FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Double, Double toil and trouble

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Kneel before the NPC
Messages : 19

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Fév - 20:17




EVENT HALLOWEEN




Vous avez choisi de vous lancer à la poursuite de cette silhouette fantomatique et de cette étrange lumière flottante que vous avez aperçu ? Voyons où cela vous mène. Vous longez donc à nouveau le couloir dans le silence le plus complet en dehors de vos conversation, l'éclairage toujours faible ne vous permettant pas de distinguer loin devant vous. Peu à peu les tableaux de scènes étranges laissent la place à une galerie de portraits glauques,  vestiges immémoriaux d’une famille depuis longtemps disparu et aux regards inquisiteurs et morts qui se posent tous sur vous par un étrange jeu de peinture à mesure de votre avancé. Comme si chacun de ces visages semble contempler avec un intérêt plus que malsain votre progression prudente. La silhouette spectrale elle continu d'apparaitre par intermittence, toujours accompagné de cette lueur tremblotante jusqu'à disparaître à nouveau au détour du couloir. Ce couloir bifurque à gauche et vous mène à une nouvelle porte. La pièce est sombre, sans éclairage et même la pâle lueur nocturne qui passe à travers les fenêtres ne vous permet pas de distinguer grand-chose. C’est alors que retentit un son de cloche grave et funèbre, et le son fait comme vibrer la pièce, se répercutant dans le manoir entier en un long séisme modulé. Une kyrielle de bougies s'allument alors d'elles seules dans la vaste pièce, et leur lumière blafarde et tremblante donnent à l'endroit une nouvelle atmosphère. Guère plus rassurante que la précédente, cela dit. Vous voilà dans ce qui semble être une salle de réception où une imposante table en bois massif occupe le centre de l'espace. Face à vous se dresse les splendeurs disparues d'une cheminée en marbre, que vient couronner la tête tranchée d'un cerf. Ou du moins ce qu'il en reste... En face c'est un somptueux et grand miroir qui couvre le mur. Et, objet notable, une horloge ancienne se tient sur la tablette de la cheminée. Une horloge avec un grand "13", au lieu du 12 habituel et ses aiguilles tournent à l'envers. Comme si l’on remontait le temps. C’est d'elle que sourdait ce bruit de basse, ce tintement de cloche morbide qui a probablement dû s'entendre bien au delà de la pièce, brisant l'insonorité des lieux... Détail morbide, la table est dressée pour une dizaine de convives, avec de la belle argenterie, des verres de cristal et des assiettes de porcelaine blanche et dorée. Deux grands chandeliers à cinq branches se trouvent sur la table et éclairent la pièce ... Tout est comme si les habitants avaient tout à coup suspendu leur repas, sans aucune trace de violence cependant. C'est alors qu'une voix s'élève en même temps que le la silhouette fantomatique réapparait. « Venez donc dîner avec nous. Ne soyez pas timide ! » Quelques gloussements résonnent et le spectre -dont vous parvenez désormais à distinguer les traits féminins- que vous avez suivi jusqu'alors file une fois de plus et s'éclipse à travers le miroir. Deux choix s’offrent donc à vous.

Répondre à l'invitation à diner et vous approcher de la table ou poursuivre le spectre et donc approcher du miroir.





avatar
Killinours
Messages : 854

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Ven 18 Aoû - 23:54





Killian sentait vraiment que c'était une mauvaise idée. Tout lui semblait une mauvaise idée. Il n'y avait pas de bonne solution et probablement pas d'issue. Leur seule option était de survivre le plus longtemps possible et d'arriver à trouver miraculeusement une sortie. A par un miracle rien n'allait les sauver, pas face à un mystique personnage quasiment omniscient dans ce manoir, plus proche du labyrinthe infini, inconnu et plus que mortel. Killian essayait de ne pas désespérer mais la pression, l'angoisse et cette ambiance sinistre, sans parler de la tension qu'ils devaient avoir pour rester opérationnel face au danger était en train d'avoir raison de son état mental et physique et il commençait à s'épuiser et espérait juste que cette blague allait bientôt prendre fin et qu'il pourrait blâmer autre chose qu'un ectoplasme.

Il avançait avec prudence, gardant une distance minimum entre lui et David, le perdre était probablement la pire option possible actuellement, ignorant au passage les portraits funèbres aux regards insistants. Le couloir était interminable et il avance en silence, le souffle fort et cadencé qui trahissait son stress évident. Il allait devenir fou. Il n'était déjà pas connu pour son courage légendaire et avait plutôt tendance à assurer et à toujours trouer un moyen de s'en sortir, préférant la ruse à la force brute, évitant les attaques de front, préférant la négociation et la tromperie, là il n'avait pas d'autre choix que d'affronter les épreuves les unes après les autres sans avoir le temps d'analyser ni réfléchir.

La silhouette fini par disparaitre et Killian s'arrête avec prudence, hésitant. La luminosité est faible et il n'ose pas avancer plus loin, pourtant le couloir continu, mais ça ne lui dit rien qui vaille et l'idée de se jeter dans la gueule du loup lui semble très mauvaise.

"Bloody hell..."

Il tourne la tête vers David, essayant de percevoir ce que le Prince envisageait, mais le peu de lumière ne lui permettait pas de distinguer suffisamment son visage, ce qui ne rassure pas vraiment Killian, de moins en moins serein.

"J'imagine qu'on n'a plus vraiment le choix ?"

Il hésite et attend une réaction quelconque de David avec de reprendre sa route, prenant son courage à une main et un crochet (à défaut de deux mains), et arrête sa route devant une pièce faiblement éclairer aux air d'une salle de réception. Il s'arrête et observe tout le manège se mettre en place, faisant un pas un arrière. Trop de magie et trop de magie pas net, pire que le Crocodile, c'est dire. Le spectre revient et sa voix s'élève, une femme de plus glaciale selon lui. Il reste immobile, n'ayant nullement envie d'entrer dans cette pièce ni de suivre le revenant dans sa cachette, dans laquelle elle est très bien sans eux, sans avoir plus envie de se joindre au repas, ayant plus envie de prendre une porte ou de faire demi-tour. Il essaye d'avoir l'air stable et conserver sa posture avec ses belles paroles.

"On vous remercie pour l'invitation, mais nous allons devoir vous laisser, nous sommes quelque peu presser..."

Il sourit de son air moqueur et supérieur, à jouer au plus malin, ça va forcément encore finir par lui retomber dessus. Et ça ne leurs dit pas vraiment quoi faire à présent. Vu l'état des nerfs de Killian qui arrive à garder son calme et son ironie que par miracle, il est des plus étonnant qu'il ne soit pas plutôt en train de s'énerver, à croire qu'il est tellement à cran qu'il va finir fou à ne plus arriver à gérer ses émotions raisonnablement et déconnecter complètement pour rester en mode second degrés en espérant que ça passage et pour éviter de péter un câble, mais ce n'est que provisoire le temps que ses nerfs tiennent encore et que la situation n'est pas trop dramatique...






avatar
Papa Ours
Messages : 59

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Sep - 22:31



Nightmares on Halloween Night



avatar
Kneel before the NPC
Messages : 19

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Oct - 22:49




EVENT HALLOWEEN




Vous  connaissez certainement de nombreuses légendes qui parlent de miroir. Pourquoi avoir choisi de suivre cette discrète silhouette éthérée ? « Viens. Viens voir par là. » Ce sont de nouveaux murmures. Mais d'où proviennent-ils ? Du miroir ou d'un autre endroit ? D'où vient cette voix ? « Approche... »
Vous avez obéit, poussé par la curiosité ou autre chose, après tout la magie de ce lieux pourrait bien être en train de vous rendre fou et vous voilà en train d'observer le reflet que le miroir vous renvoie. Il ne faut jamais faire confiance à un miroir dans un lieu hanté. Jamais ! Vous regardez donc vos reflets respectif et ne remarquez avec soulagement rien d'inhabituel. Un courant d'air glacial, comme une présence se fait soudainement sentir dans votre dos. Est-ce la femme fantôme ? Pourtant vous ne l'avez pas vu ressortir de sa cachette. Vous vous retournez, mais rien ne semble être apparu à la dernière minute. De nouveau face au miroir, vous vous demandez peut-être pourquoi vous n'entendez plus cet étrange murmure qui vous disiez d'approcher. Mais ce n'était apparemment pas le miroir qui parlait. Pourtant vous l'avez bien examiné. Soudain, vous remarquez que vos gestes sont de moins en moins cohérents avec ce que le miroir reflète. Ils sont plus lents, moins synchronisés. Puis, vous croyez voir quelqu'un passer rapidement derrière vous. Si vous vous retournez, il n'y a rien. Mais, lorsque  vous regardez  avec plus d'attention le miroir, ce n'est plus votre reflet que vous apercevez mais celui d'une femme aux longs cheveux noirs embrouillés. Revoilà votre fantôme ! Elle lève lentement la tête vers vous et son visage blafard laisse apparaître des veines bleus bien marquées. Soudain, elle parvient à sortir son bras du miroir puis un autre, son visage s'efface et ce sont désormais dix bras à la peau pâles et aux ongles long et noirs qui vous attrape alors que résonne des hurlements furieux et vous entraine avec eux à travers la glace qui a perdu toute consistance solide, pour cet aspect froid et glacé qui se colle à votre peau tel du vif-argent, vous projetant en avant sous le rire amusé de Mortimer.
Quand vos pieds touchent à nouveau le sol, et une fois l'émotion passé, vous constatez que vous n'êtes plus dans la salle à manger mais dans une chambre spacieuse de facture assurément aristocratique. Des bougies ont glissé sur le sol, probablement renversées dans une débandade récente. La cire ayant coulé sur les rainures du parquet. Pourtant en dehors du désordre certain, preuve irréfutable qu'on est parti précipitamment à la poursuite de quelque chose et outre cette entrée pour le moins fracassante, la pièce semble parfaitement calme et presque accueillante ! Un bureau est placé contre le mur du fond, sans doute à l'intention du maître des lieux et des affaires qui réclamaient toute son attention. Sur celui-ci est posé un tas de feuilles classées chronologiquement dont les lignes de plus en plus précipitées et angoissées avaient couvert d'encre le papier. Peut-être des renseignement utiles pour trouver la sortie s'y sont glissé ? C'est alors qu'une douce et discrète musique se fait entendre, vous faisant remarquer une délicate boite à musique sur une commode à l'opposer. En dehors de ça tout reste tranquille et deux choix s'offrent à vous.


Examiner le bureau et fouiller ce qu'il contient ou sortir de cette chambre et poursuivre votre chemin en essayant de voir où tout ceci à pu vous amener





HRP:
 



Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Storybrooke :: Le Manoir Hanté-