FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Very VERY bad trip | Ft Daemy

avatar
Piranha Cannibale
Messages : 222

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t278-victoria-o-donnel-si
Mer 27 Juil - 19:56





Very VERY Bad Trip





Mon regard était perdu entre le rien et le nulle part… Regarder mon ami conduire, jouer avec le levier de vitesse avec une adresse qui m’épatait. Si je savais conduire ? A votre avis, pourquoi j’étais toujours à pied ? Mes yeux se fermaient progressivement… Fallait dire que j’étais bien imbibée, et pas que d’eau. Je regardais les paysages défiler d’un regard, plongée dans mes pensées. Le cuir des sièges était vraiment confortable. Petit à petit je papillonne… Le fait de garder les yeux ouverts devenant de plus en plus difficile. Le noir rassurant du sommeil referma alors ses griffes sur moi. J’étais emportée dans le royaume des songes. Il fallait dire que je me sentais assez lasse de toute ma soirée. Elle n’avait pas été de tout repos, ni pour moi, ni pour les pauvres clients de mon ami. Ne plus penser à rien, se laisser juste bercer par les bruits nocturnes et les doux ronrons du moteur… ça je savais faire. C’était tellement facile…

Cette nuit-là, je fus heureuse de dormir du sommeil du juste, de ne pas faire de cauchemars. J’étais apaisée… Détendue… Je sentais le contact de la couette en coton contre ma peau nue… Attendez… Pause… Quoi ?! D’habitude je portais un petit pyjama… Trois fois rien, un petit short et un débardeur, mais quand même. Mes yeux s’ouvrirent d’un coup, avant qu’un grognement ne s’échappe de ma gorge tandis que je refermais prestement les yeux. C’était quoi cette agression matinale ?! J’attendis que mes yeux soient bien habitués à la lumière. Mes pupilles jouaient le yoyo, tantôt pleines, tantôt rectilignes alors qu’un petit sifflement s’échappait sans que je ne le veuille vraiment… C’est lorsque je pus enfin voir sans problème que je tombais des nues… Regardant tout autour de moi. Mais… mais…

« Quoi ?! »

Je baissais ensuite les yeux… Pour constater que j’étais bel et bien nue comme au premier jour. Bon… A part si on s’intéressait un tant soit peu au bracelet que j’avais autour du poignet. Enfin si vous voulez mon avis… Tout ça puait. Mon cœur battait à cent à l’heure alors que j’étais en train de me retourner le cerveau à comprendre où j’étais… Un peu plus et j’étais repartie pour un tour à faire un bon gros dodo. Bon… le tout n’était pas de laisser une emprunte de mon postérieur dans ce lit. Loin de me décontenancer, je me drapais de ma nudité, bon… Et aussi de la couette quand même. BON ce qui était déjà sûr… C’est que c’était pas le nautilus… Dommage pour moi… Là je pense que je serais restée au lit. Enroulé comme un sushi par son algue, j’avançais, avant de poser les pieds sur un tissu qui me fit me gameller en beauté, tombant dans un gros fatras distingué. Avec la même grâce qu’ont certains oiseaux… Je pensais notamment au pélican… Ouais ça c’était un animal qui en imposait par sa grâce légendaire. Ironie quand tu nous tiens… Je tombais alors nez à tissu avec quelque chose qui m’appartenait. Une culotte à motif imprimés. On pouvait voir de petits pingouins construire des igloos et faire de la luge… Ouais c’était gamin… Mais j’aimais les pingouins. C’était donc tout naturellement que je possédais une tasse avec deux petits pingouins, mais aussi une ENORME peluche qui traînait dans mon lit. D’ailleurs… Hormis les fringues en tout genre qui jonchaient le sol, cette pièce était trop propre… bien trop propre… Appartenait-elle à un maniaque ?! qu’est-ce que j’avais encore fait ? En fait… A cet instant précis, je me promis de ne plus jamais boire une goutte d’alcool. Promesse que je mettrais sans doute 5 semaines à oublier… Encore que, la situation était tellement cocasse que j’étais pas prête de l’oublier. Je me redressais, manquant de passer cul par-dessus tête à cause de la dite couette sur laquelle je marchais mais parvint finalement avec beaucoup de mal à me jucher sur les jambes. Le fautif concernant ma chute ? Un soutien-gorge… Le mien ?!

« Quoi ?!»


N’allez pas croire que la sirène s’était transformée en corbeau. C’était juste… Que tout ceci était trop étrange pour moi. Quelque chose se pressa contre mes jambes, je me penchais pour apercevoir un chat qui me miaula à la figure. Je l’attrapais prestement pour le blottir contre mon épaule. Au moins j’étais pas toute seule… Et si mon agresseur me tombait sur le poil, je pourrais toujours lui balancer le chat à la figure pour fuir.

« … Bon je sais que dans les films ça se passe toujours mal pour la personne qui dit ça et j’espère juste pas me faire bouffer par le Loch Ness ou la Barbie vengeresse… Y’a quelqu’un ? Montrez-vous je suis… Je suis armée… »








If you'll be my boat I'll be your sea


I live to make you free But you can set sail to the west if you want to And pass the horizon, 'til I can't even see you Far from here Where the beaches are wide Just leave me your wake to remember you by  | © Vent Parisien






Spoiler:
 
avatar
Messages : 131

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Aoû - 1:39








Il avait souri, toujours franchement amusé de cette petite soirée où l’alcool n’avait pas fait que jouer les bonnes conseillères pour la sirène. Sirène qu’il entraina à sa suite dans la rue, bras dessus, bras dessous jusqu’à arriver au stationnement de son véhicule, la laissant grimper côté passager avant de faire le tour et de prendre place au volant de la fameuse Corvette noire. Il avait mis la clé au contact, sourire en coin, demandant l’adresse à sa passagère, démarrant le moteur dans un doux vrombissement, quittant le quartier du bar à une allure normale, lui qui avait pourtant pour habitude de déjà passer la cinquième avant même qu’il n’ait eu à tourner à l’angle. Le trajet jusqu’au petit appartement de Victoria s’était ainsi fait en silence, seul le bruit discret du moteur et des quelques changements de vitesse se faisant parfois remarquer dans la nuit. On aurait pu d’ailleurs s’étonner du profond silence du diable qui préférait savourer les ronronnements du moteur surtout quand il n’avait pour le moment rien de pertinent à dire, se laissant plonger dans ce monde savoureux et grisant de sensation qu’il ressentait au volant de ce petit bolide. Bolide dont la vitesse ne dépassa pas une seule fois celle autorisé d’ailleurs, Daemon préférant éviter de rendre malade sa passagère. Le cuir des sièges ne s’en serait pas remis. Ce n’est qu’une fois garé en bas de l’adresse de son amie que le démon du briquet constata que la demoiselle à ses côtés s’était endormie. Il avait tenté de la tirer doucement du sommeil, mais l’alcool avait dû certainement assommer la jeune femme qui ne broncha pas plus. Il n’aurait alors eu aucune gêne à fouiller dans le sac de Victoria pour trouver ses clés mais, le dit sac avait dû rester au bar après leur fuite de la piste de danse. Poussant un soupir, il avait sorti son téléphone de sa poche, envoyant un simple texto à la Baronne pour qu’elle récupère l’objet et le mette en lieu sûr dans son bureau avant de repasser la première et de traverser à nouveau la ville, prenant le chemin de son propre domicile cette fois, sa passagère toujours bien endormie, quand il la porta sans mal jusqu’à l’intérieur de son domicile et jusqu’au matelas.

Il avait ouvert un œil en fin de matinée, les ronronnements de Lucifer à son oreille le sortant du sommeil. Ca et l’air frais qui chatouillait agréablement sa peau, lui rappelant que les portes vitrés de sa chambre étaient grandes ouvertes. Après une ou deux caresses derrière les oreilles du chat noir, il s’était levé vêtu d’un simple caleçon, noir lui aussi, les cheveux en vrac ouvrant toute grande les baies vitrées de la pièce principale avant de se diriger vers la cuisine et de glisser sa tête dans le réfrigérateur. Il avait toutefois avant ça jeté un œil discret dans la seconde chambre de la maison, un sourire plein de malice et d’amusement en voyant la sirène toujours profondément endormie et le bazar de vêtement qui régnait dans la pièce. On était stalker ou on ne l’était pas, et cette petite blague entre lui et Victoria l’amusait toujours. Dans la cuisine, il avait mis en route la chaine-hifi en fond sonore, par habitude, sortant tous les ingrédients et un grand bol dans lequel il mélangea le tout, se déhanchant sur la musique des Blues Brothers avant de laisser sa préparation et de se décider à filer sous la douche. Un saut sous l'eau brulante et il était ressorti, une simple serviette enroulé autour de la taille et les cheveux encore humide, le silence de l’endroit lui laissant penser un peu à tort que son invitée n’avait toujours pas ouvert l’œil jusqu’à qu’il perçoive la douce voix de la sirène en approchant de la chambre, sans comprendre exactement ce qu'elle pouvait dire, surgissant relativement discrètement dans le cadre de la porte.

-Bouh ~

Il n’y était pas allé trop fort, contrairement à ses habitudes déplorables de gamin farceur, signalant sa présence sans même crier, le sourire fier et empli de toute sa taquinerie habituelle aux lèvres, la reluquant tout à son aise de la voir ainsi empêtré et de voir quelle grande menace elle faisait ainsi … armé ?

-Dis-moi, tu comptes t’enfuir avec mon chat en plus de ma couette ? Je pensais les sirènes plus habiles en chapardage quand même…

Son sourire s'élargit un peu plus.

-Et puis surtout je ne t'imaginais pas du genre à te sauver en douce au petit matin après une nuit mouvementée...

Même si le petit matin était en vérité passé depuis longtemps et que rien ne montrait réellement que la jeune femme comptait filer.














♦ If you don't make a choice, the choice makes you ♦


avatar
Piranha Cannibale
Messages : 222

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t278-victoria-o-donnel-si
Mer 7 Sep - 16:57





Very VERY Bad Trip



Il existe parfois des situations où vous vous demandez vraiment si vous ne vous trouvez pas au cœur d’un film tellement elle est abracadabrantesque. Celle-là figurait facilement dans mon top ten… Et à la première place ! Drapée avec « majesté » (mon œil) d’une couette, j’avançais armée d’un félin de type noiraude entre les mains. C’était ma sortie de secours, si on veut… Une voix sortie de nulle part me fait sursauter, si le chat ne quitta pas mes bras, la couette, elle, vint s’étaler avec un silence de mort à mes pieds. Me retournant dans le même temps avec un regard écarquillé et effrayé, avant de tomber sur lui… Un instant passa avant que je ne me souvienne ce qui se cachait sous ma couette. Je lâchais le chat pour qu’il retrouve le plancher des vaches, attrapant ladite couette, la plaquant contre moi avant de plisser les yeux, ma tête se faisant broyer par mes folies de la veille. Je posais une main sur mon front, chassant mes cheveux de mon visage. Retenant de justesse mon poing. Non mais comprenez… Quand on me faisait peur, mes réactions étaient un peu… Totalement exagérés. Ma main retourna le long de mon corps.

« D… Daemy ? Qu’est-ce que tu fais ici ?! Tu as aussi été kidnappé ? Enfin… Demonappé ? »

Mais bien que mon cerveau soit coincé dans un état de blocage total du à ma soirée d’hier, dont j’ignorais encore la fin et pourquoi je me retrouvais ici, son faciès répondit à ma question malgré lui. Je secouais la tête, en réalité le pervers psychopathe n’en était pas un. Enfin… J’en doutais grandement car ce n’était juste pas le style de mon ami… N’est-ce pas ?

-Dis-moi, tu comptes t’enfuir avec mon chat en plus de ma couette ? Je pensais les sirènes plus habiles en chapardage quand même…


Je levais les yeux au ciel, poussant un soupir bruyant. Avant de baisser les yeux vers la couette et le chat qui s’éloignait déjà avec le flegme habituel qu’ont tous les félins de cette espèce. Je croisais les bras sur ma couette, la maintenant plaqué contre moi de force, ma caboche marchant à cent à l’heure.

-Et puis surtout je ne t'imaginais pas du genre à te sauver en douce au petit matin après une nuit mouvementée...


Et sa réflexion n’arrangea rien du tout. Nuit mouvementée ? quelle nuit mouvementée, celle où j’avais balancé un tabouret de bar à la tronche d’une demoiselle ou autre chose ? Je fronçais les sourcils à nouveau, une moue soigneusement neutre fichée sur le visage (c’était parfaitement faux). Je m’humectais les lèvres, en proie à un trouble grandissant. Me mordillant la lèvre inférieure, choisissant finalement de lui répondre, une voix rauque s’élevant de ma gorge.

« Toi… On est chez toi c’est ça ? Mais… Mais… Qu’est-ce que je fais chez toi ? Bon le fait que je sois chez toi est un détail mais… Pourquoi je me retrouve dans cette tenue ?! »

Je lui montrais d’un signe de la main mon buste, je me sentais paniquée, dans le flou total, sans souvenir de ce que j’avais pu faire après être entrée dans la fameuse voiture du démon. Je me souvenais l’avoir trouvé confortable pour mon postérieur. Avant de tiquer à certains de ses mots.

« Définit pour moi « Nuit mouvementée » et ce que cela implique… Tu veux parler de ce qui s’est déroulé au bar hein… ? »


Je secouais la tête, mes longs cheveux venant effleurer le creux de mon dos, avant de rebondir sur une autre de ses paroles. L’incompréhension me rendant relativement irritable…

« Quant à ma carrière de pickpocket, rassure-toi, cela n’arrivera jamais… JA-Mais. »

Je le regardais de haut en bas, avant de m’éloigner, en pleine exploration de ladite maison.

« Donc… C’est chez toi… C’est très coquet dis-moi. »

Changer de discussion ? Oui totalement, détourner l’attention vers autre chose. Mais le précédent sujet était trop gros pour que mon esquive marche. Je me retrouvais en position de faiblesse face à lui et cela était gênant. Je finis par me stopper dans mon « admiration » des fabuleux talents de décorateur d’intérieur de Daemy, avant de braquer mon regard sur lui.

« Toute cette histoire ça restera entre nous, tu n’as rien vu. Mais j’imagine que tout ce que je vais te dire ne servira à rien et que je n’ai pas finis d’en entendre parler… »

Je m’éloignais la tête haute, d’une démarche qui se voulait gracieuse et délicate, mais qui en réalité, drapé de la couette me rendait juste ridicule. Mais il fallait bien sauver les apparences et faire comme si cela ne faisait rien, même si j’étais actuellement en train de mourir de honte…

« Bon, j’espère au moins qu’il y a de quoi se faire un bon petit déjeuner chez toi, et qu’il y a aussi quelques petits cachets contre la migraine carabiné »







If you'll be my boat I'll be your sea


I live to make you free But you can set sail to the west if you want to And pass the horizon, 'til I can't even see you Far from here Where the beaches are wide Just leave me your wake to remember you by  | © Vent Parisien






Spoiler:
 
avatar
Messages : 131

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Juil - 16:29








Il ne sortit pas tout de suite de la cachette toute relative que lui constituait l’embrasure de la porte, provoquant par une simple onomatopée un sursaut de son invitée de la nuit. Bon le truc c'était que son – court, relativement à sa déjà longue vie – séjour parmi les hommes fait de chair et de sang ne lui avaient pas tout à fait perdre ses mauvaises habitudes de vil diablotin. N'importe qui pouvait à l’occasion avoir tendance à foutre la trouille aux gens dans ce genre de situation. Mais avec Méphisto, c'était encore un cran pire. Un amusement dont il ne s’était jamais privé au cours des siècles et qui parvenait à le faire rire encore et toujours. Surtout quand la cerise sur le gâteau tomba en même temps que la couette qui enveloppait la sirène, un sourire des plus amusé fleurissant sur ses lèvres, la reluquant tout à son aise durant ce petit instant, affichant ses airs gracieux de prédateur naturel, inclinant légèrement la tête sur le côté, ne se formalisant ni de la brève nudité de la demoiselle ni du fait qu’il était lui-même de son côté couvert en tout et pour tout d’une simple serviette. Il faut dire que la pudeur n’avait jamais été dans ses traits de caractères, préférant de loin laisser glisser un rire léger entre ses lèvres face à la totale incompréhension de Victoria alors qu’un Lucifer se hâtait de s’éloigner non sans avoir renvoyé cette expression de félin qui n’avait pas encore dit son dernier mot.

Certains lendemains de cuite étaient plus rudes que d'autres … et la jeune femme était de toute évidence en train d’en faire la douloureuse expérience alors que le Diable en personne se chargeait de lui glisser quelques paroles au sens tellement douteux qu’elles avaient sans doute l’efficacité équivalente d’une gifle en guise de réveil… Et le pire c’est qu’il n’en éprouvait de toute façon aucune honte, se faisant même un malin plaisir à la maintenir dans cette incertitude perplexe, laissant son trouble grimper de lui-même, se contentant d’un simple hochement de tête affirmatif aux paroles de la dame, son regard effilé traînant sur les murs, meubles et vêtement de la pièce comme s'ils avaient des réponses aux questions qu'elle se posait. Un nouveau sourire malicieux glissa sur ses lèvres alors qu’il répondait faussement sur le ton de la conversation la plus banale.

-Parce que tu as oublié ton pyjama et ton sac avant de venir ici… c’est ça d’avoir la tête ailleurs ! Et comme je n’avais rien à te prêter et qu’on était réchauffé de toute façon…

A nouveau caché derrière l’énorme couette, la jeune femme semblait en tout cas peu à peu reprendre cap avec la réalité… tout en restant dans le brouillard le plus complet. Certains remèdes à la gueule de bois étaient plus efficaces que d'autre, et celui que Daemon avait choisi d’administrer de force à son amie ce matin-là semblé l’avoir dessaoulé en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire. Encore que dessaoulé était un bien grand terme quand on savait que la sirène n’avait bu que deux malheureux verres. A l’évidence les créatures maritimes ne faisait pas bon ménage avec les boissons trop fortes.

-Définit pour moi « Nuit mouvementée » et ce que cela implique… Tu veux parler de ce qui s’est déroulé au bar hein… ?

Le sourire qui depuis tout à l’heure plissait ses lèvres gagna encore quelques centimètres. Au moins, la nuit dernière avait épargné suffisamment de cellules grises à Victoria pour qu'elle remarque les différentes possibilités qui pouvaient se dissimuler dans ses quelques mots.

-Oh voyons Vic’ … tu sais très bien ce que cela implique, après tout tu y as participé… Quelques verres ne suffisent pas à te faire tout oublier quand même ? … D’ailleurs au passage tu sais que tu ronfles légèrement ?

Indifférent ou presque au trouble qui avait fondu sur son invitée, le génie du briquet se contenta d’éclater d’un rire franc. Quand ils s'éveillaient les yeux dans les yeux de leurs dernières conquêtes, il arrivait bien souvent à certains ivrognes de souhaiter qu'une certaine matinée soit effacée de leurs mémoire aussi efficacement que la nuit qui l’avait précédé… quelque chose lui disait qu’une pensée similaire devait se faire chemin dans le cas de Victoria… quand bien même son réveil n’avait pas été aussi brutal, enfin ça il l’ignorait. Mais pour un peu il aurait presque de quoi se sentir vexer, aussi se décida-t-il plutôt à prolonger son trouble et son incertitude bien au-delà de ce qu’il aurait dû être.

-Tu fais bien … je crois bien que tu serais la pire voleuse du monde sinon … même pas capable de filer en douce une fois ton méfait accompli… c’est pourtant la base !

Surprenant le regard que son amie laissait courir sur toute sa silhouette, le diable ne put s’empêcher de lui en lancer un des plus éloquents, s’amusant comme à son habitude à augmenter d’un cran encore le trouble de la jeune femme.

-Le spectacle te plait ?!

Théâtral jusqu’au bout des ongles, il écarta légèrement les bras, serviette heureusement toujours bien accroché à sa taille, provoquant la fuite de la sirène à travers la maison. Sirène dont l’art de la subtilité à changer de conversation secoua d’un nouveau rire discret Daemon. Ainsi donc il ne s’était pas tant trompé… la sirène préférait fuir son "aventure d’un soir"… Mais trouvé une issue n’était pas aussi simple et la demoiselle se confronta bien vite à nouveau au diablotin qui n’avait toujours rien perdu de son sourire, affrontant son regard avec ce flegme affiché tout particulier.

-Rien vu ? Voyons seul un aveugle aurait pu manquer une découverte pareille… je mentirais si je disais n’avoir rien vu…

Il accompagna ces paroles d’un nouveau sourire.

-J’ai très bonne mémoire tu le sais.

Il suivit donc la sirène avec curiosité, se demandant bien si elle comptait visiter ainsi chaque pièce de sa maison.

-Oh alors tu ne te sauves plus ? Il faut savoir … Moi qui espérais tant te voir rentrer chez toi une couette pour seul bagage…

D'ailleurs où comptait-elle aller exactement ? Elle ne connaissait rien de la maison et continuait pourtant d'avancer en espérant tomber par hasard sur la cuisine ? Ou mieux sur la porte de sortie ? Cette idée le fit rire avant qu'il n'attrape un bout de couette pour la retenir, la stoppant dans son élan

-La cuisine est par là, tu n'as qu'à t'installer le temps que j'arrive.

Il la relâcha, lui indiquant le chemin jusqu'à la cuisine moderne et équipé tandis qu'il retournait à la salle de bain, prenant quelques cachets pour son invité, passant par sa chambre pour enfiler un caleçon et quelques autres vêtements, abandonnant sa serviette avant de revenir à la cuisine.














♦ If you don't make a choice, the choice makes you ♦



Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Storybrooke :: Quartier Résidentiel-