FAQAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Our Bad Feelings | ft. Killian Jones

avatar
Invité
Invité

Lun 5 Oct - 13:20






Our Bad FeelingsRegina Mills & Killian Jones


Il n'y a rien de plus douloureux que l'inconscient. Celui qui guide tous nos pas sans exception, qui dévore la raison, qui épaissit l'instinct, qui étreint les sentiments. Il reste muet en permanence, et pourtant dans notre cœur il danse. Il s'éveille soudainement, terrasse toutes nos croyances, fait renaître les espérances, puis n'a plus aucun sens. Eternel cercle vicieux qui touche même les plus malheureux. Et ne parlons pas de ces fois où l'on pense l'avoir semé, et qu'il revient au galop d'un pas assuré. Obstiné et gourmand, il s'offre le plus grand des plaisirs à chaque fois qu'il nous empêche de réfléchir, comme un spectateur silencieux ne ratant pas une miette de ce nouveau film au cinéma, un paquet de pop-corn taille XL bien calé dans ses bras. Celui qui fait du bruit dans toute la salle et que tout le monde finit par insulter secrètement. Mais lui s'en contrefiche, qu'il soit le centre de l'attention, il est le seul à se sentir en symbiose totale avec les événements. Regina est de ces êtres qui ne font qu'une bouchée du monde, et qui pourtant ne peuvent contrôler totalement ce qui les anime. Elle sait qu'il est là, cet inconscient barbare, et qu'il la manipule à sa guise, sans qu'elle ne puisse l'intercepter. Il se cache aux tréfonds d'elle-même, derrière son cœur de glace, et rit de son malheur perpétuel. Il s'extasie en lui offrant sur un plateau d'argent de nouveaux problèmes qu'elle ne veut pas voir ni entendre. Elle le hait.

Elle n'a pas vu la ville depuis longtemps, elle a l'impression d'être partie des semaines, mais peut-être est-ce le cas ? Elle n'a pas compté les jours. Si bien que tout lui paraît nouveau, et des visages ne lui reviennent pas en mémoire. Trop peut-être. Les soupçons s'éveillent délicieusement au creux de ses reins, et son instinct lui dicte que quelque chose cloche. Mais elle n'a pas encore assez d'éléments pour s'inquiéter, pas encore, patience. Et que dire de tout ceci ? A qui, d'ailleurs, simplement le décrire ? Tout le monde la croirait folle. Sauf Emma, peut-être, seule personne qui lui accorde une attention particulière, qui ne la juge guère malgré tous ses méfaits passés. Mais il lui faut d'abords toucher l'appréhension du bout des doigts, la ressentir presque pleinement, pour simplement se lancer dans des explications aussi délirantes. Regina n'aime pas demander l'aide de qui que ce soit, sauf si les choses finissent par la dépasser. Qualité ou défaut, nul ne le sait, mais elle est ainsi et personne ne pourra la changer. Voilà qu'elle erre, seule dans ses pensées, dans ces rues qui lui ont presque manqué, le regard qui divague sur ces corps étrangers. Elle est calme et à la fois dépassée. Elle ne sait plus si son être est dérangé. Elle fait mine de ne rien entendre, de ne rien comprendre. Elle est trop fatiguée de cette aventure récente. Il lui faut se reposer, reprendre ses activités, retrouver cette ville préfabriquée.

Elle tourne à gauche dans la rue principale, fourre ses deux mains dans ses poches. La chaleur tropicale de Neverland a imprégné ses tissus. Le retour à l'hiver semble presque soudain et le choc de température ne plaît pas à son organisme. Elle secoue un peu les épaules pour laisser son écharpe remonter à son menton. Elle retient un frisson. Elle hait le froid, la neige, le gel, la grêle, le vent, le temps grisâtre ou blanc. Elle rêve d'un bain une seconde, puis se concentre sur les lieux. Seigneur, que cette saison passe comme un courant d'air, et qu'elle se réveille dès demain dans un été bien brûlant. Mais rien de tout cela n'est possible, le temps passe de manière toujours égale, il paraît simplement plus ou moins long, selon ce qu'on en fait. Elle passe devant le Granny's et se stoppe un moment. La devanture lui a manqué, elle a presque oublié les quelques détails de ces lieux. Elle n'y a pas beaucoup mis les pieds ces derniers temps, et les temps d'avant encore moins. Elle n'aime pas toujours entrer ici seule, car les yeux de ces êtres qui ne voient en elle que la Méchante Reine la dérangent. Désormais, elle ne l'accepte plus, ce passé dégueulasse. Il l'a salie pour l'éternité. Elle le regrette, malgré elle. Maudit inconscient qui ne rend guère les choses aisées.

Elle hésite. Si Granny se montre toujours très courtoise, Ruby, elle, n'a guère l'art de jouer la comédienne. La Reine sait très bien qu'elle la hait, et elle la comprend. Malgré les événements récents, il faudrait énormément de temps avant d'obtenir un air paisible en ces lieux. Elle soupire, lasse. Mais il n'y a aucun autre endroit où elle trouvera un alcool si réconfortant, un lieu où le silence ne la frappera pas de plein fouet. Elle décide, et quelques secondes plus tard, passe la porte du Dinner. Les conversations se désépaississent sur-le-champ, et elle se pince la lèvre. Un jour peut-être ne fera-t-elle plus cet effet en entrant quelque part. Elle se réfugie directement au bar, prenant place sur l'un des tabourets. Elle évite soigneusement Ruby des yeux. Elle n'a pas les épaules assez fortes pour supporter un regard tel que le sien. Granny la prend directement en charge, un sourire chaleureux sur le visage. Ses talents sont presque infaillibles, mais Regina l'en remercierait presque.

« Bonsoir Madame Mills. Que désireriez-vous ?
- Un shot de tequila s'il vous plaît. »


Granny arque un sourcil, et son sourire s'envole. Rares ont été les occasions où la Reine a demandé ce genre de boisson. En réalité, toutes correspondaient à ses jours les plus difficiles. En quoi celui-ci en constitue un ? Elle l'ignore. Elle a juste un nœud au ventre, depuis leur retour. Elle ne sait pas vraiment pourquoi. Elle ne sait pas réellement ce qui a déclenché tout ça. Ou peut-être si, elle le sait, mais ne comprend pas tellement pourquoi. Alors elle veut oublier, digérer cette information qui la surpasse, et ne jamais en parler de sa vie, ni même y repenser.

« Mauvaise journée ? »

Pendant que la propriétaire s'active et verse dans son verre l'alcool tant désiré, Regina lui adresse un sourire presque triste.

« En quelque sorte, oui. »

Granny grimace un peu. Depuis quelques temps, elle semble presque plus attristée de voir Regina que n'importe qui. Elle referme la bouteille et la range en lui adressant un sourire sincère.

« Cadeau de la maison. »

Puis elle s'éloigne. Regina reste silencieuse, puis sourit davantage. Vérité ou bon jeu d'acteur, elle l'ignore, mais elle apprécie. A sa droite, la porte annonce l'entrée d'un nouveau client. Seulement quelques secondes lui permettent de reconnaître l'arrivant, qui s'adresse directement à elle. Elle tourne doucement la tête sur le côté pour l'observer du coin de l'oeil.

« Tiens donc, on vient remplir sa gourde ? »

Elle le taquine. C'est un jeu courant entre eux. Elle apprécie, d'ailleurs, ce qui les lie sans réellement les lier. Elle ne sait pas trop qui il est pour elle, et elle suppose que lui l'ignore également. Au final, c'est un accord tacite. Elle le regarde s'asseoir à ses côtés. Et elle soupire. Pas que sa présence la dérange, loin de là, mais elle attendait un minimum de calme. Et malheureusement pour elle, Killian Jones fait partie de ces gens qui lui font réaliser des choses sur sa propre personne, qu'elle refuse habituellement de voir. Que lui fera-t-il comprendre, ce soir ? Elle l'ignore encore, mais elle sait qu'elle ne tardera guère à le savoir.



© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Killinours
Messages : 853

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Lun 5 Oct - 20:27


Our bad feelings
"Feat. Majesty"
Décidément, ce retour au "pays" n'avait eu les airs de victoire escompté. D'une part parce que le "pays" n'était pas vraiment là où Killian se sentait le mieux. Il était perdu et pas du tout chez lui. Après tout c'est lui qui avait voulu faire le voyage la première fois. Mais le désir de vengeance avec un goût amer d'inachevé et de retenu. Il avait gagné quelque chose qu'il ne s'attendait pas à avoir. Quand on est un pirate, un méchant, les héros n'ont pas tendance à être tendre avec vous et la rédemption ne fait pas partie de vos options. Pourtant, le pirate avait essayé. Il ne sait pas trop pourquoi, mais il voulait changer. Mais finalement il ne savait plus trop ce qu'il avait à faire dans cette ville, il n’avait plus vraiment de but, la vengeance n'étant plus devenu sa priorité. Il en était venu à se demander ce que pouvait bien être son but à présent. Pourtant il en avait un, tellement inaccessible qu'il n'osait le pointer du doigt ou se l'avouer.

Cette ville était triste. Trop de gens arrivés, tous perdu, loin de chez eux, peut-être loin de leur famille. Killian n'en avait pas. Il n'avait pas de point de chute. Pas de maison, pas d'attache. Seulement un navire et une bouteille de rhum. Une vie trop longue pour envisager un nouveau projet. Il avait beaucoup vécu, qu'est-ce qu'il pourrait bien vouloir maintenant ? Qu'est-ce qu'il pourrait faire qu'il n'a jamais eu l'occasion de faire ? Il s'était mal conduit, pendant le plus clair de sa vie il n'avait fait que fuir et chercher la vengeance. Il était devenu ce qu'il méprisait. Un homme de mauvais genre. Pourtant le titre de pirate ne le déplaisait pas. Pas dans les conditions qu'il avait obtenu ce titre.

Le problème d'une vie en mer en solitaire, passant de pillage en rivage, trainant de bar en bar en courant les jupons et enchainant les histoires sans lendemain on finit par devenir plus aigri qu'on ne le penserait. En claire, Killian était un peu dépassé socialement. Il s'y était très mal pris avec Emma et sa famille, passant plus de temps à faire le malin sans succès qu'à essayer de faire quelque chose d'utile. Il a quand même été jusqu'au chantage affectif en lui quémandant presque un baiser pour paiement de la vie de son paternel. Bravo Killian, c'est vraiment dommage que tu te sois rendu compte après coup que t'avait merdé. Parce que oui, ça lui avait laissé un goût amer dans la bouche. Le genre de truc pour lesquels son inconscient fait sonner la sonnette d'alarme. Le genre où tu te dis que ce n'est pas ce que tu imaginais, ni même ce que tu désires. Quand il t'explique que tu es un bel abruti. Pourtant Killian est plutôt galant en apparence, il a bon fond, c'est un type bien à l'origine, mais la vie l'a changée.

C'est donc poursuivit par ces démons qu'il se retrouve une nouvelle fois chez Granny, cachant encore ses idées noires et ses problèmes au milieu de ses sourires charismatiques, ses paroles ironiques, son attitude assurée et narcissique, noyant le tout dans l'ivresse de l'alcool pour oublier. Recette quotidienne du pirate aux tendances dépressives ! Il avait vu que Swan ne lui portait aucun intérêt particulier, il avait été attristé au départ, aujourd'hui c'est complètement différence et il ne s'en formalise pas, au contraire.

Il voit donc Regina au comptoir et s'approche d'elle alors qu'elle l'accueil avec une nouvelle pointe de sarcasme.

"Tiens donc, on vient remplir sa gourde ?"
"Ceci, votre majesté, s'appelle une flasque !"

Il s'installe au bar et Granny lui pose alors une bouteille de rhum et un verre avec pus ou moins négligence et habitude. Le pirate n'était pas des mieux vu non plus en ces lieux, ce qui ne l'empêche pas de la remercié d'un signe de tête. Personne n'aimait le pirate parce qu'il avait mal commencé son entrée, qu'il avait continué par une trahison avant de se racheter en proposant son navire et que personne n'était vraiment au courant de ses agissements véritables, sans compter qu'il n'avait rien fait d'héroïque ou de particulièrement indispensable pour le reste de la communauté. Il était généralement dans des intentions intéressés et personnels.

Il rempli alors son verre en jetant un œil à Regina et a son verre, quelque peu étonné de son choix, haussant un sourcil.

"Tequila ?"

Il repose la bouteille et saisi son verre en la regardant d'un air intrigué, marquant une pause.

"Ça ne vous ressemble pas ça votre Majesté."

Il descend alors son verre d'une traite et le repose sur le comptoir, avant d'en remplir un autre d'un air concerné.

"Vous devriez être soulagé, votre fils est rentré en un seul morceau."

Ils s’étaient tous donné beaucoup de mal à le ramener, et il est vrai que Killian sentait que quelque chose n'allait pas. Non pas que ça l'intéresse particulièrement, mais faire la conversation lui changerait les idées, lui qui commençait la soirée à grand verre de rhum. Même pour cet alcoolique notoire, descendre un verre aussi vite avec une tête pareille n'était pas vraiment des plus classiques tout de même. Mais ces démons qui vous suivent et vous rattrapent ne désirent pas vous quitter. Et quoi que vous fassiez ils reviennent toujours et vous hantent continuellement. Les erreurs du passé retombent lourd de conséquences sur votre présent et malgré tous les efforts vous finissez par payer le prix de vos erreurs. Un bonheur inaccessible pèse souvent plus lourd qu'on ne l'imagine, surtout quand on ne sait pas de quoi il en retourne, et même l'alcool ne suffit pas à alléger le poids d'un cœur solitaire qui tombe en poussière. Il est difficile d'aimer à nouveau quand on ne sais plus comment faire, quand on n'en a plus souvenir du goût, préférant oublier sa saveur sucré et appétant, que de risquer de souffrir d'un cœur briser, connaissant trop bien la douleur inapaisée qui refuse de vous quitter, qu'importe les année. L'amour vous fait faire de drôle de choses, mais sa perte peut avoir des conséquences dramatiques. Le Killian Jones qui servait dans la marine était un homme bien, mais il ne reviendra jamais. Il a appris des expériences de la vie, en a souffert et a changé en conséquence. Tout au mieux il peut changer de nouveau pour un homme meilleur. Il n'y a pas de retour arrière, car notre passé, nos actes et leurs conséquences demeurent encore et toujours, comme une épée de Damoclès au dessus de votre bonheur.






avatar
Invité
Invité

Mar 6 Oct - 12:44






Our Bad FeelingsRegina Mills & Killian Jones


Regina n'entend pas réellement le pirate lui répondre. En réalité, elle est ailleurs, elle ne sait où, loin, peut-être, très loin de ce monde. Elle regarde son verre un moment, pensive. Elle ne parvient plus à savoir quoi penser. Elle laisse aller le flux de ses idées dans son crâne, sans en attraper une pour la développer dans son cerveau. Elle est lasse de tenter de comprendre son inconscient. Elle est lasse de découvrir des secrets cachés bien au chaud dans sa chair. Des secrets qui la feront dépérir au moindre geste pour les faire germer, ou les ravaler. Se confronter à elle-même n'a jamais été très facile, elle ne l'a pas fait pendant des années. Et elle a bien vu les conséquences. A force d'éviter ses démons, elle a fini par en matérialiser d'autres entre ses doigts, plus dangereux, plus maléfiques. Surtout pour les autres, sur le coup, puis pour elle, bien plus tard. Comme s'il n'était pas suffisant de vivre avec sa propre personnalité, elle était devenue une autre afin de trouver ce qu'elle désirait. Mais ce n'était, au final, certainement pas la bonne marche à suivre. En vue de ce qu'il s'est produit à Storybrooke, elle sait désormais qu'elle devrait accepter ce qu'elle est et ce qu'elle sera, quitte à tomber de haut, quitte à retrouver son corps endoloris en bas. Avancer, éternellement, jusqu'à la fin de son temps.

Killian remplit son verre d'un air intéressé. L'alcool et lui ont toujours été très bons amis. Il est de ceux qui se réfugient un peu trop dans la boisson lorsque les choses tournent mal, et qui la côtoient même lorsque tout semble être merveilleux. Il est vrai que les propriétés de tels breuvages ne sont pas à sous-estimer. Regina apprécie parfois sentir sa gorge s'enflammer, la chaleur remonter jusqu'à sa tête, et apprécie également de n'avoir plus aucune accroche avec la réalité. Mais peu de gens le savent, car elle ne s'adonne guère à ce genre de pratique désormais. Elle ignore elle-même pourquoi. Peut-être ceci est-il simplement lié à son statut de Maire et de Mère ? Certainement. Vraisemblablement. Le capitaine la fait sortir de ses pensées un instant, alors qu'il boit son verre d'un seul et unique geste. La remarque l'aurait fait sourire, mais elle n'en a guère l'envie.

« Sous-entendriez-vous qu'une Reine devrait se cantonner à une boisson bien particulière ? Si le rhum est souvent assimilé aux pirates, j'aimerais savoir ce qu'il en est de la Royauté. »

Elle laisse ses doigts tourner sur les rebords du minuscule verre qui lui susurre des mots doux. Ses pensées vagabondent sur l'idée qu'elle vient d'émettre. Le rhum va aux pirates, du moins tout ceci a du sens. Lorsque l'on parle de cette boisson, on pense directement à eux, comme si tout cela constituait une évidence. Alors elle ? Que lui aurait-on fourni ? Du vin, peut-être. Bien qu'elle apprécie la boisson en elle-même, elle n'est guère du genre à s'y cantonner. Le vin est surtout un excellent accompagnement pour les repas, mais certainement pas un bon compagnon de beuverie. Et n'imaginons pas les maux qu'il laisserait le lendemain, douloureux souvenirs matinaux qui ne passeraient que trop lentement.

Son fils entre dans la conversation. Henry. Son seul véritable amour, et elle le sait. Evidemment, ils l'ont sauvé, eux, les héros. Un bien grand mot pour décrire Regina et Killian, les seuls à venir s'asseoir dans un bar pour ne pas fêter la nouvelle. Mais la Reine a d'autres préoccupations en tête, même si elle ne parvient guère à mettre des mots dessus. Elle est aveugle. Elle se sent tout de même très heureuse d'avoir récupérer son fils adoptif, d'avoir triomphé. Cependant, elle sait aussi que tout ceci n'est guère grâce à elle. Au final, elle n'a été qu'un pion, et Emma la réelle héroïne. Comme toujours. Regina ne sait même pas pourquoi elle en est encore étonnée. Parfois, elle se demande comment aurait évolué sa vie si la blonde n'était pas entrée dedans malgré elle. Elle serait certainement encore dans ce monde sans contes de fée, mère d'un enfant trop méfiant face à elle, maire d'une ville qui tournerait toujours en rond. Une vie bien pitoyable, comparée à celle-ci.

« Je le suis. »

Il n'y a rien de plus à ajouter. Elle l'est, bien entendu. Mais quelque chose se trame en elle dont elle ignore l'ampleur. Elle n'est pas prête à entendre cela, ni à l'admettre. Alors l'alcool est son ami le plus fidèle.

« Je suppose qu'il est peut-être le seul à être revenu totalement indemne de cette aventure. »

Car tous n'ont pas eu cette chance. Elle ne parle pas réellement du côté physique de la chose, non, bien entendu. Elle pense à toutes les séquelles psychologiques qu'ont ramené les autres participants. Elle n'est pas dupe, elle sait que tous ont ramené quelque chose de Neverland. Un pays trop maudit pour laisser les voyageurs sains. Elle laisse aller la tequila dans son gosier, une seconde plus tard, d'un coup sec. Elle sent sa trachée hurler au scandale, mais elle apprécie de se faire du mal. Il en a toujours été ainsi. Elle tourne nonchalamment la tête vers son camarade. Lui aussi est présent. Lui aussi a participé. Alors qu'est ce qui l'amène ici ? Elle sait que quelque chose a changé, chez lui. Elle l'a partiellement remarqué, même si elle ignore si elle touche la vérité. Un point potentiellement sensible, peut-être, mais dont elle ne connaît que la surface. Elle n'a aucune idée de ce qui se cache à l'intérieur, profondément. Pas qu'elle s'en soucie particulièrement, en réalité, mais elle apprécie le fait de pouvoir parler d'autre chose que de ses propres problèmes de conscience.

« Mais il me semble, d'ailleurs, que je ne suis pas la seule à entretenir mon foie ici. N'êtes-vous donc pas heureux d'avoir réussi cette épopée ? Il me semblait pourtant que satisfaire l'ego d'un homme lui offre un bonheur considérable. Néanmoins, il est vrai que vous possédez également un côté féminin certainement insatisfait, votre eye-liner en est la représentation la plus virulente. »

Elle aime lui rappeler que son style est hors du commun. Elle sait qu'il ne se formalise pas non plus sur ce qu'elle dit. Bien que tout ceci aurait pu avoir l'air d'une critique, la vérité est qu'elle est loin de ce comportement. Mais taquiner autrui d'un sarcasme bien placé lui offre toujours une très forte satisfaction.



© Jawilsia sur Never Utopia

avatar
Killinours
Messages : 853

Voir le profil de l'utilisateur http://marchens-destiny.forumactif.com/t15-killian-jones-captain
Mar 6 Oct - 17:49


Our bad feelings
"Feat. Majesty"
Killian a longtemps été du genre ironique. La plaisanterie et l'autodérision sont une manière efficace de créer une barrière et une façade, sans pour autant mettre trop de distance avec les autres, paraissant sociable et ouvert. C'était en réalité une distance de sécurité entre ses sentiments et le monde extérieur. Tellement plus simple à assumé ainsi. L'ennui, c'est que quand on se met à boire ainsi, même un pirate comme lui pourrait mettre le doute sur son état émotionnel. Neverland avait fait remonter pas mal de chose en lui. Il y avait passé beaucoup de temps. Beaucoup trop selon lui. C'est bien le dernier endroit où il avait envie de retourner. Killian avait commencé à descendre négligemment plusieurs verres avec un air partiellement absent, bien qu'écoutant les réponses de Regina d'une oreille distraite.

Il repensait à sa première visite de Neverland et à son frère. Aux raisons de son retour là bas, puis à ces derniers jours. Il y était allé trois fois, mais jamais pour les mêmes raisons. La première n'était pas vraiment de son fait, la seconde n'avais certainement pas été sa meilleur idée, quant à la troisième... Il lui semblait évident qu'il avait bien fait. Pourtant ce voyage n’était pas des plus faciles, pour de nombreuses raisons. Surtout quand les démons de votre vie entière reviennent, remettant en cause la majorité de vos choix.

Il ignore légèrement la remarque de la Reine sur la boisson, préférant hausser un sourcil et pencher la tête d'un air pensif, se disant qu'elle n'avait pas tord. Il finit un nouveau verre et s'en remplit un autre, sans trop se poser de question sur ce qu'il était en train de faire. Même si clairement il était en train de se saouler pour oublier. Il allait falloir qu'il boive en quantité pour oublier d'ailleurs étant donné qu'il tenait relativement bien l'alcool.

"Je le suis."

Killian hausse les épaules d'un air amusé. La Reine l'était certainement, mais elle ne le montrait guère. D’autres soucis en tête ? Killian était fort curieux de savoir lesquels. Les choses semblaient s'être améliorées avec Henry, alors la question était des plus intéressantes.

"Vous avez une bien curieuse façon de fêter ça votre majesté... J'imagine que la tequila n'est pas là pour vous donner un nouveau genre ? Pas vraiment le genre pour un héro..."

Killian dit ça avec une pointe de sarcasme. L'alcool n'était pas vraiment la boisson recommandé par les héros, et Killian ne pu s'empêcher de penser qu'il était présentement encore en train de picoler. Il se souvient d'une époque où il expliquait fièrement à ses homme que le rhum était une boisson prohibé à bord et qu'elle pouvait faire d'un gentilhomme un homme de fort mauvais genre avec des manières déplacées et déplaisantes. Et regardez-le aujourd'hui. Assit à un bar, à jouer au pilier de comptoir avec sa bouteille de rhum essayant d'oublier ses erreurs du passées. Erreurs parmi lesquelles il comptait le rhum d'ailleurs... L'option de la facilité. Boire plutôt que d'assumer.

Mais Regina vient à mentionner cette île de malheur d'où ils revenaient, ce qui attira l'attention de Killian, sortant de ses pensées, décrochant le regard de son verre avec lequel il était en train de jouer. Il regarde alors la Reine avec intérêt. Il faut dire que ce commentaire était horriblement vrai. Il ramenait malheureusement Killian à la réalité de la situation. Neverland n'est pas vraiment le genre d'endroit où partir en vacances. Il avait l'habitude de cette île maudite, il s'en était relativement bien tirer lors de son second voyage, trop obnubiler par sa vengeance certainement, n'ayant plus rien à perdre. Il pense peut-être avoir été le moins affecté par le voyage, pourtant, malgré ce passage bien plus court que le précédent, il sent qu'il a été plus endommagé psychologiquement que la dernière fois. Alors oui il comprenait très bien ce que la Reine voulait dire par là et à la remarque ses démons revenaient de plus bel. Il fixe un point imaginaire d'un air absent quelques secondes, avant de poser son regard sur son verre en faisant tourner le liquide avant de reprendre presque mécaniquement sans trop y penser. Il avait lui-même ramené trop de souvenirs, de remords et des regrets, sans parler d'un magnifique cœur en miettes. Ou en tous cas il n'allait sans doute pas tarder à l'être. Il le savait bien pourtant que l'amour c'était des conneries. On s'attache jamais aux bonnes personnes, et quand on croit enfin avoir touché le bonheur du doigt il disparait, laissant place au vide et à la douleur, quelque chose que l'on ne peut ni combler ni réparer. Une douleur qui reste à vie.

"Estimons-nous heureux de tous être rentré... Ce qui n'a pas faillit être le cas..."

Il dit ça en pensant à David. A cette pensée il grimace un peu et descendit rapidement son verre pour s'en servir un second. Enfin second.... Il en était peut-être à son 5ème depuis qu'il était arrivé à vrai dire. Il n'y pensait pas trop. De toute évidence les pirates était alcooliques et accrocs au rhum et il ne faisait pas exception. Tout ces excès passaient généralement inaperçus. Tout du moins il l'aurait cru, mais à priori pas vraiment... Il lève donc ironiquement les yeux au ciel et répond donc d'un ton plaisantin auto-dérisoire.

"Comme vous l'avez si bien noté tout à l'heure, le rhum est assimilé au pirate. J'entretiens juste mon image voyez-vous !"

Killian sourit en levant son verre, puis il le descend aussi sec avant de le poser sur le comptoir, préférant ignorer la remarque de la Reine sur son look, bien qu'ayant vaguement sourcilier à la remarque, ne préférant pas voir à quoi elle faisait référence. Il se ressert alors un autre verre et tourne son regard vers Regina, la fixant d'un air plus sérieux.

"En revanche en ce qui vous concerne vous n'avez pas l'air d'entretenir une réputation particulière. Ne devriez-vous pas être avec votre fils ?"

Il hausse alors un sourcil, attendant une réaction de sa part et porte alors son verre à ses lèvres, marquant une pause, toujours en la fixant.







Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marchens Destiny :: Ever After... :: Archives des RP-