FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Courage Giselle !

avatar
Le Blaireau des Sept Mers
Messages : 276

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t34-du-rhum-des-femmes-et
Ven 28 Oct - 18:28


 



Courage Giselle !




Les rues étaient envahit de petits vampires, de sorcières miniatures et de draps troués au niveau des yeux en ce début de soirée. Ces petits monstres allaient de portes en portes, quémander des friandises. Un spectacle qui rappelait vaguement quelque chose à notre marin. Halloween était de retour. Cette fête dont il avait fait connaissance l’année dernière et qui semblait avoir pour particularité de mettre le bordel. C’était du moins ce qu’il avait conclu lorsqu’il s’était retrouvé tel un emplumé à moitié à poil dans la rue avant qu’un paquet de choses improbables n’arrivent. Mais pour l’instant, rien de tel ne semblait se préparer. Rien d’inhabituel. Rien d’anormal. Si ce n’est un manoir qui était apparu en un rien de temps. Décidément, les gens ont une vitesse de construction qui dépasse l’entendement, dans ce monde. C’était ce qu’il s’était dit dans un premier temps, mais visiblement, personne n’avait d’explication quant à l’apparition de cette mystérieuse bâtisse. Et beaucoup avaient peur que cela ne présageait rien de bon. Autant de bonne raison pour Sindbad, notre assoiffé d’aventure, d’aller y jeter un coup d’œil. La légende qu’il était n’avait guère peur d’une maison surnaturelle ! Au contraire, peut-être y trouverait-il de quoi s’amuser.

C’est pourquoi en ce début de soirée, il se rendait devant les grilles du fameux manoir. Il n’en était plus qu’à quelques pas lorsqu’il aperçut quelqu’un s’y trouvant déjà. Une jeune femme, aux beaux cheveux longs, aux formes avantageuses, et au visage pas désagréable à regarder. Il ne fallut pas longtemps à Sindbad pour la reconnaitre.

-Scarlett !

Une ravissante jeune femme avec qui il avait eu l’occasion de bavarder de temps en temps. Il avait bien évidemment eu quelques idées derrière la tête, et avait tenté sa chance. Etrangement sans succès. Sindbad avait mit ça sur le compte de la timidité. C’est que, le grand Sindbad, ça peut en impressionner plus d’une. Les femmes… Enfin bref, il s’approcha d’elle, avec un sourire charmeur dont il avait le secret.

-Alors, ma jolie, qu’est-ce qu’une sublime créature comme toi vient faire devant ce manoir si lugubre ?

Il observa l’immense bâtiment. Il semblait étonnamment vieux. Etonnamment, parce qu’il datait d’aujourd’hui, techniquement. Il émanait de cet endroit quelque chose de…menaçant… Mais paradoxalement, les grilles étaient à présent grandes ouvertes, comme une invitation. Et il serait, ma foi, fort impoli de refuser.

-J’ai comme la sensation qu’il y a quelques choses d’étranges avec cet endroit, et j’ai bien l’intention d’aller voir de quoi il s’agit. Si tu es à la recherche de sensations fortes, que dirais-tu de m’accompagner ?

A vrai dire, il ne s’attendait pas vraiment à une réponse positive. C’était une femme. Les femmes, ça part pas à l’aventure, ou rarement. Il en avait déjà rencontré quelques unes, mais c’était la minorité. La plupart préféraient avoir leur petite vie tranquille. Et puis franchement, hein. Une femme, c’est moins doué qu’un homme, pour ce genre de choses. Faut dire ce qui est. Alors oui, si elle venait, il y avait des chances qu’elle le gêne. Mais ce n’état pas grave. Il était le grand Sindbad. Il pouvait bien protéger une jolie jeune fille. Et puis, cela pourrait s’avérer être une expérience agréable. Une présence féminine, c’est toujours agréable.

C’est sur ces bonnes pensés qu’il franchit les grilles et pénétra dans le jardin, en fort bonne compagnie. Rien de bien notable. Une vieille fontaine dénuée d’eau depuis ce qu’il semblait être des années, comme en témoignait la mousse qui avait poussée. Ce qui est, rappelons-le, bizarre pour un truc datant d’une journée à peine. Il continua sa route jusqu’à arriver à l’entrée du bâtiment. Il tenta de regarder par les fenêtres, pour essayer de distinguer l’intérieur, mais la crasse s’y étant accumulé, il était impossible de voir quoi ce que soit. Définitivement, s’il voulait y voir plus clair, il fallait entrer. Il franchit les quelques marches qui le séparait de la porte d’entrée. Il leva le poing pour frapper à la porte et se tourna vers Gisèle.

-Alors, prête ma jolie ? Pas trop effrayée ?

A peine avait-il fini sa phrase qu’il entendit un grincement sinistre dans son dos. Il se retourna et constata que la porte était à présent ouverte, alors qu’il n’avait pas encore frappé. Il avait l’air fin avec le poing en l’air, tient.

« Soyez les bienvenus ! »

Efficace, le serviteur. Venir ouvrir avant même que l’invité ai frappé. C’est ce qu’on appelle un service de qualité. Sindbad entra, mais avec méfiance, son instinct lui dictant de faire attention. Et son instinct se trompait rarement. En même temps, si on considère qu’il était dans une merde incommensurable 90% du temps, son instinct avait peu de chance de se tromper. Bref, il se trouvait à présent dans un hall immense. Mais il ne fit pas plus attention que ça à la décoration. Ce qui attira son regard, c’était plutôt la personne qui leur avait ouvert la porte et qu’il distinguait parfaitement à présent. C’était un humain. Ou du moins, il avait dû en être un, il y avait de cela un paquet d’années.

« Enchanté visiteurs, mon nom est Mortimer. »
-Ravi de te rencontrer. C’est pas souvent qu’on a l’occasion de parler avec un squelette.

Non, en général, ils étaient peu bavards. Et il savait de quoi il parlait, pour en avoir rencontré un très grand nombre. Mais ils n’étaient jamais très…actifs. A l’inverse de celui-ci qui semblait déborder d’énergie lorsqu’il prononça ces terribles mots :

« En vérité vous ne ressortirez pas d’ici, stupides mortels ! »

Et il disparu dans un écran de fumée tandis que dans son dos, il entendit les verrous de la porte s’activer. Il cracha un juron avant de s’affairer à la porte, tentant de forcer sur la poignée pour l’ouvrir, et devant un résultat infructueux, il essaya même d’enfoncer la porte, sans plus de succès. Ils étaient prit au piège. Là, il se sentait un peu vexé de s’être fait avoir si facilement. Bon, ça arrive même aux meilleurs, on va dire. La porte était bloquée ? Soit. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres. On allait enfin commencer à rire.

-On ne ressortira pas d’ici ? C’est bien mal connaître le grand Sindbad !


avatar
Messages : 37

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Oct - 0:53

Tout le monde est vêtu par leur tenue de l’autre monde ce soir. Enfin, plus ou moins. En tout cas, c’est mon cas. Je marche dans les rues, suivant Pip qui veut me montrer le nouveau manoir qu’il a vu apparaître dans la matinée. Il est dur de le comprendre dans ce monde. C’est comme si on lui avait retiré la langue pour le laisser pousser de petits bruits à la place. Mais Pip est toujours le premier pour faire deviner au mieux ce qu’il veut dire. Il a un jeu d’acteur très particulier.

« Ne t’éloigne pas trop ! »

Je le regarde passer au-delà de la barrière alors qu’une voix masculine m’interpelle. Je me retourne face à lui et découvre qu’il s’agit de Sindbad, l’homme charmeur qui tente en vain de me conquérir alors que mon cœur est déjà pris par le prince Edward d’Andalasia qui attend de m’épouser depuis que je suis tombée dans ce puits qui me mener ici. Je ne prête même pas attention au nom qu’il me donne, perdue dans mes pensées. Lorsque je reviens à moi, Sindbad s’approche, sourire charmeur sur les lèvres.

« Le goût de l’aventure ? » plaisantais-je. « Et vous Sindbad ? Pourquoi êtes-vous présent ? »

Mes yeux suivent les siens sur l’immense bâtisse. Si on en oublie l’obscurité de la nuit, on pourrait presque croire mon ancienne maison, là où je vivais avec ma sœur jumelle et ma demi-sœur. Sa voix rompt une nouvelle fois le silence entre nous.

« Et bien ce serait avec grande joie ! »

Tenant ma robe d’une main, l’autre vient se poser sur le biceps de Sindbad afin de ne pas me perdre dans ce domaine. Nous franchissons la grille et entrons dans le jardin. Tout semble être abandonné alors que Pip m’a dit que cela était apparu d’un seul coup dans la matinée. Nous arrivons presque à l’entrée du bâtiment lorsque Sindbad regarde par les fenêtres mais en vain. Devant la porte, il se tourne vers moi pour me demander si j’étais prête pour ce qui va suivre. Je hoche la tête, rassurée d’être aussi bien accompagnée pour ce genre de lieux, il faut bien l’avouer.

La porte, étonnement, s’ouvre seule laissant pénétrer quiconque le veut à l’intérieure du Manoir. Etrange. Une voix nous souhaite la bienvenue puis nous remarquons qu’il s’agit d’un squelette du nom de Mortimer qui se présente. Sans plus attendre, je saisis les os de sa main cadavérique et la sert des deux mains.

« Enchantée ! Je suis Gisèle et voici Sindbad ! Mon ami Pip l’écureuil m’a demandé de venir ici. Je ne savais pas que vous arriviez ! »

Durant ma présentation, je n’ai pas cessé de serrer sa main. Lorsque je la relâche enfin, le squelette semble répugné et je me demande bien pourquoi. Puis tout à coup, sans savoir ni pourquoi ni comment, nous voilà enfermés dans le manoir sans moyen de sortir.

« Si je peux vous aider n’hésitez pas à me le faire savoir. »

Je réfléchis quelques instants.

« Oh ! Mais mes amis de la forêt vont venir nous aider ! »

Je place mes mains devant ma bouche, tel un haut-parleur, et me mets à les appeler en chantant. Malheureusement, rien ne se produisit cette fois.

« Quelle est cet affreux personnage ! Il n’est pas gentil du tout ! Pourtant, j’ai fait les présentations comme il se devait… »
avatar
Le Blaireau des Sept Mers
Messages : 276

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t34-du-rhum-des-femmes-et
Lun 31 Oct - 19:57






Courage Giselle !




Bon, ils étaient tout deux coincé ici. La situation pourrait être pire. Au moins, il était avec une jolie fille. Non, honnêtement, il avait connu bien pire. Et si ce pauvre squelette pensait l’effrayer, il se mettait le doigt dans l’œil qu’il n’avait pas ! Mais pour l’heure, il était tant de décider de ce qu’ils allaient faire ensuite. La porte d’entrée ne pouvait pas être ouverte, il avait bien essayé. Il observa un peu les lieux pour tenter de trouver une alternative quand il fut interrompu dans ses observations par la jeune femme à ses côtés.

-Oh ! Mais mes amis de la forêt vont venir nous aider !
-Tes amis de la forêt… ?

Sindbad leva un sourcil interrogateur. Il avait déjà été se balader dans la forêt environnante, et il ne se souvenait pas avoir aperçut de gens qui y vivaient. Bon, après, il n’avait pas forcément cherché. Ah moins qu’elle ne faisait référence aux écureuils et aux piafs, mais bon, il en doutait sérieusement. Quoi que… elle avait parlé d’un Pip l’écureuil… Naaan, ça devait être un surnom. Mais l’autre truc bizarre, c’est que… c’était bien la première fois qu’il voyait quelqu’un appeler ses amis en chantant. C’était euh…original… ? Mais en général, crier, c’est plus efficace. Alors est-ce que c’était un genre de sors de magie bizarre ou était-elle tout simplement un peu simple d’esprit, ça, il n’allait pas se prononcer, même si pour l’heure, il tendait plus vers la seconde hypothèse. Mais bon. Il ne la connaissait pas plus que ça. Bien qu’il lui ait déjà parlé plusieurs fois par le passé. Mais il n’avait jamais cherché à la connaitre réellement. S’il cherchait à connaître toutes les filles qu’il draguait, sérieux, il serait pas rendu. Non, lui, tant qu’une femme est jolie à regarder, il va pas chercher plus loin.

Toujours est-il que ses amis de la forêt, quelque soit leur nature, ne vinrent pas. Comme c’était surprenant… Notez le sarcasme. La pauvre, c’est triste de se prendre des vents. Enfin bon, il pouvait toujours la consoler.

-Tu sais, la forêt, c’est pas non plus à côté, ils ont pas dû entendre. Mais ne t’inquiète pas, je suis là !

Ah la pauvre, elle devait être paniquée. Forcément, c’est pas tous les jours qu’on croise un squelette qui parle de vous enfermer dans un manoir glauque jusqu’à la fin de vos jours. Et encore, il n’avait pas précisé s’il comptait les écourter ou pas. Mais ce serait pas étonnant. Donc oui, il pouvait comprendre qu’elle était morte de trouille.

-Quel est cet affreux personnage ! Il n’est pas gentil du tout ! Pourtant, j’ai fait les présentations comme il se devait…

…Ou alors elle ne réalisait pas qu’ils étaient dans la mouïse… Ouais, simple d’esprit ouais…ça devait définitivement être ça.

-Oh tu sais, la mort, ça met rarement de bonne humeur.

C’est vrai, il y a de quoi être dégouté quand t’es mort. Et en plus, le physique que tu te payes quand t’es un squelette. Comment tu veux espérer draguer une fille comme ça ? En tout cas, le marin n’avait jamais vu un sac d’os respirer la joie de vivre. En même temps, tout ceux qu’il avait croisé étaient plutôt du genre…mort. Mais vraiment mort. Qui bouge pas quoi.

-Bon ! On va pas rester planté là !

L’inaction, c’est chiant. Il était temps de se bouger. Porte d’entrée, fermée, OK. Qu’est-ce qu’ils pouvaient faire ? Sindbad observa le hall dans lequel ils se trouvaient. Grand. A se demander à quoi ça servait, autant d’espace, à part à dire « Regardez mon argeeeeent ! ». Mais visiblement pas assez d’argent pour payer des domestiques. La quantité de poussière était hallucinante. Sans parler de l’éclairage qui laissait clairement à désirer. Mais à priori, il n’y avait rien de menaçant. Pas de monstres ou de squelettes aux intentions malfaisantes. La situation n’était pas si grave que ça. Juste enfermé dans un manoir inconnu et mal entretenu, il avait connu pire. Mais il fallait rester méfiant. Il gardait sa main sur la garde de son sabre, près à dégainer au cas où. Il valait mieux être trop prudent que pas assez. Surtout quand on a clairement été menacé. Il s’avança un peu dans la pièce et finit par voir deux portes. Elles lui auraient peut-être sauté aux yeux plus rapidement si les chandeliers étaient alimentés correctement. Il y en avait une sur sa gauche, et l’autre sur sa droite. Bon ben, c’était partit pour l’exploration.

-Alors, ma jolie, il y a une porte qui t’inspire plus pour commencer ?




Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Storybrooke :: Le Manoir Hanté-