questions. Il laissa toutefois le capitaine Jones poursuivre, ce dernier lui expliquant qu’il avait de toute façon des affaires à régler avant de pouvoir mettre les voiles. Des affaires qui n’avaient rien à voir avec la réparation du navire. En parlant de la frégate d’ailleurs, Nemo constata que le capitaine du Jolly Roger semblait sincèrement curieux de ses compétences. Aussi, il se décida finalement à apporter quelques explications et anecdotes.

-Mais je maintien ma proposition capitaine. Vous savez j’ai toujours aimé élargir mes connaissances et mon savoir … et puis quand je me suis soudainement retrouvé propulsé capitaine du White Raven alors que nous fuyons le royaume, j’ai rapidement été obligé de combler mes lacunes. Il faut dire que nous avons eu quelques aventures mouvementés au point que le navire a eu plus d’une fois besoin de réparations et de mise en cale sèche.

Et puisque Nemo n’avait jamais été du genre à laisser les choses se faire sans lui, il avait appris, d’abord auprès du pauvre charpentier qu’ils avaient embarqué à bord, puis de manière plus sérieuse. Oh il était parfaitement capable de déléguer le travail à ses hommes en toutes confiances, mais il aimait avant tout savoir de quoi on lui parlait et de quoi il parlait lui-même. Alors naturellement il avait au fil des voyages appris tout ce qu’il pouvait sur les navires, de leur constructions jusqu’à leur mise à l’eau. Parce qu’il avait cette soif de connaissance inépuisable, parce que c’était sa nature tout simplement. Il avait appris de la même manière qu’il avait appris à naviguer en suivant les ordres quand il était entré dans la marine. Et il avait eu deux cent ans pour compléter et améliorer son expérience du sujet. Après tout le Nautilus n’était pas né en un jour… Il était même fait seulement de bois quand il s’était échappé de l’ile de Circé avec. Et il n’avait pas tenu le choc au-delà du voyage. C’est sûr que le temps avait aidé Nemo et aujourd’hui il pouvait presque se considérer comme un véritable architecte naval.

-Et donc aujourd’hui je suis tout à fait capable de dessiner moi-même les plans d’un navire... Et peut-être que je me trompe mais vous n’avez pas l’air d’avoir un équipage prêt à vous aider ?

Ca l’intriguait d’ailleurs grandement. Comment le capitaine comptait-il réparer son navire s’il n’avait personne pour lui prêter main forte ? Tout génie qu’il était, même Nemo ne pouvait s’atteler à une telle tâche, seul, sans que cela ne lui prenne un temps considérable. Et encore même lui aurait sans doute besoin de mains d’œuvres. Il lance d’ailleurs un nouveau regard vers le Jolly Roger.

-Si vous voulez je peux jeter un premier coup d’œil histoire de me faire une idée du temps et de la main d’œuvre qu’il faudra pour vous remettre le plus rapidement à flot ? J’ai dans mon propre équipage de très bon charpentier et ouvrier et je ne suis moi-même pas mauvais dans ce genre de travaux.

Un petit sourire malin étira ses lèvres alors qu’il attend l’autorisation du capitaine Jones de monter à bord.



   



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Sam 14 Mai - 4:28





Un homme plein de surprises hein ? Killian n'en doutait pas mais le voir en petit bricoleur à réparer les navires c'est autre chose. En parlant de navire, il se trouve que le jeune Osborne a le sien à présent. Mais Killian reste perplexe et intrigué à la présentation de celui-ci. Déjà un navire en métal... Certainement assez lourd donc, et puis... un navire très étrange. Killian reste dubitatif devant la présentation du navire qui ressemblait plus à quelque chose de ce monde-ci que du sien. Très étrange... Il hausse finalement un sourcil préférant éviter toute remarque. Après tout ne jamais insulter le navire d'un pirate, et il y avait sans doute tout un tas de raison pour avoir fait ce bâtiment en acier...

Captaine du White Raven hein ? Un navire assez connu pour être important, bon, loin d'être aussi performant et magnifique que le Jolly Roger, mais notable dirons nous. Une belle prise... Deux des meilleurs navires de la flotte disparu dans les hautes mers au nez et à la barbe de la couronne. Killian hausse un sourcil à la fois amusé et content de cette situation. Deux des meilleures armes de la flotte en moins c'est déjà ça. Non pas que Killian n'ai jamais essayé de faire quoi que ce soit contre la marine par la suite. Pas de vengeance rien... Simplement la fuite et la liberté, l'abandon totale de toute responsabilité après avoir pris le navire.

Killian envisage donc la proposition du Capitaine qui semble d'ailleurs avoir très bien palier à ses lacunes et accumulé de nouvelles connaissances, Killian hausse donc à nouveau un sourcil presque admiratif en apprenant que Nemo est bien à présent capable de faire les plans d'un navire entier.

"Vraiment Capitaine ? En effet plein de surprise à ce que je vois. Néanmoins, je rappelle que le Jolly Roger est fait en bois magique, vous penser pouvoir faire quelque chose pour ça également ?"

Et oui il est vraiment Killian n'a plus vraiment d'équipage complet et opérationnel, mais il espérait un peu l'assistance de la Reine ou d'Emma pour réparer le vaisseau, mais avec les soucis en ville c'est pas vraiment le moment. Et Killian n'est pas complètement dépourvu d'équipage.

"Et détrompez-vous, il se trouve que j'ai un équipage. Il se trouve juste qu'il n'est pas complètement ici..." Il secoue vaguement la tête "Et que le seul présent ne m'est certes pas d'un grand secours pour ça, mon second n'est pas charpentier..."

Enfin même sans être charpentier, Smee n'avait pas de grande compétence en combat ou en navigation, il était meilleur en troc, revente et trouvailles improbables et rare. Le genre de gars sur qui on peut compter pour des cartes ou des objets qu'on trouve nulle part ou difficilement. Très pratique pour un pirate cela dit, quelqu'un de très fidèle également et avec qui il a établi une certaine complicité avec le temps malgré la hiérarchie, c'est bien le seul qui reste sans cesse à ses côtés.

"Néanmoins, il se trouve que dans les dernières personnes que j'ai embarqué il y aurait bien quelqu'un de compétence mais j'ai peur qu'ils n'aient d'autres priorité, ce qui retarde un peu la réparation du Jolly Roger, je ne vous cache pas que je m'inquiète légèrement des conséquences d'un tel état sur la durée..."

Il marque une pause. Il tient vraiment à son navire comme à la prunelle de ses yeux. Il le tient un peu de son frère, il a vécu à bord, c'est sa maison, c'est beaucoup pour lui. Alors oui il envisage d'accepter l'offre du capitaine.

"Enfin vous pouvez toujours aller voir, peut-être pourrez dire avec plus d'exactitude si c'est dans vos compétences..."

Il invite le capitaine à monter à bord d'un geste de la main. Il allait également falloir qu'ils s'arrangent sur le coup des réparations, Killian avait certainement de quoi amortir les frais ou en tout cas il finirait par trouver, c'est un pirate après tout. Même si un cambriolage à Storybrooke serait certainement très mauvais pour sa réputation et peu dans son intérêt, il savait qu'il trouverait quelque chose, il avait certainement quelques objets d'intérêt à proposer et puis, il n'était pas venu complètement les mains vides, mais quelqu'un qui paye encore en doublons... A savoir en quoi payait le Capitaine de la boite de conserve amarré à l'autre bout du port... De toute manière il n'en était pas là, mais encore à savoir si les dégâts étaient réparables selon le petit génie.






avatar
Moby-Dick
Messages : 348

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t24-le-mythe-du-nautilus-
Jeu 26 Mai - 21:30


 

     
Do I know you ?


     
Killian Jones & Nate Osborne


     
Ah oui le bois enchanté. C’est vrai qu’il avait légèrement oublié ce détail, mais tant qu’il n’avait pas vu l’étendu des dégâts reçus lors du dernier voyage du capitaine il ne pouvait pas se prononcer définitivement. Cela faisait certes des années qu’il n’avait pas mis les pieds sur un navire qui n’allait pas sous mais sur l’eau, mais ses connaissances ne lui avaient encore jamais fait défauts. Navire enchanté ou non.

-Et détrompez-vous, il se trouve que j'ai un équipage. Il se trouve juste qu'il n'est pas complètement ici… Et que le seul présent ne m'est certes pas d'un grand secours pour ça, mon second n'est pas charpentier...

Ah alors l’équipage du Jolly Roger n’avait pas fait le voyage vers ce monde au complet. C’était curieux, mais c’est vrai que le capitaine Jones ne lui avait pas vraiment raconté par quel moyen ou sort il avait fait le voyage jusqu’à cette ville. Il avait juste dit avoir réussi à éviter la malédiction de la reine tout comme Nemo. Pour le reste il n’avait pas été très bavard, mais bon il faut dire que les circonstances de ses retrouvailles étaient un peu particulière si on repensait à l’agressivité dont le capitaine du Nautilus avait fait preuve il y a peu. Et puis peut-être que Jones ne voulait simplement pas entrer dans les détails. Et de toute façon ce n’est pas ce qui importe pour le moment et bien que cela lui soit difficile, il sait parfaitement refreiner sa curiosité habituelle.

-Je vois, et bien c’est dommage.

Le capitaine ne semblait de toute façon pas totalement démuni. Et puis les pirates savent toujours se débrouiller ou improviser quelques soient les situations alors il ne s’inquiétait pas. Et puis d’après ses souvenirs, le lieutenant Jones savait parfaitement tirer son épingle du jeu même quand le pire arrivait. Mais puisque les autres  amis du capitaine semblaient avoir de plus gros problèmes à régler, alors il verrait ce qu’il pouvait faire pour le splendide navire. Et puis Jones avait raison, il ne valait mieux pas laisser trainer les réparations trop longtemps.

-Enfin vous pouvez toujours alors voir, peut-être pourrez dire avec plus d'exactitude si c'est dans vos compétences...

-Allons voir ça alors.

Glissant ses mains derrière son dos, le cœur serré par une excitation certaine, il finit par suivre son ancien lieutenant sur la passerelle qu'il remonte avec lenteur, affichant malgré la nostalgie un air serein. Et une fois sur le pont il commence déjà à observer ce navire qui l’a accueilli à son bord il y a fort longtemps. D’ailleurs il le contemplait d’une certaine façon avec un œil complétement neuf. Parce que la première fois qu’il avait mis le pied à bord du Jewel of the Realm il n’avait absolument aucune notion de navigation et ne connaissait franchement rien aux différents navires. Aujourd’hui c’était différent. Aujourd’hui il voyait tout de suite que les voiles à demi serrées étaient un peu rapiécées et que l’épais bastingage donnait l’impression d’avoir été réparé à plusieurs reprises. Ce navire était clairement conçu pour la vitesse. Trop étroit de baux pour emporter beaucoup de cargaisons. Et les renforts au pied des mâts révélaient qu’il était fait pour une surface de voiles importante. Oui ce navire était conçu pour rattraper d’autres bateaux… ou leur échapper.

-C’est vraiment bon de revoir ce navire … il n’a rien perdu de sa splendeur. Quel genre de problèmes avez-vous croisé à Neverland ?

Après réponse du capitaine Jones, Nemo hocha la tête, examinant les mats d’artimon et de beaupré ainsi que le mât de misaine d’un œil expert avant de se pencher en avant par-dessus le bastingage pour examiner les flancs goudronnés de la frégate. Finalement il se retourne vers le capitaine.

-Vous permettez que je jette un œil aux cales ?

Il descend à l’intérieur du navire, examinant de près chaque parcelle de la coque, testant le bois et les différentes cales, pour s’assurer qu’aucune ne prenait vraiment l’eau. Alors qu’il venait de faire le tour du faux-pont, il croise de nouveau les mains dans son dos avant de retourner sur le pont avant et de faire face au capitaine du navire.

-Je crois avoir tout vu capitaine. Il va falloir racoler plusieurs morceaux de bois de la coque et surement refaire certains nœuds du grand mât et des autres mais cela devrait aller vite et votre navire sera bientôt comme neuf. Vous vous en sortez bien je craignais que les dégâts soient pire.

Un mince sourire étire ses lèvres alors qu’il s’avance jusqu’à la passerelle. Il avait vu tout ce qu’il avait à voir et n’avait donc plus qu’à s’arranger avec Jones avant de retourner à bord de son propre navire.

-Je pourrais revenir avec quelques hommes des demain si cela vous convient ? Finalement ces retrouvailles ont été une bonne chose. Capitaine.

Il le salut d’un bref hochement de tête avant de finalement descendre de la passerelle.



 



O Captain! My Captain! our fearful trip is done;The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won


LonelySiren:
 

avatar
Killinours
Messages : 852

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Ven 27 Mai - 4:03





Killian indique donc au Capitaine de le suivre et s'engage à bord de sa frégate. Même en mauvais état elle restait la plus belle et la plus majestueuse à ses yeux. Il n'avait rien de plus précieux d'ailleurs, il tenait à son navire comme à la prunelle de ses yeux et il l'avait faite naviguer une nouvelle fois jusqu'à Neverland en en connaissant les risques. Il aimait vivre dangereusement, et puis, il l'avait fait pour Bae. Il ne le regrette pas. Après tout, rien ne semble irréparable non plus, seulement un voyage un peu mouvementé. Quelques problèmes divers... Il répond d'ailleurs simplement à la question du jeune Osborne, restant quelque peu évasif et peu précis, après tout ça n'a pas un grand intérêt de rentrer dans les détails.

"De sirènes... Et du coup une tempête... Pas vraiment le genre de trucs amical en mers quoi..."

Classique en somme. C'est souvent ou ça ou des calamars géants un peu trop agressifs. Mais bien souvent ce sont les conditions météo. Killian observe son navire avec fierté. Il est heureux de voir que le jeu marin l'estime toujours un peu. Il est sa fierté et il a toujours su conservé son élégance et sa prestance.

Le scientifique demande alors d’accéder aux cales après avoir fait le tour sur le pont. Killian hausse les épaules, évident. Il avait besoin d'une expertise il semblait naturelle de laisser accès.

"Faites donc Capitaine. Cela fait 200 ans mais vous savez sans doute toujours où ce trouve l'entrepont. Il n'a pas beaucoup changé depuis."

Il l'invite donc à accéder aux parties inférieures du navire et continuer son examen. Killian savait que rien n'était grave, mais il espérait que les réparations ne prendraient pas trop de temps et serait minimes. Savoir son navire en piteux état ne l'enchantait pas tellement. Nemo revient donc lui faire son rapport et Killian et ravi et soulagé de voir que c'est seulement quelques planches et de la voilure. Le cordage se change assez bien, surtout avec un équipage, mais c'était quelque chose qui lui manquait cruellement en ce moment. Surtout qu’il n’avait pas emmené Smee avec lui à Neverland et l'avais donc laissé à l'écart. Peut-être une erreur mais ce dernier était sans doute bien mieux à Storybrooke. Killian salut alors le Capitaine du navire métallique et le raccompagne jusqu'au quai en acceptant sa proposition.

"Et bien Capitaine j'accepte votre offre avec plaisir. Demain me semble parfait également, je vais essayer de demander à mon second de faire acte de présence si j'ai besoin de m'absenter."

Il quitte donc Nemo sur une bonne impression et le salut une dernière fois alors qu'il commence à l'éloigner. Les coïncidences ont parfois du bon.

"Capitaine"







Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-